Asie - Récit d'une traversée mythique de la Chine jusqu'en Asie centrale

Route de la soie à vélo /// Qui suis-je?

Bernard Roch (texte et photos)
Je ne suis pas un athlète.

Je n'ai jamais fait de courses, mon cœur ne bat pas à 30 pulsations minutes, ni à 45, même pas à 60 !

Mais je suis un voyageur qui aime le vélo, et je pars traverser un continent.

Parce que justement, il n'est pas nécessaire d'être un athlète pour voyager trois mois à vélo, ou un mois, ou une semaine. Il suffit d'aimer ça.

Si on aime faire du vélo, et si on aime voyager, le reste est dans ... la tête, pas dans les jambes.
Beaucoup hésitent à partir, pensant qu'ils ne seront pas capables.

En général, quand ils roulent avec moi, ils sont surpris de voir que je roule comme eux. Même moins vite qu'eux assez souvent.

Alors la prochaine fois que vous avez envie de partir, ne vous retenez pas parce que vous pensez que vous n'êtes pas à la hauteur physiquement.

Oui il faut se préparer pour un grand voyage. Mais là encore, à part un bon rodage de printemps après une hibernation plus ou moins intense, vous verrez que la préparation la plus longue est ailleurs. Sélection des bagages pour ne pas être lourd, choix de l'itinéraire, obtention des visas, exigent souvent plus d'effort et de détermination que le voyage lui-même.

Alors n'attendez pas d'être un athlète. Si vous aimez le voyage et le vélo, commencez doucement, une fin de semaine, puis une semaine, prenez un cours de mécanique, familiarisez-vous avec les contrées exotiques, et… le monde est à vous!

Et en général, le monde accueille les cyclistes avec bienveillance. Un cyclo touriste n'est jamais une menace, toujours un objet de curiosité parce qu'il vient nécessairement d'ailleurs et voyage à un rythme qui favorise la rencontre des autres.


C O M M E N T A I R E S (1)Affichez les commentaires


Vous aimerez aussi lire


Warning: DOMDocument::loadHTML() [domdocument.loadhtml]: Empty string supplied as input in /home/feriaduv/public_html/class/textes_associes_mag.php on line 30