Publicité
Actualités

Glamper autour du monde

10-05-2018

Glamping 1

Dormir sous la tente, dans un vrai lit douillet. Ne pas avoir à se préoccuper de l’achat et du transport de l’équipement. C’est ça, le glamping, contraction de glamour et camping. Au cours de la dernière décennie, au Québec comme ailleurs sur la planète, ce qui aurait pu être une simple tendance s’est transformé en véritable lame de fond.

«Le glamping a ouvert un monde d’opportunités pour les consommateurs qui ne possèdent pas de caravane ou de VR, mais qui souhaitent tout de même camper, observe Shane Ott, président et pdg d’Huttopia Amérique du Nord. Cela leur permet de vivre une expérience plus haut de gamme qu’en camping.»

Très populaire auprès des familles, la formule plaît aussi aux couples qui ont envie de vivre une exérience différente sans sacrifier leur confort. «J’adore la proximité avec la nature, écouter le chant des oiseaux et m’endormir sous les étoiles, raconte la blogueuse québécoise Jennifer Doré-Dallas. Mais à l’idée de me réveiller courbaturée à cause d’un matelas dégonflé et d’avoir à ranger tout le matériel dans la voiture, j’abandonne le projet! Le glamping représente le meilleur des deux mondes, car il offre le côté nature et détente dans un cadre plus confortable et facile d’accès, même pour ceux qui ne sont pas équipés.»

C’est dans cet esprit que Céline et Philippe Bossanne ont créé Huttopia en 2001 à Lyon. Arpès la naissance de leur première fille, alors qu’ils vivaient à Toronto, ils avaient envie de dormir sous la tente, mais l’organisation les rebutait. À leur retour en France, ils ont ouvert un camping proposant la formule «prêt-à-camper», puis une usine pour fabriquer leurs propres tentes.  «Ils se sont inspirés des tentes trappeurs», dit Luc Lachal, directeur général d’Huttopia Canada. Aujourd’hui, on compte 40 campings Huttopia en France.
 

À la conquête de l’Amérique du Nord

Au Québec, on connaît surtout Huttopia à cause de son partenariat avec la Sépaq. En 2007, quand les premières tentes «La Canadienne» (qu’on appelle aussi «tentes Huttopia») sont apparues dans les parcs, personne n’aurait pu se douter qu’on en trouverait 400 disséminées un peu partout  dans le réseau 10 ans plus tard.

Les Nord-américains étant les plus friands de camping sur la planète, ce n’était qu’une question de temps avant qu’Huttopia ouvre un premier centre de villégiature de ce côté-ci de l’Atlantique. Le premier «village» au Canada est inauguré à Sutton, dans les Cantons-de-l’est, pendant l’été 2015. Le succès est tel que la compagnie projette maintenant de lancer de 12 à 15 autres campings au Canada et aux Etats-Unis au cours des cinq prochaines années.

«Nous venons d’obtenir les dernières approbations pour lancer le prochain centre de villégiature à North Cornway, au New Hampshire, dit Shane Ott. Le site s’appellera The White Mountains Huttopia Resorts car il se trouvera à la porte d’entrée de ce secteur très prisé.» L’ouverture aura lieu pendant l’été 2017. Un second site devrait aussi voir le jour au Canada vers la même période, mais au moment de mettre sous presse, la nouvelle était toujours sous embargo.

« Chaque centre de villégiature sera situé dans un marché clé, enchaîne l’homme d’affaires. Nous ne souhaitons pas être partout comme McDonald ou Starbucks : nous voulons nous trouver là où les gens sont déjà. »

Même si la taille et l’esprit sera similaire d’un village à l’autre, Shane Ott insiste sur le fait que l’architecture du centre de vie – bâtisse où l’on trouve un restaurant et différents services – sera adaptée à son environnement.

