Un plan pour un Montréal plus vert

La Ville de Montréal a dévoilé ce jeudi 20 mai son Plan nature et sports, document qui présente la vision et les priorités d’intervention de la Ville pour relancer l’attractivité de ses grands parcs et de ses espaces naturels, et pour soutenir un mode de vie actif au sein de la population montréalaise.

Les quatre volets du plan (Montréal verte, Montréal bleue, Montréal des sommets et Montréal active) permettront de protéger et de relier les espaces verts de Montréal, de renforcer le caractère insulaire de l’île par un meilleur accès à l’eau, d’améliorer l’accessibilité et la résilience du mont Royal, et de rendre Montréal plus active en toutes saisons par une offre d’activités diversifiées et l’actualisation des équipements sportifs montréalais.

Ce plan comprend plusieurs projets d’envergure :  le développement du plus grand parc municipal au Canada, le Grand parc de l’Ouest, la création du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise et la protection de territoires à la pointe Est de l’île de Montréal.

La Ville prévoit aussi la plantation de 500 000 arbres d’ici 2030, l’aménagement du Réseau de 5 corridors verts d’environ 110 km reliant les parcs et les milieux de vie et la réhabilitation de 10 km de berges dans les grands parcs.

Ce plan a reçu un accueil enthousiasme de la part de la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec). « La protection de la nature est incontournable si nous voulons faire des efforts significatifs dans la lutte contre les crises climatique et de la biodiversité. L’objectif de 10 % de protection du territoire terrestre annoncé par la Ville de Montréal est louable. C’est aussi encourageant de voir la Ville intégrer dans son Plan d’action la restauration d’habitats naturels », souligne Alain Branchaud, biologiste et directeur général de la SNAP Québec.

On peut consulter le plan ici.