Le printemps tout azimut

Benjamin Godon - 07/06/2018

Les mois de mai et de juin marquent un moment de l’année où la verdure reprend le dessus, mais où la faune, la flore et même les amateurs de plein air ne sont pas encore tous réveillés. Autrement dit, c’est le bon temps pour sortir sans s’inquiéter des mouches, des vagues de chaleur ou d’un trop grand nombre de touristes sur les sentiers. Aussi bien en profiter!


-

Saguenay-Lac-St-Jean

Virée nautique au pays des géants

Saguenay-lac-st-jean
Photo: Kitebroker

Chouchoutée par les pleinairistes, la région du Saguenay recèle d’activités nautiques méconnues, à quelques jalons du légendaire fjord. Le parc national des Monts-Valin, renommé pour ses sommets, compte aussi en son piémont la magnifique rivière du même nom, dont les méandres serpentent la steppe humide et la tourbière en contrebas des massifs. La découvrir en surf à pagaie (disponible en location auprès du parc) est une expérience unique, qui permet de s’imprégner pleinement du lieu et de sa faune. Idéal pour les néophytes, le SUP s’apprivoise facilement et permet un point de vue en hauteur, génial pour observer les castors, orignaux et loutres qui peuplent cet écosystème unique.

Tout près, quelques kilomètres sur la route 172 en direction de Tadoussac permettent de joindre la rivière Ste-Marguerite (section nord-ouest), paradis de la pêche au saumon mais aussi du canot-camping. On réserve son droit d’accès et les emplacements pour camper auprès de l’Association de la rivière Ste-Marguerite. Vous devez posséder une embarcation; possibilité de location à Chicoutimi. Prévoir votre expédition en fonction du débit d’eau et de la saison de la pêche au saumon. Ce séjour vous amène tout près du secteur Baie Ste-Marguerite du parc national du Fjord-du-Saguenay : à ne pas manquer.
 
À FAIRE
Relaxation bien méritée
Du parc des Monts-Valin, on emprunte la route panoramique traversant la forêt boréale et la rivière Bras-des-canots vers la station de ski Le Valinouet. Un havre embaumant, l’Éternel spa, est situé dans ce décor enchanteur. Spas, expériences thermales, massages et restaurant sur place. Ouvert du vendredi au dimanche.
160 du Massif, St-David-de-Falardeau
http://leternelspa.com/

ON RECOMMANDE
La baie Ste-Marguerite
Zone protégée en raison des bélugas qui y affluent, le secteur Baie Ste-Marguerite du parc marin Saguenay-St-Laurent est un incontournable. Observation des mammifères marins, camping rustique ou avec services, sentiers de courte et longue randonnée. Des activités d’interprétation avec garde-parc sont offertes.
http://www.sepaq.com/pq/sag/

REPÈRES
Parc national des Monts-Valin
360, rang Saint-Louis, Saint-Fulgence
http://www.sepaq.com/pq/mva/

Association de la rivière Ste-Marguerite
160 Rue Principale N, Sacré-Coeur


Ste-MargueritePhoto: Benjamin Godon

Côte-Nord

Splendeurs méconnues

Cote nordPhoto: Benjamin Godon

Vers les monolithes des îles Mingan et près du littoral maritime nord-côtier se profilent quelques destinations éblouissantes, au cœur des terres. S’y cache le lac le plus profond du Québec, le lac Walker, au cœur de la réserve faunique de Port-Cartier. S’étendant sur 30 kilomètres, ce plan d’eau glaciaire est ceinturé d’impressionnantes parois rocheuses. À découvrir en canot ou en kayak, l’impressionnant bassin laisse assurément pantois. Il peut par ailleurs surprendre, et la prudence est de mise.

L’entonnoir créé par les vertigineux pans de roc est propice à la création d’un impressionnant fetch, soit la distance que parcourt le vent sur l’eau sans rencontrer d’obstacles, créant des vagues.  Divers hébergements sont possibles en ses berges, soit en camping rustique ou en chalet (comprenant l’accès à des embarcations). 3 sentiers de courte randonnée permettent notamment l’observation des nombreux rapaces qui peuplent le territoire. Ne manquez pas l’occasion de lancer une ligne à l’eau : l’abondance de truite mouchetée est garantie, car près de 75% des cours d’eau de la réserve sont encore vierges.
 
