Publicité
Activité aquatique, Été, Québec

3 expériences à vivre en SUP en 2019

15-03-2019
SUP quebec 2019

Parce qu’elle est accessible et qu’elle donne l’impression de pouvoir pratiquement marcher sur l’eau, la planche à pagaie (ou SUP pour stand-up paddleboard) gagne en popularité. Les cours d’eau du Québec offrent une grande diversité d’expériences à vivre avec sa planche. En voici cinq.

Publicité

LaSalle et Lachine

Se sentir très très loin de Montréal

Les Montréalais peuvent rapidement être dépaysés à LaSalle. Vue sur le fleuve, berges verdoyantes, restaurants et terrasses près de l’eau et, en bordure de la piste cyclable, l’entreprise KSF qui propose différentes excursions en SUP dans le fleuve Saint-Laurent. On a opté pour l’aventure soleil couchant, une descente de 12 km. Quel bon choix ! D’autant plus que les conditions étaient idéales. Il n’y avait pas de vent et c’était une soirée très chaude à Montréal, donc pas besoin de wetsuit. Puis, le ciel dégagé allait nous offrir tout un couché de soleil. C’est donc dans la joie et sans trop savoir à quoi s’attendre qu’on est monté dans la fourgonnette avec P.P. (Pierre-Philippe), pour faire la mise à l’eau à Lachine, à la limite de Dorval. Après un petit cours accéléré, mais drôlement efficace des principales techniques de SUP, on a mis les planches à l’eau. On a d’abord pagayé pour traverser tout le fleuve en direction de Kahnawake. Une participante avait déjà trop chaud : elle s’est jetée à l’eau !

Il faut avoir un bon coup de pagaie et une bonne connaissance du fleuve et du courant pour naviguer aisément et en sécurité. Une fois à Kahnawake, on remarque que l’eau est très claire : on voit le fond ! Et des poissons !
Puis, direction pont Mercier, où on doit traverser des petites rapides. Jusqu’ici, tout va bien. Mais, question de s’assurer de nous voir tous tomber à l’eau, P.P. nous fait remonter à contre-courant et reprendre les rapides. On y passe toutes ! Sauf lui, bien sûr, le pro !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KSF (@ksf_montreal) le


Ensuite, on prend quelques minutes pour relaxer sur nos planches et regarder le soleil se coucher. C’est magnifique. Puis, on traverse encore quelques petites rapides et on arrive à la Vague à Guy où quelques surfeurs sont à l’œuvre. P.P. ne peut s’empêcher d’aller prendre la vague. Impressionnées, nous passons à côté ! Et on rentre tranquillement dans le bassin de KSF, parfois seulement en se laissant porter par le courant. Une super excursion. Plutôt facile finalement, mais elle aurait été beaucoup plus exigeante si le vent s’était levé. On repart avec l’envie de peaufiner nos connaissances sur le fleuve et refaire cette descente encore et encore. Une excellente façon de profiter de l’été en ville.

REPÈRE

KSF LaSalle est situé directement entre la piste cyclable et le bord de l’eau, à l’angle de la rue Bishop-Power. On prend son vélo, ou l’auto !
7770, boulevard LaSalle, LaSalle
https://ksf.ca

On recommande

Pour une crème glacée ou un petit souper avant l’excursion, on passe par le casse-croûte Crème Café, pratiquement voisin de KSF.
1, 8e avenue, LaSalle.

À faire

KSF propose aussi des cours de SUP yoga, SUP fitness, du kayak d’eau vive et des cours de surf.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Baie de Beauport (@baiebeauport) le

Baie de Beauport – Capitale-Nationale

Du SUP à la plage

On ne va pas à la Baie de Beauport pour faire une grande expédition en SUP en nature, mais parce qu’on a envie de passer une journée à la plage en famille ou entre amis et en profiter pour pagayer une petite heure. Le tout, à quelques minutes du centre-ville de Québec.

Une fois sur sa planche, on ne peut pas prendre la direction de la capitale, parce qu’on arriverait dans le port de Québec, ni aller très loin, mais on a tout de même une belle vue sur l’île d’Orléans et sur son pont. On croise des personnes âgées, des enfants qui s’amusent, des amies qui jasent et même, un couple qui a amené son chien-saucisse sur sa planche !

Bien sûr, la plage est très fréquentée, très bruyante (aérobie, musique, alouette !), mais lorsqu’on sait à quoi s’attendre, la Baie de Beauport est un bel endroit pour s’évader de la ville quelques instants et/ou initier des petits et des grands à la planche à pagaie. Attention toutefois, on part avec sa planche sans cours d’initiation, alors on a avantage à connaître un peu son affaire, ou à être bien accompagné.

