Présenté par Tourisme Gaspésie
Destinations

La Gaspésie : Tout simplement extraordinaire !

C’est grand, c’est beau, c’est charmant ! Pourquoi autant?

Aires protégées : il est temps d’en faire plus

  • La rivière Magpie, qui fait partie des territoires oubliées.

Une coalition d’organisations environnementales demande une augmentation d’aires protégées dans le sud du Québec.

Le gouvernement annonçait récemment la protection de 10 milieux naturels de proximité dans le sud du Québec. Or, ces territoires ne couvrent que 300 km² soit 0,02 % de la province, loin de combler les besoins pour maintenir notre biodiversité. Surtout, plusieurs dizaines de projets d’aires protégées, situés au sud de la limite des forêts commerciales, demeurent sur la liste d’attente.

La Société pour la nature et les parcs du Canada – section Québec – les considère comme des territoires oubliés. Pour atteindre la cible de 30 % d’aires protégées d’ici 2030, la protection des territoires oubliés constitue un incontournable.

« Le rapport du GIEC publié récemment soulignait l’urgence de préserver les écosystèmes pour lutter efficacement contre les changements climatiques. La protection des territoires demandée aujourd’hui apparaît comme minimale en regard des menaces environnementales auxquelles nous faisons face », s’impatientent les membres de la coalition, qui comprend les organisations contre Nature Québec et Rando Québec.

Ce qui freine leur protection, ce sont les blocages systématiques du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) envers tous les projets ayant un impact sur la récolte forestière.

La coalition souligne que les aires protégées rapportent 60 fois plus que ce qu’elles nous coûtent et font partie des solutions nature pour lutter contre les changements climatiques.

Parmi les territoires à protéger qui ont été identifiés par la coalition, il y a le Pipmuakan, près de la communauté de Pessamit, où vit une des populations de caribous les plus au sud du Québec; la réserve Duchénier dans le Bas-Saint-Laurent; le champ de tir de l’armée canadienne du Mont-Saint-Bruno, en Montérégie; le lac Walker, dans la réserve faunique de Port-Cartier-Sept-Îles et les rivières Noire et Coulonge, en Outaouais.

Pour en savoir plus sur les territoires oubliés : www.perdonspaslesud.quebec