À FAIRE
De tout au même endroit
La base plein air Les Goélands, nichée dans une baie adjacente à Port-Cartier, est l’endroit de prédilection pour établir son camp de base. L’hébergement en bord de mer via des chalets rustiques ou une yourte permet d’avoir accès aux nombreuses activités proposées : kayak de mer, plongée sous-marine, randonnée pédestre et vélo de montagne.
816, Route 138, Port-Cartier
http://www.baselesgoelands.com/

ON RECOMMANDE
Un chapelet d’îles aux trésors
L’archipel ayant donné son nom à la municipalité de Sept-Îles est définitivement à visiter. Les téméraires s’y rendront en kayak de mer mais plusieurs croisières permettent aussi de débarquer sur l’île Grande Basque qui comprend un réseau de sentiers et des emplacements de camping dans un environnement tout à fait dépaysant. L’île du Corossol, la plus méridionale de la baie, constitue l’un des plus importants sanctuaires d’oiseaux dans l’Est du Canada. L’accès terrestre y est donc interdit. On se console en observant les vestiges d’habitation depuis le pont du navire.

REPÈRES
Réserve faunique de Port-Cartier
24, boulevard des Îles, Port-Cartier
http://www.sepaq.com/rf/spc/


Nouveau-Brunswick

Survoltante côte acadienne

Nouveau brunswickphoto: Benjamin Godon

Les environs de la baie de Fundy pullulent d’activités; les falaises du cap Enragé sont assurément le théâtre des aventures les plus enlevantes. Avec en toile de fond le phare accroché à la lande déchiquetée plongeant dans la baie et la Nouvelle-Écosse visible par temps clair, l’endroit charme au premier abord. Mais mousquetonné au câble de la tyrolienne  d’une longueur de 180 mètres surplombant les lieux, le coup d’œil prend une autre dimension, juxtaposant émerveillement et sensations fortes. Et si les frissons ressentis ne sont pas suffisants, la descente en rappel d’une paroi de 43 mètres vers le plancher marin, théâtre de la plus grande amplitude (jusqu’à 16 mètres) de marées au monde, est aussi au menu. Ouvrez l’œil au retour : plusieurs fossiles et autres curiosités géologiques jonchent les plages de galets environnantes. Un circuit d’hébertisme ainsi qu’une course à obstacles figurent aussi au programme des activités à réaliser.

La maison du gardien du plus ancien phare terrestre du Nouveau-Brunswick y a été transformée en restaurant, où sont servis rafraîchissements et repas originaux sur une terrasse au panorama unique. Au cœur du site, cette dernière s’avère un lieu idéal pour observer vos comparses s’éclater et est l’endroit de prédilection pour une pause bien méritée après tant d’efforts.
 
ON RECOMMANDE
Marcher, puis pagayer
Les monolithes d’Hopewell Rocks sont un des attraits touristiques les plus courus du Nouveau-Brunswick. On ne s’y pile pas pour autant sur les pieds, car les sculptures sont éparpillées le long de la côte sur une distance appréciable. Il faut immanquablement arrimer sa visite avec la table des marées, pour flâner sur le fond marin et découvrir les anfractuosités. Prévoyez réserver votre départ pour une ballade en kayak à marée haute. Pagayer là où quelques heures auparavant vous fouliez le sable rouge est assurément l’une des plus déconcertantes expériences du coin.
131 Discovery Rd, Hopewell Cape
http://www.thehopewellrocks.ca/

À FAIRE
Au cœur de Moncton
Si l’observation du mascaret (le flux de la marée créant une vague surgissant dans la rivière Petitcodiac) est incontournable, une visite à Centennial Park est un passage obligé. Parc aquatique, sentiers de randonnée et de vélo de montagne, plage artificielle, trajet Arbre en arbre (TreeGo), aires de pique-nique… en plein cœur de la ville. Un coup de cœur.
811, Boulevard St. George, Moncton
www.moncton.ca/Residants/Loisirs__parcs_et_culture/Parcs/Parc_du_Centenaire.htm

REPÈRES   
Cape Enrage Adventures
650 Cape Enrage Rd, Cape Enrage
http://www.capeenrage.ca/fr/


Maine

Le paradis, simplement

MainePhoto: Louise Mallette

Le parc national Acadia a tout pour charmer : un passé riche, un écosystème unique et une logistique bien huilée. Premier parc national à être reconnu dans l’est américain, Acadia se déploie sur l’île Mount Desert (ainsi nommée par Champlain) et n’est qu’à quelques heures de route de la frontière, offrant le meilleur du plein air dans le Maine. Les nombreux sentiers de randonnée, façonnés à fleur de roc, multiplient des points de vue inoubliables sur la côte Atlantique et ses chapelets d’îles. Les mordus de dépassement y seront servis : le sentier du Beehive, véritable rando aux allures de via ferrata en solo intégral, vous préparera à la fameuse Precipice trail. Le sentier le plus engageant du parc vaut à lui seul le déplacement. Réservé aux personnes en bonne forme physique, n’ayant pas peur des hauteurs.