Pour rassurer les éternels inquiets à l’idée de se baigner dans le fleuve, Saint-Laurent sachez que des tests de la qualité de l’eau sont réalisés chaque jour.

REPÈRE

La Baie de Beauport se trouve au 1, boulevard Henri-Bourassa, à Québec. Elle est tout près de l’autoroute 440. On peut aussi y accéder par la piste cyclable.
https://baiedebeauport.com/

On recommande

On peut apporter sa glacière à la Baie de Beauport, ou encore, on visite le foodtruck, le bar laitier, ou le bar. Sinon, on file vers le centre-ville de Québec, situé à 5 minutes de voiture, pour un repas plus élaboré.

À faire

La Baie de Beauport a aussi des jeux d’eau pour les tout-petits et depuis l’an passé, un corridor de nage près de la zone de baignade pour permettre aux nageurs (et triathloniens!) de s’entrainer.

Parc national de Plaisance – Outaouais

Pagayer avec les tortues, les castors, les hérons et les aigrettes

Oh, un héron ! On a quitté le quai depuis 5 minutes seulement. Peu de temps après, c’est une petite tortue qu’on aperçoit sur une branche, près de la rive, en train de profiter des derniers bons rayons de soleil de la journée. Mais, mon excitation lui a malheureusement fait peur : elle a rapidement plongé à l’eau.

Déjà émerveillé par autant de vie animalière, on pagaie tranquillement près des marais en direction de la Baie Noire Est. On est au Parc national de Plaisance, en Outaouais. Un endroit qui gagnerait à être mieux connu. Pour le SUP, une nouveauté de l’an dernier, c’est tout simplement magique. On se sent rapidement l’âme aventurière avec autant de marais, de canaux et de rivières à explorer.

Sur le chemin du retour, on décide de faire un petit tour du côté du canal de la Petite Nation. C’est un incontournable. Après quelques coups de pagaie, on se retrouve face à un grand marais où les canards, les bernaches, les hérons et même, les impressionnantes grandes aigrettes, d’un blanc immaculé, donnent tout un spectacle. On s’allonge sur nos planches et on prend le temps d’admirer ces grands oiseaux forts bons pêcheurs.
Puis, en rentrant au bercail, on a l’impression de voir une petite tête s’avancer vers nous. Est-ce un castor ? On espérait bien en voir un puisqu’il y a beaucoup de petits barrages sur le canal. On a eu la réponse à notre question lorsqu’il s’est mis de côté, a frappé la surface de l’eau avec sa queue pour avertir ses semblables de notre présence, avant de disparaître sous l’eau! Impressionnant. Quoi demander de plus ?

Le lendemain matin, on ose remonter la rivière de la Petite Nation pour atteindre les Chutes du Moulin. Aller-retour, c’est 10 km, soit un bon 3h30 à pagayer sur le SUP. Le paysage est complètement différent de ce côté. La rivière est profonde, la forêt est dense de chaque côté. On se sent moins entouré de petits animaux, mais les hérons sont très présents. C’est un bon défi sportif, lors duquel on comprend vraiment l’intérêt de faire du SUP yoga : après 2h à pagayer presque sans arrêt, rien de mieux que de prendre quelques fois la pose du chien tête en bas sur sa planche, questions de s’étirer le bas du dos et de relâcher ses pieds.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Victoria (@toria_bc) le

Comme il n’y a pas d’élastique de fixés sur la planche, il faut absolument penser à s’apporter une ceinture de course avec des bouteilles d’eau, ou encore, un petit sac à dos. Encore mieux, on y glisse aussi quelques grignotines qu’on prend le temps de manger en arrivant aux chutes, ou simplement, assis sur la planche sur l’eau calme de la rivière. Le Parc national de Plaisance est certainement l’un des parcs nationaux à privilégier pour les amateurs de SUP.

REPÈRE

Le Parc national de Plaisance est situé à 1h30 de Montréal. Une fois sur l’autoroute 15 Nord, on prend l’autoroute 50 Ouest, puis on sort à Plaisance. On suit ensuite les panneaux indicatifs de la Sepaq.
https://www.sepaq.com/pq/pla/index.dot

On recommande

Les prêt-à-camper traditionnels, avec vue sur l’une des baies. On était dans le secteur des Buttes. Un peu d’intimité, de la végétation abondante, des chaises Adirondack en bordure de l’eau. Tout simplement parfait.

À faire

Plusieurs beaux sentiers sont à faire, à pied ou à vélo. La Zizanie-des-marais, un sentier de 1 km avec trottoir flottant entouré de vie, vient d’être reconstruit après avoir été détruit lors des inondations du printemps 2017.

Publicité