Publicité
Destinations, Hiver, Québec, Ski de fond

300 m de dénivelé de ski de fond

20-02-2020

(photos Simon Diotte)

Fondeurs : inscrivez immédiatement L’Islet sur votre liste de destinations à découvrir. S’y cache, sous de vastes érablières, un formidable réseau de pistes qui offre une chouette palette de possibilités, de la balade facile sur terrain plat au challenge réservé aux grimpeurs. Bienvenue au Club sportif des Appalaches, à une heure de voiture des ponts de Québec.

En ski de fond, les vues panoramiques sont rares. C’est un sport qui se pratique sous couvert forestier, au creux des vallées plutôt que sur les sommets. Il existe néanmoins des exceptions à la règle. Les fondeurs qui grimpent m de dénivelé, sur 9 km, pour casser la croûte au relais Chez Gervais, situé en plein cœur du réseau du Club sportif des Appalaches, n’ont pas que le sandwich emporté dans leur havresac à se mettre sous la dent : devant leurs yeux se déploie un majestueux panorama englobant les terres agricoles de L’Islet, le fleuve Saint-Laurent, l’île aux Grues et, en arrière-plan, les montagnes de Charlevoix. Un point de vue qui se mérite, et qui agit comme de l’ibuprofène sur les muscles fatigués.

Il ne s’agit toutefois pas du seul attrait de ce vaste centre de ski de 50 km de pistes. Sur les contreforts des Appalaches, les fondeurs-explorateurs glissent de surprise en surprise. À leur arrivée, ils seront ébahis par le chalet d’accueil, fraîchement rénové par des bénévoles qui n’ont pas lésiné sur le travail. Un poêle juché sur podium – une astuce qui permet que l’on contemple sa flamme des quatre coins de la salle –, des chaises Adirondack peinturées d’un rouge éclatant, une tapisserie monochrome reproduisant une forêt de feuillus et un espace lecture avec sofa : nous avons l’impression d’être dans un club design de la grande ville et non pas dans un centre de ski géré par une équipe de six bénévoles !

Dehors, les plaisirs s’enchaînent aussi rapidement que glisse Alex Harvey (oups, glissait) sur les pistes de la Coupe du monde. Dans le secteur familial, à proximité du chalet, les pistes circulent en terrain peu incliné dans un décor sans cesse changeant. On passe d’une cédrière hyper dense (piste 4), filtrant presque entièrement la lumière du soleil, à une plantation d’épinettes de Norvège (piste 1) créant un tunnel végétal. On skie également à travers des érablières à sucre encombrées de tubulures qui traversent les sentiers afin de recueillir la précieuse eau d’érable.

Le buffet ne serait pas complet sans l’épreuve qui consiste, entre l’accueil et le lac Trois Saumons, en une excursion aller-retour de 25 km au dénivelé de 310 m. « Des gens reviennent année après année simplement pour relever ce défi », mentionne Nancy Lemieux, propriétaire de l’Auberge des Glacis, qui a un accès direct aux pistes. À partir de cet hébergement ski aux pieds, le trajet aller-retour jusqu’au lac atteint près de 40 km. Une journée du tonnerre vous y attend, ponctuée de montées essoufflantes et de descentes enivrantes. D’où le qualificatif « sportif » dans le nom du réseau !

Ce centre de ski de la région Chaudière-Appalaches vaut assurément le détour. Dire qu’il y a à peine moins d’une décennie, ce réseau a failli mourir de sa belle mort, après 40 ans de fidèles et loyaux services. « Il ne restait plus que deux bénévoles qui s’occupaient des pistes, et ils étaient épuisés », rappelle Arnaud Maurice, actuel président du Club sportif des Appalaches. La pancarte « Fermé » était pratiquement écrite.

Or Arnaud Maurice, passionné de sport de montagne, rêve d’une école de ski de fond en vue d’activer ses quatre enfants. Il suit, en compagnie de plusieurs parents, une formation d’instructeur. Appliquant le dicton On n’est jamais mieux servi que par soi-même, ce groupe lance sa propre école de ski, qui connaît un succès rapide. « À la première année, nous avons eu 14 enfants, puis 30 la deuxième année, puis 50. Avec les enfants viennent les parents, ce qui a eu comme résultat de faire passer le nombre de membres du club de 40 à 400 en quelques années », explique fièrement Arnaud Maurice, un résident de Cap-Saint-Ignace.

La renaissance du club ne s’est pas faite sans difficulté. Fait particulier : le Club sportif des Appalaches était, depuis sa fondation quatre décennies plus tôt, à la fois club de ski et de motoneige. « La raison historique : les motoneigistes avaient aménagé les pistes de ski dans le but de distraire les femmes pendant les randonnées des hommes en machine. Le soir, tout le monde se retrouvait pour prendre une bière au chalet du club », raconte Arnaud Maurice.

Une quarantaine d’années plus tard, l’entichement pour le sport des Vikings suscite des remous. Les fondeurs deviennent majoritaires au club. Des frictions apparaissent, entraînant un divorce entre fondeurs et motoneigistes. Ces derniers quittent l’organisme et fondent une autre association, léguant le chalet d’accueil aux fondeurs. « Les plaies sont maintenant cicatrisées. La séparation n’a pas été une mauvaise chose, car nous avons pu aller chercher davantage de subventions, notamment pour nos volets jeunesse », constate Arnaud Maurice.

Depuis, le club a indéniablement le vent dans les voiles. « Côté financement, nous avons obtenu plus d’argent qu’espéré », note Arnaud Maurice dont les enfants, aujourd’hui jeunes adultes, sont moniteurs à l’école de ski.

En outre du chalet d’accueil remis au goût du jour, les pistes ont eu droit en 2018-2019 à un bichonnage en règle : balisage repensé, reconstruction de ponceaux, nouvelle dameuse étroite qui circule aisément dans les chemins du centre – ici, les larges avenues n’existent pas. Un chalet chauffé à l’électricité, donc toujours chaud, a également été bâti au lac Trois Saumons, point culminant du réseau – 420 m d’altitude –, devenant un camp de base au sommet.

Lac Trois Saumons, j’arrive !

EN BREF

50 km de pistes réservées au ski de fond, une dizaine à la raquette ou au fatbike, six refuges et des bénévoles dévoués.

ATTRAIT MAJEUR

Le réseau en montagne, au dénivelé sportif.

COUP DE CŒUR

Le point de vue sur le fleuve à partir du refuge Chez Gervais

CONDITIONS DE NEIGE

clubsportifappalaches.com

 

 

Publicité