Publicité
Équipement

Trois téléphones pour allumer Instagram avec vos sorties de plein air

19-11-2018

Galerie

Téléphones intelligents et appareils photo

On ne nait pas influenceur. Mais avec le bon téléphone intelligent, on peut le devenir. Après tout, c’est 2019…

Et en 2019, ce qu’il y a de bien, c’est que si vous êtes à la recherche d’un appareil photo compact et performant, pouvant bien tenir dans la poche de votre parka, pas besoin de chercher trop loin : les fabricants de téléphones intelligents ont pensé à vous. Au menu : plus de pixels, plus de détails, et plus de possibilités photographiques, en plus des nombreuses applications de retouche et de partage…

Tout y est pour voyager léger sans rater une occasion de faire le point avec la famille, les amis, ou la webosphère toute entière, à votre guise. La preuve, en trois temps.

Huawei Mate 20 Pro : l’as des photos de voyage

Ce téléphone intelligent à système Android introduit à la fin de l’automne 2018 au Canada est sans conteste le plus équipé des mobiles que vous puissiez vous procurer aujourd’hui. Tout ce qui distingue les téléphones haut de gamme signés Apple, Google et Samsung se retrouve, sous une forme ou une autre, sur cet appareil.

Côté photo, ça comprend le premier appareil à trois objectifs vendu au Canada. Celles-ci sont jumelées à un capteur numérique de 20 mégapixels, rien de moins. Ça permet de prendre des clichés sous trois angles différents : un grand angle équivalant à un objectif 16 mm (f1.8), un second objectif plus régulier de 27 mm et un téléobjectif de 80 mm (f2.4), qui agit comme un zoom optique 3x.

Deux modes «extrêmes» s’ajoutent à ces objectifs : un zoom 5x s’active à la simple pression de l’icône à cet effet à la droite de l’écran, tandis qu’un mode «super macro» pour des clichés ultra rapprochés de très petits détails s’active dès qu’on approche le téléphone à 3 cm du sujet. Dans ce dernier cas, ça donne des clichés très nets d’objets en très gros plan, comme le pistil d’une fleur exotique croisée sur le sentier peu fréquenté d’une île du sud, par exemple…

Cet appareil photo très polyvalent est la caractéristique la plus remarquable de ce téléphone qui ne manque pas d’autres particularités tout aussi spectaculaires. À commencer par un superbe écran lumineux et détaillé, et une mécanique de pointe qui accélère le lancement d’applications comme Instagram, Facebook et même Aviary (retouche d’images).

Ajoutez à cela une autonomie imbattable pouvant s’étirer sur deux jours, et la plus rapide connexion aux réseaux sans fil LTE sur le marché, et vous héritez d’un appareil qu’il sera difficile de ne pas utiliser en voyage, à la fois pour croquer des souvenirs numériques et pour les partager sur-le-champ avec ses contacts.

Reste à absorber son prix de détail avoisinant les 1200 $ sans forfait…

Google Pixel 3 : des photos de nuit incomparables

Le Pixel 3 vendu en deux formats par Google est, par tradition, l’appareil que les inconditionnels du logiciel mobile Android préfèrent. Ne serait-ce que pour s’assurer d’avoir toujours la dernière version des applications Google…

Pour le reste d’entre nous, ça a un avantage plus concret du côté de la photo, puisque Google revoit régulièrement l’application photo de ses mobiles. Un peu avant Noël, le Pixel 3 a donc reçu une mise à jour incluant un nouveau mode de prise de photos dont le nom dit tout : photos de nuit. En recourant à des algorithmes dont seul l’entreprise de Mountain View a le secret, l’appareil (dont le capteur photo fait 12 mégapixels) rehausse substantiellement la luminosité de la scène qui se présente à son objectif sans en détériorer les plus fins détails, ce qui relève de l’exploit, pour un appareil photo de téléphone mobile.

Généralement, les petits capteurs trichent en rehaussant la luminosité artificiellement, ce qui produit du «bruit numérique» dans l’image, de petites taches rouges et bleues qui gâchent un peu le résultat final. Samsung et d’autres fabricants ont cru bon de compenser en éliminant ces taches automatiquement par la suite, ce qui donne souvent des zones floues là où on devrait normalement voir des surfaces lisses.

Rien de tout ça avec le Pixel 3, qui remporte ainsi la palme des plus belles photos pouvant être réalisées à la belle étoile, qu’il s’agisse d’un paysage ou même d’un égoportrait. Par la même magie numérique, Google parvient à créer l’illusion d’un zoom optique, et ajoute sa fonction «Lentille», qui identifie les objets qu’on lui présente. Pas sûr

Au-delà de tout le reste, c’est probablement le trait distinctif le plus attrayant à propos du Pixel 3. Ça, et le fait qu’il effectue une copie de sûreté de toutes les photos qu’il prend sur les serveurs (sécurisés) de Google, une fois relié à un réseau WiFi. Comme ça, pas de chance de perdre ses précieux souvenirs…

Le Pixel 3 se détaille à partir de 999 $ sans forfait.

Apple iPhone XS : pour les images qui bougent…

Les photos, c’est bien beau, mais qu’en est-il de la vidéo? Si c’est la question que vous vous posez, la réponse vous sera sans doute plutôt familière : le sans-fil qu’il vous faut a un logo de pomme croquée à l’endos de son boîtier. L’iPhone XS (et son homologue un peu plus costaud, le XS Max) est le meilleur à ce chapitre.

L’iPhone XS est doté d’un stabilisateur optique de l’image qui s’assure que les mouvements ne sont pas trop saccadés. Parfois, on veut saisir une vidéo alors qu’on est nous-mêmes en mouvement, et la vidéo qui en résulte bouge dans tous les sens. Ce stabilisateur s’assure que les vibrations et les secousses un peu trop agaçantes soient exclues du produit final. Dans certaines conditions, ça donne des vidéos de qualité professionnelle, surtout qu’elles peuvent être enregistrées en format 4K (ou «UHD», pour «ultra haute définition»), qui garantit la pérennité de ces images.

À 12 mégapixels et deux objectifs, l’iPhone XS peut aussi prendre de très jolies photos, de près comme de loin. Apple insiste aussi sur la qualité des clichés pouvant être pris à faible luminosité. Pour notre part, ce sont surtout les 512 gigaoctets de stockage interne qui nous attirent, puisque ça garantit qu’on peut prendre autant de photos et de vidéos qu’on le souhaite sans craindre de surcharger la mémoire de l’appareil dès les premiers jours d’une sortie à l’étranger…

Là encore, par contre, il faut y mettre le prix : l’iPhone XS coûte au bas mot 1029$ dans forfait avec un fournisseur de services sans fil.

Publicité