Jouer dehors chez les Bleuets

La plus belle offre de plein air, les plus beaux paysages, les habitants les plus sympathiques… À en croire les Jeannois, c’est dans leur coin de pays que ça se passe ! Géo Plein Air est « monté » jusque dans le haut du Lac-Saint-Jean pour le vérifier.

Deux heures : c’est le temps que cela a pris pour me faire adopter par la communauté félicinoise d’adeptes de ski de fond. Bon, je me pète peut-être un peu les bretelles ; je dois avoir pris un pli de Benoit Munger, mon accompagnateur ce jour-là sur les 25 km de pistes du club Tobo-Ski, à Saint-Félicien, au nord-ouest du lac Saint-Jean. Fidèle à la réputation des Bleuets, ce jeune retraité à la langue bien pendue vante très bien sa région, où il semble d’ailleurs connaître tout le monde et sa cousine. Je vous le jure : une seule sortie en sa compagnie suffit pour faire connaissance avec l’opérateur de machinerie, le jeune espoir régional de ski de fond et plusieurs membres honoraires de la ligue du vieux poêle. Voyez, j’en beurre encore épais.

Mais à peine. Les Jeannois savent se montrer aimables envers les gens de passage, à qui ils réservent un accueil chaleureux, généreux, vrai. Cela se constate jusque dans l’état du réseau de ski de fond de Tobo-Ski, fraîchement tracé et damé juste avant notre départ. « J’ai insisté pour que la machinerie sorte tôt ce matin, mentionne Benoit Munger pendant que nous enfilons nos spatules. Les conditions devraient être superbes. » Devant mon étonnement – quel lobbying efficace ! –, mon guide m’explique qu’il est un habitué et que cela, forcément, présente quelques avantages. « J’ai appris à skier ici il y a une quarantaine d’années. C’est un peu comme mon deuxième chez-moi », raconte-t-il. Considérant que le centre soufflera ses 60 bougies en 2023, on comprend qu’il fait en quelque sorte partie des meubles.