Destination

Les grottes du Kentucky

Quand on pense au Kentucky, les images qui viennent en tête sont le bourbon, les chevaux et le poulet frit. Mais l’État du bluegrass cache aussi des trésors uniques sous la surface…


par Rémy Bourdillon - 06/11/2017
À une trentaine de mètres en dessous d’une zone commerciale de Louisville, la plus grande ville du Kentucky, une légère brume est prisonnière du plafond rocheux. Impossible d’y discerner l’extrémité du câble de la « Zipline to Hell ». Au fond du canyon, on a créé un faux magma à l’aide de diodes rouges bon marché. Mais l’endroit est unique, et les sensations fortes, garanties : il s’agit des seules tyroliennes souterraines de la planète, installées dans un réseau de 27 km de galeries creusées dans le calcaire, lequel est utilisé pour construire les routes environnantes.

Depuis 2009, un véritable parc d’attractions souterrain, la Louisville Mega Cavern, occupe les lieux. Outre les six tyroliennes, dont la plus longue fait 300 m, le complexe contient une piste de vélocross et un parcours d’hébertisme « aérien » (façon de parler, quand on est dans le sous-sol…). Un projet un peu fou pour une mine abandonnée dont personne ne voulait !

À en juger par la diversité des plaques d’immatriculation des voitures dans le stationnement plein à craquer, l’opération fait mouche. En tout cas, les visiteurs qui ressortent du roc ont le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Mammoth Cave, le grand classique
L’industrie du tourisme souterrain n’a rien d’underground dans l’État du Kentucky. Les nombreux magasins vendant toutes sortes de roches bordent les routes secondaires qui mènent au parc national de Mammoth Cave, l’incontournable pour quiconque aime les grottes, la spéléologie, ou des randonnées qui sortent de l’ordinaire. L’achalandage de ce site, à une heure et demie de Louisville, peut accentuer le sentiment de claustrophobie tellement on y est parfois entassés : certaines visites se font par groupes de 120 personnes !

Mammoth Cave est l’entrée du plus grand réseau de sentiers souterrains du monde. Cela donne accès à une panoplie impressionnante de visites, de la petite balade vers la formation du « Niagara gelé » jusqu’à une expédition de six heures qui permet de se mettre dans la peau d’un véritable spéléologue. Les stalactites ne sont pourtant pas les plus réputées du Kentucky… Pour cela, on préférera Diamond Caverns, une autre grotte renommée du coin.

Mammoth Cave se distingue par son volet historique et organise des visites (en anglais
seulement) qui permettent de découvrir les aventures des premiers visiteurs des grottes, lesquels ont inscrit leur nom sur les plafonds à la lueur d’une chandelle. Moment fort : le passage près des petites huttes en pierre du Dr John Corgan. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le Dr Corgan, remarquant que les visiteurs de la grotte en sortaient regaillardis, croyait que vivre dans cette grotte pourrait guérir ses patients atteints de tuberculose. Ça n’a pas eu l’effet escompté : un esclave (!) qui veillait à leurs besoins a résumé plus tard qu’ils avaient davantage l’air de squelettes vivants que de patients en rémission. Lugubre…

La perle cachée de Lost River
Les grottes font partie intégrante de l’histoire et de la culture du Kentucky – l’eau filtrée par les formations de calcaire est un ingrédient primordial du bourbon. Dans le sud de l’État, dans la ville universitaire de Bowling Green, un organisme sans but lucratif gère Lost River Cave, autre lieu riche d’histoires : le célèbre bandit Jesse James s’y serait notamment caché pendant un moment, et l’entrée de la grotte a longtemps servi de boîte de nuit !

Aujourd’hui, on y vient pour admirer les quelques « trous bleus » où la rivière souterraine surgit vers l’extérieur. Mais surtout pour la promenade en bateau sur une petite partie de ce cours d’eau, afin d’explorer de l’intérieur ce sol composé de roche calcaire. Le plafond est si proche qu’on peut le toucher par endroits. C’est spectaculaire !

L’accès au parc qui entoure la rivière est gratuit. On y trouve notamment une belle serre à papillons. L’association administrant la Lost River Cave propose également des programmes éducatifs, en biologie et en sciences de la terre, pour les enfants un tant soit peu curieux. Bref, une sympathique organisation qui mérite d’être encouragée !

Rencontre avec des locataires ailés
À l’est de l’État, loin des autres grottes et de leurs foules, le parc de Carter Caves vaut bien un arrêt. Tout d’abord, pour la beauté du site : il comporte six ponts naturels, des arches de pierre immenses qui enjambent la nature environnante, où les cerfs de Virginie foisonnent. Mais aussi, bien sûr, pour ses grottes, qui offrent à leur tour un bon résumé du sous-sol de ce coin du du continent américain.

On peut en effet choisir de visiter la grotte Cascade, qui nous transporte bien loin des sites touristiques typiques des États-Unis avec ses stalactites en forme de rose des sables, un étroit tunnel qui paraît creusé sous le Sahara et une jolie cascade souterraine qui a strié la roche autour d’elle.

On peut aussi aller à la rencontre des chauves-souris au cours d’une expédition sportive dans une caverne pas du tout aménagée, dont on ressort tout boueux. Autre option : la visite d’une cavité où l’on exploitait le salpêtre utilisé pour faire de la poudre à canon lors de la guerre de 1812.

Pour les mordus, il y a d’autres grottes encore à visiter. Difficile d’en faire une présentation exhaustive ! Force est de reconnaître que beaucoup d’efforts sont déployés pour rendre chacune d’elles unique. Toute la famille y trouvera son compte, du simple marcheur au sportif le plus aguerri. Surtout l’été, quand le soleil plombe et que la température atteint des sommets que nous, Nord-Américains plus nordiques, avons peu l’habitude d’endurer…
 
Repères
Les grottes du Kentucky


S’y rendre
Au Kentucky, comme partout aux États-Unis, l’automobile est le meilleur moyen de transport. Il faut compter près de 20 heures de route pour se rendre de Montréal à Louisville. En fait, il est plus probable que vous soyez dans la région parce que vous visitez Nashville, qui n’est qu’à une heure et demie de Mammoth Cave.
En avion, un vol Montréal-Louisville coûte environ 400 $.

Louisville Mega Cavern
15 $ US (visite de la mine) à 89 $ US (tyrolienne)
www.louisvillemegacavern.com

Mammoth Cave
13 $ US à 55 $ US
www.mammothcave.com

Diamond Caverns
17 $ US
www.diamondcaverns.com

Lost River Cave
17 $ US
www.lostrivercave.org

Carter Caves
8 $ US à 15 $ US
www.parks.ky.gov/parks/resortparks/carter-caves







 


motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: