Publicité
Destinations, Québec

Montagnes frontalières

13-11-2008

LA RÉGION NATURELLE DES MONTAGNES FRONTALIÈRES a beaucoup à offrir aux marcheurs. Ce prolongement des montagnes Blanches jouxte la frontière et délimite la ligne de partage des eaux avec les États-Unis. Le meilleur moyen de découvrir ce coin de pays peu fréquenté est le vélo-camping. Il y a même deux campings gratuits le long de cet itinéraire (parc municipal de Chartierville et montagne de Marbre, voir « Sites de campingres », numéro de juin 2007).

Quatre belles montagnes sont au menu. Depuis Coaticook, où vous pouvez vous rendre en autocar (voir Repères), empruntez les petites routes pour rejoindre la première montagne, soit le mont Hereford, à East Hereford, une belle montagne facilement accessible avec un sommet dénudé qui culmine à 864 m. À Chartierville, allez découvrir la spectaculaire montagne de Marbre située dans le 10e Rang. Un court sentier, mais à forte déclivité, mène sans détour au sommet perché à 914 m. Et quel sommet ! L’oeil se bute à une infinité de montagnes. En regardant vers l’est, vous pouvez apercevoir le mont Gosford, l’autre montagne au menu située tout près, à Woburn. Le mont Gosford, grosse rondeur culminant à 1183 m, est vraiment impressionnant. Un agréable sentier sans difficulté majeure, à travers une forêt changeante selon l’altitude, mène à un autre spectaculaire sommet où est érigée une tour. Du haut de celle-ci, c’est l’extase. Encore quelques tours de manivelle et vous voilà au parc national du Mont-Mégantic, la dernière étape de ce tour de vélo/marche. Ce parc, formé d’un imposant massif qui culmine à 1105 m, offre plusieurs possibilités de randonnée dans un habitat varié. Possibilité de camping le long des sentiers.

Saint-Venant-de-Paquette
Le petit village de Saint-Venant-de-Paquette (111 habitants aux dernières nouvelles…), blotti au creux d’une verdoyante vallée entourée de splendides montagnes, a su se prendre en main pour préserver son héritage et le partager avec ses visiteurs. À cette fin, les citoyens, dont un certain Richard Séguin, ont créé un sentier poétique où on peut lire, en marchant tranquillement, les poèmes des plus illustres de nos poètes, dont Alfred DesRochers, véritable père spirituel des Cantonsde- l’Est. Et que dire de leur église-musée, magnifique espace polyvalent tout en bois sculpté qui abrite aussi bien des baptêmes que des concerts de musique classique ou encore des spectacles de musique folk ou traditionnelle. Voilà un bel exemple dont pourraient s’inspirer les petites communautés en mal de survivance. www.amisdupatrimoine.qc.ca

Laissez-vous conduire!
Ces microentreprises fleurissent au Québec : des forfaitistes qui organisent des sorties de groupe en randonnée pédestre (mais aussi en kayak, en skis de fond ou en raquettes) dans diverses destinations du Québec et du nord des États-Unis. Le prix de la sortie comprend généralement le transport en autobus, les services d’un guide accompagnateur ainsi que l’accès au territoire, s’il y a lieu. Parfait pour les gens seuls qui veulent socialiser, tout en limitant leurs déplacements en automobile. Pour ne citer que quelques-uns : www.bougex.com ; www.detournature.com ; www.ecopleinair.com ; www.markmat.ca/pulsations.ca ; pages.videotron.com/explorer.

REPÈRE
Tourisme Coaticook : 1 866 665-6669 ou www.tourismecoaticook.qc.ca/ornithologie
Info générale : www.sentiersfrontaliers.qc.ca Parc national du Mont-Mégantic : 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com. Notez qu’en saison de la chasse, certaines de ces montagnes sont interdites aux marcheurs.

COMMENT S’Y RENDRE Pour rejoindre Coaticook, prendre l’autocar Limocar (1 866 692-8899 ou www.limocar.ca) jusqu’à Sherbrooke. Poursuivre avec le petit transporteur Actibus (819 849-3024) jusqu’à Coaticook. Le service est offert en semaine seulement et les vélos ne sont acceptés que sur les trajets de mi-journée.

Publicité