Équipement > eVox

KAB: comment pédaler et profiter du luxe électrique

Martine Letarte - 19/05/2017

Ce vélo beauceron a l’air d’un vélo régulier. Mais rien n'est plus faux.


-
Au premier regard, le vélo eVox KAB, fraichement sorti de l’usine Procycle à Saint-Georges, en Beauce, a pratiquement l’air d’un vélo régulier. Rien de différent non plus lorsqu’on l’enfourche et qu’on commence à pédaler. Mais, lorsqu’on démarre l’assistance électrique, même au plus faible niveau, on entre dans un tout nouveau monde !

Sur une surface plane, on prend rapidement de la vitesse. En gravissant une côte, on continue de filer à toute allure sans produire une goutte de sueur. C’est presque surréaliste ! On attire assurément des regards interrogateurs d’autres cyclistes et piétons croisés sur le chemin tellement on avance rapidement visiblement sans effort. Au niveau cinq, on a pratiquement l’impression qu’on va s’envoler tellement on se sent poussé ! Par contre, aucune inquiétude légale à avoir : l’assistance électrique cesse de fonctionner lorsqu’on atteint la vitesse de 32 km/h, limite maximale à laquelle on peut rouler pour respecter la règlementation.

Ces deux facettes du vélo – avec et sans efforts - sont la base du KAB, complètement conçu au Québec.

«Une personne peut se rendre au travail en vélo le matin sans vouloir arriver en sueur, donc utiliser l’assistance électrique par exemple dans les côtes, mais au retour à la maison, ne pas l’activer pour pousser un peu plus», explique Patrick Giguère, directeur de produit chez Procycle, une entreprise fondée il y a 40 ans qui réalisait au départ l’assemblage des vélos CCM.

Léger et rapide
Le eVox KAB peut aussi donner un petit coup de main subtile lorsqu’on souhaite arriver rouler à la même vitesse qu’un ami (ou un conjoint!) particulièrement bien entraîné.

«On ne voulait pas dénaturer le vélo, alors on a opté pour une batterie assez petite, mais qui a quand même 80 kilomètres d’autonomie», précise Patrick Giguère de Procycle qui commercialise aussi les vélos Rocky Mountain et Miele.

Le volet assistance électrique fonctionne seulement lorsqu’on pédale avec le KAB (mode pédélec), contrairement au modèle eVox CITY, lancé en 2012 par Procycle, qui peut aussi fonctionner uniquement par l’électricité (mode liberté).

Le KAB est aussi un peu plus léger : 20 kilos au lieu de la trentaine pour le CITY. Pour recharger la batterie, 70 minutes sont nécessaires afin d’obtenir 80% de l’autonomie.

Le modèle 375, avec une batterie d’une autonomie de 65 km se vend 2200$ et pour 2600$, on obtient le 475, avec une batterie à 80 km d’autonomie.

La côte Berri ne sera jamais plus la même !


motCle_url:
motCle_url2: eVox
souscategorie:
type_activite: Vélo de route
type: cyclisme
saison: ete;