Publicité
Actualités

2 activités à l’extérieur au Québec pour le week-end

11-01-2019
parc national des hautes gorges de la rivière malbaie

Prise de vue dans le parc national des hautes gorges de la rivière malbaie quebec qc Canada (photo/steve deschenes)

L’hiver bat son plein et vous avez envie de jouer dans la neige? Voici deux suggestions pour un week-end d’activités à l’extérieur!

Parc régional du Massif du Sud

Ski hors-piste au paradis de la neige

Après deux années de tâtonnements, c’est la bonne: le parc régional du Massif du Sud inaugure deux secteurs consacrés à la pratique du ski hors-piste. Le premier, à proximité de la réserve écologique Claude-Mélançon, est réservé aux débutants. Le second secteur, aménagé dans de vastes forêts naturelles, se destine plutôt aux skieurs de calibre intermédiaire. On parle d’une approche d’environ 3 km pour se rendre aux sentiers de remontée, à la base des secteurs, et d’un dénivelé skiable de plus ou moins 150 m pour chacun. La neige promet d’être au rendez-vous; en 2018, la région a reçu plus de 700 cm d’or blanc.

La direction du parc régional du Massif du Sud s’est laissé convaincre d’ajouter le ski hors-piste à sa palette d’activités hivernales par des skieurs passionnés de la région. Fait cocasse: certains de ces adeptes font partie de l’équipe de patrouilleurs du parc, confie Jean-François Préfontaine, directeur général. «Ils étaient convaincus du potentiel de notre territoire et ont contribué à identifier des sites possibles. Nous avons pris notre temps pour ficeler le projet: nous voulions être à la hauteur des attentes», explique-t-il. Pour cette première phase, l’accent a été délibérément mis sur le développement de secteurs accessibles au plus grand nombre. L’ouverture de secteurs plus relevés n’est pas exclue à moyen terme

Ce projet est mené en collaboration avec la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade, qui ajoute le parc régional du Massif du Sud à sa liste de sites fédérés pour la pratique du ski hors-piste. Des subventions de MEC et du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont entre autres rendu possibles ces aménagements.

www.massifdusud.com

massif du sud

Credit: FQME_valérie marcon

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

L’hiver au coeur du pays de Menaud

parc national des hautes gorges de la rivière malbaie

Prise de vue dans le parc national des hautes gorges de la rivière malbaie quebec qc Canada (photo/steve deschenes)

Cet hiver, c’est au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie que ça se passe. Pour la première fois depuis sa création officielle, au début des années 2000, le territoire protégé de 225 km2 maintient ses portes ouvertes pour la saison froide. Raquette sur neige, ski hors-piste, fatbike et patinoire sur la rivière Malbaie figurent parmi les activités qui sont proposées au creux de la Vallée des glaces, le nom retenu par la Sépaq pour désigner ce nouveau produit. En outre, une navette sur chenilles offre une «croisière des neiges» qui relie le centre de services du Draveur au secteur éloigné de l’Équerre.

Cette ouverture quatre saisons est possible grâce à des investissements substantiels dans les infrastructures du parc, explique Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la Sépaq. «Une nouvelle ligne électrique a été érigée dans la dernière année. Grâce à elle, le centre de services du Draveur est désormais électrifié, de même que 10 nouveaux chalets Écho qui ont été construits dans le secteur du Cran des Érables», souligne-t-il. Ces fonds ont également permis la construction de nouveaux refuges, dont celui de l’Équerre, d’une capacité de huit personnes et accessible depuis décembre dernier. Le refuge du Lac-Noir le sera l’automne prochain.

Pour l’instant, le sentier L’Acropole des Draveurs n’est pas accessible aux amateurs de plein air d’hiver. Une réflexion est néanmoins en cours à ce sujet dans les quartiers généraux de la Sépaq. «Le nœud du problème est la sécurité: durant l’hiver, ce sentier abrupt peut devenir dangereux pour ses utilisateurs. On se questionne beaucoup làdessus en ce moment», avoue Simon Boivin. En attendant, les randonneurs sont invités à découvrir les autres sentiers du parc, quelque peu occultés par l’archipopulaire Acropole des Draveurs pendant la saison estivale.

www.sepaq.com/pq/hgo

Publicité