Numéro 207 – Printemps 2024

De l'eau à perte de vue!

EXPÉDITION

Jusqu’aux derniers retranchements du froid

par Samuel Lalande-Markon

Après avoir pédalé de la borne frontalière 720, en Montérégie, à la Longue-Pointe de Chisasibi, un duo d’aventuriers a entrepris de skier jusqu’au point le plus au nord du Québec, le cap Anaulirvik (aussi appelé Wolstenholme), en empruntant la banquise côtière de la baie d’Hudson et les terres avoisinantes, sur une distance de 1377 km.

REPORTAGE

Le fjord intérieur de la Côte-Nord

par Simon Diotte

Aussi spectaculaire que largement méconnu, le lac Walker suscite la convoitise des écologistes, qui veulent en faire un parc national, dans une région qui accuse un sérieux retard en la matière. Ce plan d’eau, le deuxième plus profond du Québec, mérite-t-il ce statut reconnu internationalement ?

Boucler le mont Ouareau

par Simon Diotte

Montagne vedette de Lanaudière, le mont Ouareau croule sous le poids des randonneurs. La solution : la création d’une boucle et d’un second accès. Ce projet qui devrait voir le jour en 2024 s’inscrit dans une démarche d’amélioration des sentiers lanaudois en vue de l’obtention du label GR (sigle pour « grande randonnée »).

HORS FRONTIÈRE

La France par ses voies navigables

par Martin Trahan

Oubliez le Tour de France à vélo. Suivez plutôt notre collaborateur, qui a parcouru l’Hexagone en canot, pagayant 1500 km en 40 étapes, des Alpes françaises jusqu’à la côte atlantique. Une expérience enchanteresse peuplée de vieux châteaux et de fromages.

DESTINATIONS

Le fjord on the rocks

par Guillaume Saint-Pierre

Tous les ans, à la mi-mars, après avoir entretenu un étroit chenal dans l’épais couvert du Saguenay, le brise-glace de la Garde côtière canadienne libère entièrement le fjord. Les aficionados du kayak de mer trépignent et se lancent à l’assaut du cours d’eau qui a des allures de Groenland.

La Long Trail sous la pluie

par Rosaly Boutin

Un peu plus d’un mois après son retour de la Long Trail, au Vermont, notre collaboratrice a gardé la sensation des pieds humides – et la satisfaction d’avoir grimpé 20 km de dénivelé positif – dans chacun des souvenirs qu’elle a rapportés de ces 22 précieux jours sur ce sentier.

Le monde intérieur de la rivière Sainte-Anne

par Simon Diotte

Reculé, isolé et ponctué d’innombrables obstacles naturels, le sentier Mestachibo Ouest démontre qu’il n’est pas impératif de faire l’ascension d’une montagne pour relever un défi physique et se griser de paysages grandioses.

Les îles du lac Saint-Jean

par Maxime Bilodeau

Planter sa tente sur une île pour une ou plusieurs nuits, qui n’en rêve pas ? La Sépaq le propose désormais au parc national de la Pointe-Taillon.

ET BIEN PLUS ENCORE

À lire aussi nos chroniques

  • Équipemenent Pluie de nouveautés printanière
  • Nutrition Collation de récupération, est-ce bien utile?
  • Nature Les signes dans le ciel
  • Environnement Que reste-t-il de la COP15?