PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

Partie de pêche en ville


Montréal… le charme de ses ruelles, son rutilant quartier des spectacles, ses rebondissements municipaux et… sa pêche sportive dans le fleuve !
Je l’avoue : quand j’ai entendu dire qu’on pêchait dans le Vieux-Montréal, à quelques minutes de la station de métro Champ-de-Mars, j’ai été d’abord sceptique… d’autant que le guide de pêche Jean Desjardins, propriétaire de la nouvelle entreprise Pêche Vieux-Montréal, est formel : quand on met sa ligne à l’eau, c’est garanti : on en rapporte brochet, achigan, doré ou lotte.  Alors, évidemment, j’ai eu le goût de vérifier…

Un petit matin frisquet début novembre, il doit faire quelques degrés au-dessus de zéro, mais le soleil irradie le quai Jacques-Cartier où est amarré le bateau à moteur de mon guide. Un bateau de 20 pieds comme un autre en apparence, sauf quand on y regarde de plus près : des caissons pour ranger les cannes à pêche, pour conserver les prises dans l’eau, pour contenir tout l’équipement d’un pêcheur professionnel! Sur le pont et sur le tableau de bord, des écrans radar pour identifier les hauts-fonds, les fosses et les quelque 300 spots de pêche dont Jean Desjardins a le secret…

Et il ne faut guère aller loin pour lancer sa première ligne à l’eau, quelques minutes suffisent pour trouver un spot de 20 pieds de profondeur où mon guide pressent une présence accrue de poissons. L’écran radar le confirme. Je n’ai pas ferré l’animal depuis plus de 5 minutes que je sens au bout de ma ligne quelques bonnes secousses qui ne trompent pas : je donne un coup sec vers le haut et mouline ardemment. À bout de bras, je remonte un bel achigan de 4 livres qui a mordu à mon leurre en le prenant pour un gobi. J’en prendrai ainsi quatre (et mon guide pas loin de 15!) en 3 heures. Une pêche miraculeuse, mais pour la beauté du sport : nous les remettrons à l’eau aussi vite (on peut toutefois garder ses prises). «Il faut savoir où et comment pêcher, explique Jean Desjardins. Moi, j’ai commencé à 7 ans et j’ai fait de ma passion ma profession.» Passionné Jean? C’est peu dire…

Toute à mon excitation de remonter quelques gros spécimens sur le pont, je n’aurai de cesse de goûter à ce privilège de pêcher avec en background les gratte-ciel du centre-ville et le Mont-Royal. «Je veux faire découvrir les beautés du fleuve en pêchant», m’expliquait mon guide. Du fleuve, mais aussi d’une ville qu’on ne voit pas si souvent de l’eau quand on y vit. Et la pêche est surtout affaire de patience, de silence et même… d’un brin de recueillement.
Tout le contraire de la ville.

Repères :
Les sorties guidées de pêche ont lieu jusque tard en automne (de septembre à décembre, les conditions de pêche sont optimales!). On peut être jusqu’à 4 pêcheurs sur le bateau. Possibilité de faire cuisiner sa prise dans le restaurant Rodizio Brasil (160, rue Notre-Dame Ouest).
Tarif : 400$ pour 4 pêcheurs pour une sortie de 4 h. Pêche Vieux-Montréal : Quai Jacques-Cartier, Vieux Montréal. 514 707-7773 ou [email protected]; www.pechevm.com.