Le parc abrite aussi le mont Cadillac, plus haut sommet de la côte est étasunienne. Réputé pour la vue qu’il offre sur les premiers rayons du lever de soleil chez l’oncle Sam, il est aussi très achalandé…même à 4 heures du matin! Vaut mieux se diriger du côté des carriages roads qui sillonnent le parc et admirer la lumière naissante sur les ponts rocheux construits sous Rockefeller. Prévoir une sortie en kayak de mer : la richesse de la faune maritime et les époustouflants morcellements rocheux sur lesquels se brise l’océan font la réputation de l’endroit. Un réseau très efficace (et gratuit!) de petits autobus permet de joindre les points d’intérêt de même que le très touristique village de Bar Harbor. En face, à marée basse, il est possible de joindre l’île Bar; ouvrez l’œil pour la cueillette des moules.
 
ON RECOMMANDE
Déambuler dans Bar Harbor
Ne serait-ce que par sa formidable concentration de magasins de plein air (où l’on déniche du matériel de très haute qualité) ou encore les innombrables boutiques qui jalonnent la main street, une promenade à Bar Harbor a assurément des allures champêtres. Prévoyez vous arrêter à l’ Atlantic Brewing Co., déguster les nombreux brassins. Possibilité de visiter la microbrasserie.
http://www.atlanticbrewing.com/

À FAIRE
Suspendu au-dessus du ressac
Avec autant de caps rocheux, l’endroit est un must de l’escalade. La fameuse cheminée de Otter cliff, surplombant l’océan de 20 mètres, offre une fantastique expérience de grimpe. L’océan dictant les conditions, il faut prévoir les marées. Une expérience inoubliable : une fois le rappel complété, la seule sortie possible est l’ascension de ce pan de granit compact fouetté par les éléments. Supervision professionnelle recommandée.

Atlantic Climbing school
http://acadiaclimbing.com/

REPÈRES   
Acadia National park
Bar Harbor, Maine
https://www.nps.gov/acad/index.htm


Bas-Saguenay/Charlevoix

Corde, mousqueton, relaxation

Charlevoix

Souvent perçu à tort comme un sport d’élite, l’escalade est pourtant une activité accessible, enivrante, procurant un dépassement de soi phénoménal. Connaissant une véritable éclosion de popularité, la grimpe –comme l’appellent les intimes- ne nécessite aucune aptitude particulière, si ce n’est que de la persévérance. Le Québec regorge de sites d’intérêt mais la frontière entre le Bas-Saguenay et Charlevoix offre des massifs d’une grande qualité. Les avides d’initiation peuvent se diriger du côté de l’Anse-St-Jean, où Horizon Évasion trimballe jusqu’à douze personnes en Pinzgauer (véhicule tout-terrain militaire suisse) dans le Mont-Édouard afin de vous faire vivre la progression en cordée. Grimpeurs invétérés? Ils vous feront découvrir le massif « Le Paradis », à l’appellation véridique, qui garantit le dépassement (voies cotées à partir de 5.9).

En continuant sur la route 170 vers St-Siméon, impossible de manquer les murs qui se dressent devant vous. Les Palissades de Charlevoix, c’est un terrain jeu inépuisable mixant rando, via ferrata, tyrolienne et bien entendu escalade. Une école y est d’ailleurs installée : sécurité, conception de nœuds, techniques d’assurage et de progression font partie du cursus. Tous les types d’escalade (moulinette, sportive, traditionnelle) peuvent y être pratiqués, sous supervision de professionnels ou non. Guide des voies disponible sur place. L’escalade permet de se découvrir des muscles; vos courbatures sont prises en charge avec le spa et le sauna sur place. Possibilité d’hébergement.
 
ON RECOMMANDE
Bistro de l’Anse
Établi dans un ancien camp de pêche au saumon sur les rives de la rivière St-Jean, le bistro de l’Anse propose un menu d’inspiration locale, misant sur le terroir. La microbrasserie la Chasse-pinte y est à l’honneur : siroter leurs créations sur la véranda devant le fjord est incontournable. Spectacles tous les samedis soirs.
319, rue Saint-Jean-Baptiste, L'Anse-Saint-Jean
http://www.bistrodelanse.com/

À FAIRE
Pagayer le fjord le plus méridional
Entouré de parois se profilant à plus de 350 mètres, assis à la surface de l’eau, l’oreille aux aguets et le regard à la recherche de bélugas… l’excursion en kayak sur le fjord du Saguenay est quasi-indescriptible tant elle sollicite les sens. Que ce soit en quelques heures ou en expédition de plusieurs jours, vous en aurez long à raconter par la suite.
http://fjordenkayak.ca

REPÈRES
Horizon évasion
60 Rue Dallaire, L'Anse-Saint-Jean
www.horizonevasion.com

Les Palissades de Charlevoix
1000, Route 170, Saint-Siméon
http://aventurex.net/palissades/



motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: