PRÉSENTÉ PAR TOURISME LA TUQUE
Destinations | Ski alpin

Skier sans se ruiner

Ski La Tuque sort le grand jeu pour séduire les amateurs de glisse résidant à plus de 100 kilomètres de la montagne.

Monts McGerrigle///Du ski grandiose

Depuis le centre de découverte et de services du secteur du Mont-Albert, nous rejoignons en chenillette (catski) le sommet du petit mont Sainte-Anne (1147 m), sur les monts McGerrigle. Nous chaussons nos raquettes et enfilons sous nos manteaux un détecteur de victime d’avalanche. «Bien que nous évoluerons sur de hauts plateaux sans dénivelés sérieux, nous ne prenons pas de risques», explique le guide- accompagnateur. D’ailleurs, sur les hauts plateaux du massif des Chic-Chocs et des monts McGerrigle, dans le parc de la Gaspésie, il est fortement recommandé de ne s’y aventurer que si on connaît bien les risques associés au ski de haute montagne.

Bénéficiant d’un permis de la Sépaq, seule l’entreprise Ski Chic-Chocs, gérée par le guide de haute montagne Stéphane Gagnon, assure aux adeptes de raquette à neige et aux skieurs hors-piste le service d’une remontée mécanique en catski sur les monts McGerrigle. Donc, pas de tire-fesses dans le secteur des Mines Madeleine.

La neige tombe. Tout est blanc. Difficile dans ce désert monochrome couvert de 2,5 m de neige de distinguer le zénith du relief. Une éclaircie permet d’entrevoir le pinacle du mont Jacques-Cartier, à 1270 m d’altitude, point culminant du parc national de la Gaspésie.

Par beau temps, le panorama sur le massif des monts McGerrigle est spectaculaire, et on peut aussi plus facilement apercevoir des traces de caribous. Nous sommes dans le repaire de la dernière horde de caribous au sud du fleuve Saint-Laurent. Ils sont en danger. De 700 à 1500 têtes au début des années 1950, le parc n’en compte plus qu’environ 150 à 200.

Dans ce paysage fabuleux de toundra, seule la cime des épinettes émerge de l’épais couvert de neige formant un sanctuaire de momies colossales. Parfois, le guide époussette une branche d’arbre, puis une autre. Appa­rais­sent alors des rubans orange. Voilà donc les balises! Fallait le savoir. «Et at­ten­tion aux trappes à neige en vous approchant des épinettes, prévient le naturaliste. Parfois des poches d’air se forment autour des arbres et sous l’effet de notre poids, le couvert de neige peut lâcher. On peut s’enfoncer jusqu’au cou.»

REPÈRES
Pour se rendre au Gîte du Mont-Albert, entre autres, un autobus nolisé au départ de la Rive-Sud de Montréal, via Québec, est proposé les vendredis 8 et 22 février ainsi que les 1er et 8 mars. Le retour a lieu les lundis. L’autobus est équipé de couchettes, écrans de télé, Internet sans fil et d’une machine à café, d’un micro-ondes et d’un frigo. Tarifs aller-retour: à partir de Montréal, 175 $ par personne, et à partir de Québec, 150 $ par personne.

L’excursion en raquettes avec Ski Chic-Chocs se fait au départ du centre de découverte et de services, situé à quelque 200 m du Gîte du Mont-Albert. La randonnée d’une journée au sommet des montagnes, avec transport en chenillette et guide-interprète coûte 85$ par personne (taxes en sus).
Ski Chic-Chocs : 418 763-3333 ou www.skichicchocs.com
Sépaq : 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com/pq/gma