Huttopia vise à créer une atmosphère de «resort», avec la possibilité de cuisiner ou d’aller au restaurant, de prendre part à des activités ou non. «Notre marque s’adresse vrament aux familles avec des enfants, souligne M. Ott. Huttopia se fait un point d’honneur d’avoir des employés qui leur sont dédiés. Il est possible de faire des activités sur le site. On se dit que pour un séjour de quatre nuits, les gens peuvent utiliser le site comme base et partir explorer les environs, puis passer les deux autres journées sur place, dans un centre de vilégiature qu’ils n’auront pas envie de quitter.»
 Glamping 3

Un succès d’ici

C’est en voyageant dans l’ouest et le nord du Canada que Martin Thibault et Martine Houde se sont intéressés à la formule «prêt-à-camper» au début des années 2000.  «Les yourtes y étaient déjà populaires et les campings offraient des refuges, raconte cette dernière. Ce secteur n’était pas encore exploité au Québec, alors que nous avions un terrain de jeux similaire. Nous avons eu envie de lancer un  projet récréo-touristique à notre tour, mais nous n’avons pas trouvé le bon emplacement. Nous avons alors décidé d’aider plutôt d’autres promoteurs en développant des produits sur mesure. C’est ainsi qu’Imago Structure est né.»

L’entreprise a vu le jour en 2009, mais c’est en 2011 que les véritables opérations ont débuté. «Nos recherches nous ont permis de constater qu’il y avait des yourtes modernes, versions repensées de l’habitation mongole, dans l’ouest américaine depuis 35-40 ans. Nous avons décidé d’adapter nos produits au Québec. Les nôtres sont vraiment conçues pour un climat nordique.»

Au départ, Imago Structure a surtout vendu des youtes à des particuliers, tout en approchant des campings. «Nous en avons vendu aussi à des spas et certains les utilisent comme salle de yoga ou de musique.»

En 2015, la compagnie se lance dans la fabritation de tentes Glamp, qui compte les mêmes qualités de durabilité et d’espace que les yourtes, mais avec une forme carré, et d’un modèle de tentes trappeur adapté aux réalités d’ici. On trouve aujourd’hui leurs produits aux quatre coins de la province, notamment au Jardin de mon père à La Baie, au Camping de la Baie de Percé, au Parc naturel régional de Portneuf et au Parc de la gorge de Coaticook.

C’est aussi en 2015 que le couple a trouvé l’emplacement parfait pour mettre en branle son projet initial dans les monts Valin, au Saguenay, non loin de la station de ski Valinouet. Imago Village compte maintenant quatre yourtes et un bar qui ravit autant ceux qui restent passer la nuit que les motoneigistes qui passent dans le secteur.
 Glamping 4

La variété d’expériences proposées

Les adeptes de glamping ont, en 2017, l’embarras du choix, été comme hiver. «Je dis toujours oui au glamping, affirme Jennifer Doré-Dallas. J’ai eu la chance de dormir en tente oTENTik par une belle nuit d’hiver au Parc national de la Mauricie, de jouer à l’apprenti archéologue après une nuitée réchauffée par les flammes d’une confortable tente Huttopia au parc national du Lac-Témiscouata et de relaxer dans une bulle au Bas-Saint-Laurent, notamment.»

Franck Corrado et Richard Saint-Gilles, Français qui ont créé le blogue One Day One Travel (www.onedayonetravel.com ) en 2011, ont pour leur part découvert le glamping dans leur pays d’origine. Au cours des dernières années, ils ont dormi dans une maison flottante aux étangs de Taysse en Limousin, dans une maison de Hobbit et une yourte au domaine de la Pierre Ronde, dans le Morvan, et une bulle transparente du domaine Lo Rey du Lac à Hossegor, dans les Landes.

Selon leurs observations, c’est surtout depuis trois ans que le phénomène a réellement pris de l’ampleur.  «Le glamping a la côte auprès des citadins et auprès de ceux qui ont envie de reconnecter avec la nature, croit Franck. Une quête d'authenticité. Plus généralement ce type d’hébergement attire un public avide d'expériences insolites (nuit en amoureux, demande en mariage, plonger dans un décor de cinéma…).»

Martine Houde constate pour sa part que le «prêt-à-camper» est devenu véritablement incontournable depuis 2015. «Les propriétaires de camping nous disent que maintenant, les gens ne prenent même plus la peine d’appeler pour vérifier si la formule est offertes : ils se rendent sur place en prenant pour acquis qu’elle le sera. Nous sommes passés de "On se le fait demander" à "Ça nous en prend". »
 Glamping 6

Du Québec à l’Australie

Les Français Maxime Coquard et Elisa Detrez ont vécu pendant un an en Australie après que cette dernière ait remporté le fameux concours «Best job in the world» en 2013. Depuis, le couple blogue de manière professionnelle sur Besjobbers (bestjobersblog.com), en plus de proposer leurs services de photographie, de vidéo et de rédaction de manière autonome. «En Australie, le glamping est très développé, rapporte Elisa. Le camping fait déjà totalement parti du mode de vie et  de vacances des Australiens. Cela permet de varier les expériences et d'élargir la clientèle.»

