Publicité
Consommation, Été, Hiver

Ce « Spotify de l’exercice » fera-t-il de vous un meilleur pleinairiste ?

12-11-2018

L’hiver, plusieurs s’enferment dans un gym pour garder la forme. Une nouvelle appli sonore propose plutôt de rester dehors.

Le plein air, en 2019, n’est plus ce qu’il était. Plus que jamais, on mesure, on compare et, en un mot, on performe. À voir toutes ces coûteuses montres d’exercice sur les sentiers, on comprend les amateurs d’activités extérieures de vouloir amortir cette dépense sur le plus grand nombre de sorties possible…

Ça crée aussi une autre tendance : on a maintenant une raison de plus de garder la forme pendant la saison morte. Pour plusieurs, l’hiver est ce moment creux de l’année où ils tentent de trouver les bons exercices d’entraînement qui rendront le retour du printemps un peu moins souffrant. Même entre deux séances de ski, des fois, ça fait du bien de se dégourdir les jambes afin d’éviter les éternelles courbatures qui viennent avec ce sport d’endurance.

Aaptiv en 2019

On ne reviendra pas sur les vertus de l’exercice, mais parlons des façons de bien le faire. En plus des nombreux centres d’entraînement partout dans la province, on ne compte plus les « entraîneurs virtuels » qui prodiguent leurs bons conseils sous forme de vidéos, d’applications mobiles, et quoi encore.

Une de celles-là s’appelle Aaptiv. Elle a débuté de façon limitée (et en anglais) aux États-Unis, mais cette année, elle passe en mode expansion. Ça inclut une version en français qui déboulera au Québec d’un mois à l’autre. C’est certain que vous en entendrez parler ailleurs que dans ces pages. Elle a déjà été surnommée la « Spofity de la mise en forme », et ce n’est pas pour rien.

Sa promesse : faire tenir l’équivalent d’une vingtaine d’entraîneurs personnels spécialisés dans la discipline de votre choix dans votre poche. Et, surtout, les faire parler, puisque c’est sous forme de capsules sonores qu’Aaptiv livre ses exercices.

Il suffit donc d’enfiler le casque d’écoute branché à son mobile, de placer celui-ci dans la poche, et de se laisser guider. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’absence d’un guide visuel ne nuit pas à l’exercice. On a plutôt les mains et les yeux libres pour mieux se positionner selon les indications détaillées qui nous sont fournies.

De l’activité à toutes les sauces

Il y en a pour tous les goûts. En fouillant au-delà des invariables exercices de perte de poids ou de développement des abdos, on trouve des programmes sur mesure pour mettre la table à un éventuel marathon. Ça commence par un objectif de 5 km, mais la base est là.

Surtout, on y trouve des exercices qui se font à l’extérieur, et qu’on n’a qu’à adapter à la météo du mois de janvier pour en profiter ailleurs que dans son salon, son sous-sol, ou dans un gym caché au fond d’un complexe commercial pas toujours super invitant.

Évidemment, une application mobile n’aura pas la même autorité qu’un entraîneur personnel en chair et en os pour vous motiver à vous entraîner. Mais il y a toujours les alertes mobiles, assez agaçantes pour devenir convaincantes, et surtout, cet entraîneur virtuel est toujours disponible, même entre deux conférences lors d’un voyage d’affaires ailleurs sur la planète.

Tout ça pour un forfait variant de 10 $ à 15 $ par mois. L’équivalent d’un abonnement à Netflix ou Spotify, justement, ou d’une heure en personne avec un professionnel.

On peut facilement imaginer pourquoi la formule semble promise à un beau succès…

Publicité