Publicité
Actualités

Trois questions à Marie-Christine Lessard

09-08-2019

 

Dans le cadre de son 50e anniversaire, la Fédération québécoise du canot et du kayak change logo et nom, devenant Canot Kayak Québec. Cette image modernisée contribue à insuffler un nouvel élan à l’organisme dont la mission est de promouvoir la pratique récréative des sports de pagaie au Québec. Faisons le point avec sa directrice générale, Marie-Christine Lessard.

Pourquoi changer de nom ?

Le mot fédération fait vieillot. Il fait élite, gouvernemental et bureaucratique. Ça fait fuir les jeunes. Or, Canot Kayak Québec vend aussi du fun ! Ce nom plus actuel nous rapproche du public. Notre ancienne dénomination comptait un autre handicap de taille : sa longueur.

Sur quoi pagayez-vous en ce moment ?

Nous venons d’obtenir une subvention de 300 000 $ du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) qui servira à améliorer l’accessibilité à treize rivières québécoises réparties dans six régions du Québec. Nous prioriserons les rivières familiales, propices aux initiations, situées près des grands centres et accessibles en transport en commun. Des rampes d’accès à l’eau, des campings rustiques, des toilettes sèches et de la signalisation y seront installés. Les cours d’eau sélectionnés seront dévoilés au cours des prochains mois, au fur et à mesure de la conclusion des ententes de partenariat.

Des projets à réaliser au cours de votre deuxième demi-siècle ?

Nous mettons progressivement en ligne une carte interactive de 350 rivières canotables du Québec. On y trouvera le détail des parcours, les mises à l’eau, les locateurs d’embarcations et les services à proximité. Nous travaillons également sur deux projets-pilotes proposant des circuits en boucle, de différentes durées, dans la baie des Chaleurs et dans le sud de l’estuaire, visant à mettre le Saint-Laurent à la portée de pagayeurs moyens.

Publicité