Accueil | Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
D E S T I N A T I O N S«« retour à la liste
Laurentides -

Oka, La montagneuse

Gaétan Fontaine - 03/05/2007
À L’AMATEUR DE PLEIN AIR, le parc national d’Oka offre une palette bien garnie d’activités, quelle que soit la saison. Et aux adeptes de vélo de montagne, il réserve de superbes sentiers. Le vélo de montagne est pratiqué dans le magnifique secteur du Calvaire. Le parcours emprunte le sentier du Sommet, une belle boucle dans la portion nord du parc qui plaît autant aux amateurs du dimanche qu’aux plus férus.

Le sentier, tout en single track (sentier étroit et unidirectionnel), déroule son tapis vert et brun dans une belle forêt de feuillus. Le degré de difficulté n’est pas nécessairement très élevé, mais le parcours est truffé de quelques passages techniques. On est en vélo de montagne, tout de même ! Si vous en êtes à vos premières armes, n’hésitez pas à mettre pied à terre. Prenez le temps d’examiner le terrain (particulièrement les descentes) avant de vous aventurer. Ce genre de sentier est idéal pour s’initier à ce sport qui exige technique et bonne forme physique.

Dès le départ, une bonne montée attend les montagniers. Ne soyez pas surpris de devoir gravir ce raidillon à pied. Même parmi les meilleurs, plusieurs subissent cet affront ! Pour l’anecdote, l’auteur de ces lignes y a déjà brisé une pédale en s’entêtant à monter à tout prix… Passé cet obstacle, le parcours devient plus roulant, le tout agrémenté de petites bosses et d’agréables déclivités. La surface du sentier est une combinaison équilibrée de terre battue et de quelques passages pierreux. Après un effort soutenu à travers le beau feuillage, vous voilà arrivé au sommet à plus de 200 m d’altitude. Depuis ce perchoir, vous avez droit à un splendide panorama qui embrasse un paysage diversifié. La pente de la colline vient s’aplanir dans la plaine qui se bute au majestueux lac des Deux Montagnes. Vous pouvez profiter de l’endroit pour casser la croûte (il y a un abri et des tables de pique-nique) avant d’entreprendre l’excitante – et méritée ! – descente du retour. Bon vélo.

Portrait au naturel
Le parc national d’Oka a ceci d’intéressant : il fait partie à la fois de la région naturelle des basses-terres du Saint-Laurent et de celle des collines Montérégiennes. Les Montérégiennes sont constituées des roches les plus jeunes du Québec. Ces collines possèdent une histoire géologique commune qui remonte au crétacé, il y a environ 110 millions d’années. Le parc abrite plusieurs associations végétales : la colline du Calvaire est l’habitat de l’érablière à chêne rouge; ailleurs dans le parc, on retrouve une érablière à caryer, une érablière argentée, une pinède et même une magnifique chênaie. Les milieux humides foisonnent dans le parc. Le canard branchu, menacé d’extinction jadis, y a élu domicile.

Ouvert de la mi-mai à la mi-octobre, le sentier, très bien balisé, s’étire sur 7,5 km. Location sur place de vélos avec suspension. Frais d’entrée : 3,50 $. Info : 450 479-8365 ou www.parcsquebec.com COMMENT S’Y RENDRE Prendre l’autoroute 640 Ouest en direction d’Oka. Virer à droite à l’intersection de la 344 Ouest et poursuivre jusqu’au stationnement de l’Orée, à l’entrée du parc.

Ouvert de la mi-mai à la mi-octobre, le sentier, très bien balisé, s’étire sur 7,5 km. Location sur place de vélos avec suspension. Frais d’entrée : 3,50 $. Info : 450 479-8365 ou www.parcsquebec.com COMMENT S’Y RENDRE Prendre l’autoroute 640 Ouest en direction d’Oka. Virer à droite à l’intersection de la 344 Ouest et poursuivre jusqu’au stationnement de l’Orée, à l’entrée du parc.