Elisa se souvient avoir entendu parler du glamping pour la première fois dans un cours de marketing et communication touristique à l’université il y a huit ans. «Ce mode d'hébergement est aujourd'hui partout, c'est quasiment chaque camping classique qui s'agrandit en proposant ce type de structures pour diversifier son offre.»

Constamment sur la route, le couple privilégie les lieux d’hébergement hors du commun. «Nous rafolons de ce genre d'expériences et nous avons eu la chance d'en tester plusieurs, poursuit-elle. Que ce soit des cabanes rustiques dans les Ardennes belges, dormir dans une Airstream ou une  bulle vitrée à Saint-Raphaël, une yourte en Provence, des safari lodges en Australie et un éco lodge au Costa Rica, nous avons tout aimé!»
 

 Le plus grand coup de cœur d’Elisa et Max de Bestjobers

« Nous avons vraiment adoré le Kangaluna camp en Australie du Sud. Des tentes safari à la mode sud-africaine, toutes équipées avec une bonne literie, une décoration soignée avec de l'artisanat local. Mais plus que l'hébergement en lui-même, c'est toute l'expérience au camp, en plein coeur d'un parc national qui nous a ravi. Se réveiller avec les émeus et les kangouroux devant la bâche de la tente, c'était inoubliable.»
 www.gawlerrangessafaris.com/kangaluna-camp

Le plus grand coup de cœur de Franck et Richard de One Day One Travel

«Lorsqu’on prend la petite barque pour se rendre à la cabane, on largue les amarres dans tous les sens du terme, raconte Franck Corrado à propos de la Cabane Lacustres du domaine d'Ettevaux, en Bourgogne, qui se trouve au milieu d’un étang. On met les problèmes de la vie de tous les jours de côté. […] Nous avons eu pour seuls voisins les oiseaux et le ragondin local qui se permet même de venir nous faire une petite danse aquatique devant la cabane qui, soit dit en passant, est construite avec le bois des arbres du parc. De la conception à la réalisation, c’est une histoire de copains et de beaucoup de courage de la part du couple. La cabane est parfaitement isolée et est accessible toute l’année.»
www.cabanes-lacustres.fr

Le plus grand coup de cœur de Jennifer de Moi, mes souliers

«Passer la nuit dans une bulle CosyBubble sous les arbres du Centre de santé et plein air de Pohénégamook au Témiscouata fait partie de mes plus belles expériences. Faire du cocooning au son des gouttes qui dansent sur la fine toile en lisant un bon livre, je ne demande rien de mieux! »
www.pohenegamook.com

Une tendance là pour rester

En plus du marché nord-américain, Huttopia s’attaque actuellement à celui de la Chine. Imago Structure lorgne pour sa part du côté des pays nordiques. «Maintenant que nous avons vendu nos produits partout au Canada, nous souhaitons nous lancer dans des projets d’envergure dans d’autres produits nordiques. Notre yourte est vraiment adaptée à tous les climats. Notre expertise, c’est la neige!»

Là pour rester, la formule «prêt-à-camper»? «Nous n’investirions certainement pas autant si nous n’étions pas persuadé que c’est une tendance touristique qui sera durable, répond Shane Ott quadn on lui pose la question. Nous souhaitons rester à l’avant-garde.»

Le carnet de commandes d’Imago Structure étant bien rempli, Martine Houde est elle aussi persuadée que l’aventure ne fait que commencer, surtout quand elle observe les comportements des jeunes campeurs. «La nouvelle génération veut de l’instantané, note-t-elle. Ils veulent être dans le bois tout de suite et que tout soit prêt. Nul besoin d’apprendre les rudiments de la survie, tout est déjà là.»

 

Les bonnes adresses
Huttopia France
europe.huttopia.com

Centre de villégiature Huttopia, Sutton
canada.huttopia.com

Au Jardin de mon père, La Baie
camping.riviereamars.com

Camping de la Baie de Percé, Gaspésie
campingbaiedeperce.com

Camping du Parc naturel régional de Portneuf
parcportneuf.com

Parc de la gorge de Coaticook
gorgedecoaticook.qc.ca

Publicité