PRÉSENTÉ PAR TOURISME LA TUQUE
Destinations | Ski alpin

Skier sans se ruiner

Ski La Tuque sort le grand jeu pour séduire les amateurs de glisse résidant à plus de 100 kilomètres de la montagne.

Rouler au pays des épinettes

  • Crédit Pierre Bouchard

Labyrinthe de collines et de vallées, la réserve faunique des Laurentides s’ouvre au vélo-camping des bois. Pour une nouvelle manière de partir à l’aventure.

Vaste de 7861 km2, parsemée de sommets de plus de 1000 m et constituée d’innombrables lacs et rivières, la réserve faunique des Laurentides est tout sauf un terrain de jeu prisé les amateurs de plein air. En dehors de son Camp Mercier, petit paradis hivernal de ski de fond, ce territoire situé entre Saguenay et Québec a peu de sentiers à mettre sous la bottine des aventuriers. Toutefois, l’inauguration de douze circuits de vélo d’aventure marque peut-être un tournant, avec une diversification d’une offre qui va au-delà de la chasse et de la pêche.

D’une durée de deux à sept jours, ces parcours ont été inaugurés en douce en 2022. Seulement une trentaine de cyclocampeurs des bois en ont cerné les contours jusqu’à maintenant. Philippe Guilbeault-Verville, responsable du service à la clientèle, s’attend cependant à une forte croissance en 2023 en raison de la popularité du vélo d’aventure, qu’on désigne régulièrement sous le vocable bikepacking.

Mine de rien, le lancement de cette activité a exigé une refonte des règlements du territoire, car il était auparavant interdit de pratiquer le camping sauvage dans la réserve. « Les cyclocampeurs qui acquittent leur droit d’entrée se voient accorder la prérogative de dresser leur tente où ils le veulent » dit le gestionnaire de la Sépaq. Si vous n’avez pas de vélo, la réserve vous refusera ce privilège !

Pour développer les circuits, la direction a fait appel à nul autre que Pierre Bouchard, collaborateur de longue date de Géo Plein Air et précurseur du vélo-camping des bois. Alors qu’à peu près personne sur la planète cycliste ne rêvait de pédaler de longues distances sur des chemins forestiers, Pierre Bouchard sillonnait le Québec au début de la décennie 2010 dans le cadre de ses expéditions Trans-zec, un périple presque 100 % chemins forestiers à travers la province. Ce bourlingueur sur deux roues a exploré à fond le territoire de la réserve, évitant au maximum les chemins principaux, en vue de créer des itinéraires uniques qui maintes fois passent par des chemins partiellement refermés par la nature. « La beauté de la réserve, c’est la liberté totale et le faible achalandage », dit-il par expérience.

La saison de vélo d’aventure débute le 1er juin. Une pause a lieu pendant la chasse à l’orignal, du 10 septembre au 15 octobre, suivi d’une reprise jusqu’au début de novembre. Aucune réservation nécessaire. Les aventuriers sur deux roues s’inscrivent aux postes d’accueil du Camp Mercier et de La Loutre. Les cartes se téléchargent sur l’application Avenza Maps.

sepaq.com