PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

BOTTES DE SKI POUR LA HAUTE ROUTE

Beaucoup d’experts considèrent la botte comme la pièce la plus importante de l’équipement de ski. C’est en quelque sorte le « centre de contrôle », puisque c’est avec les bottes que le skieur dirige ses skis, en fonction des pressions ressenties et des variations de terrain.

Les bottes destinées à la haute route sont conçues selon un savant équilibre de confort et de légèreté pour la montée, ainsi que de performance et de rigidité pour la descente. À première vue, elles semblent très similaires aux bottes alpines régulières, mais sont plus légères et comprennent un système de déverrouillage au niveau du col, permettant plus de confort pour la marche. De plus, certaines bottes sont munies d’insertions de type « Dynafit » de chaque côté des orteils et du talon, ce qui les rend compatibles au système de fixation de type tech (Dynafit).

Les bottes de haute route se portent assez serrées, et il est recommandé d’avoir des chaussettes plutôt minces. Monter et descendre suppose que le pied transpire davantage que si vous empruntez le télésiège, d’où l’importance de porter des bas plus minces. Il faut aussi tenir compte du fait que, même si une botte semble serrée à l’achat, sa doublure intérieure se compressera avec le temps.

Généralement, plus le skieur est agile et puissant, plus il privilégiera une botte rigide et petite. L’inverse est aussi vrai pour les skieurs débutants. Les skieurs intermédiaires, eux, seront à l’aise avec un « flex » (indice de flexibilité) allant de 85 à 100, alors que les avancés et les experts préféreront une fourchette de 110 à 130. Le débattement du collier, ou l’angle de rotation de la botte, est une autre variable à considérer, en fonction de l’usage et du degré d’inclinaison des ascensions projetées.

Pour les femmes, le flex sera généralement un peu moins élevé que pour les hommes. Sur le plan anatomique, les pieds des femmes présentent quelques différences significatives. Le talon des femmes est plus étroit que celui des hommes par rapport à l’avant du pied. Par ailleurs, une femme qui aurait des pieds de la même taille que ceux d’un homme serait tout de même plus légère que lui. Elle doit donc absorber moins de forces d’impact sous les pieds.

De nos jours, même s’il est très facile de faire des achats par Internet, nous recommandons de passer par une boutique spécialisée afin d’essayer quelques modèles et d’être bien conseillé en la matière.

Voir notre sélection de bottes de ski pour la haute route 2015