PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

SKIS DE HAUTE ROUTE

Les skis destinés à la haute route ne diffèrent pas tellement des skis alpins classiques. Les techniques de descente demeurent les mêmes, et les propriétés du ski restent semblables. Cependant, pratiquer la haute route implique de remonter soi-même les pentes, à l’aide de peaux synthétiques collées sous le ski. Ce dernier doit donc être léger, pour ne pas trop ralentir les mouvements, mais suffisamment rigide et portant sur la neige pour pouvoir descendre avec aisance.

De plus, la pratique de la haute route se fait parfois en terrain plus ou moins reculé, là où les conditions peuvent être particulières. Cela suppose que les adeptes de la discipline doivent être pourvus de skis capables de dévaler tous types de terrains.
Deux principales variables importent dans le choix d’une paire de skis : d’abord, le calibre du skieur, puis les conditions de neige. Les skieurs débutants ont avantage à choisir un ski plus souple, un peu plus large et assez court. L’époque des grandes planches de 220 mm étant révolue depuis environ deux décennies, les skis modernes sont relativement courts, larges, et présentent des particularités propres à leur utilisation.

La longueur des skis d’aujourd’hui varie de 160 à 190 cm. Des skis plus courts, plus stables et manœuvrables, répondent mieux dans les conditions de neige difficiles, permettent des virages plus serrés et se contrôlent plus facilement dans les passages techniques.

Ils sont aussi un peu plus larges : la largeur du patin (sous le pied) varie de 80 à 102 mm. De tels skis sont plus stables et plus faciles à manœuvrer dans toutes sortes de conditions, et flotteront davantage dans la neige poudreuse. Les skis conçus pour la poudreuse présentent également une forme de type « rocker », ce qui veut dire que l’élévation de la spatule commence plus près du milieu du ski, comparativement aux skis traditionnels.

Autre élément à considérer : le profil latéral (ou la coupe), qui représente la différence de largeur entre les deux spatules (extrémités) et le patin (milieu) du ski. Sur de la neige durcie, les skis au profil latéral plus prononcé permettent des virages plus serrés et offrent une plus grande stabilité. Plus la neige est profonde, molle ou imprévisible, moins un profil latéral prononcé sera avantageux.

Enfin, la plupart des skis de haute route sont plus flexibles que les skis traditionnels. Certains skieurs expérimentés préfèrent des skis plus rigides, mais les nouvelles techniques de fabrication permettent de faire varier la flexibilité des skis sur leur longueur tout en maintenant une bonne rigidité en torsion et une grande résistance à la déflexion.
Voici un éventail de planches qui conviendront à des skieurs de calibre intermédiaire à avancé, voulant skier la moitié du temps sur un terrain tracé mécaniquement et l’autre moitié en sous-bois avec poudreuse (backcountry).

Voir notre sélection de skis de haute route 2015