Publicité
Actualités

Une forêt du Canada au patrimoine mondial de l’UNESCO

11-07-2018

Treize années auront été nécessaires avant que cette étendue de forêt boréale grande comme la moitié de la Nouvelle-Écosse (29 040 km2) intègre le club sélect d’environ 1000 sites.

Au Canada, seuls dix-huit autres sites, dont l’Arrondissement historique du Vieux-Québec, peuvent s’en vanter.

Quatre Premières nations considèrent cette région comme leur territoire ancestral. Pimachiowin Aki signifie d’ailleurs « la terre qui donne la vie » en langue ojibwée.

Cette nouvelle désignation garantit la protection de cet espace accessible uniquement par avion. En outre, elle pave la voie à une exploitation touristique de plus grande envergure.

Sur le site web de Pimachiowin Aki, l’organisme à but non lucratif Eastside Aboriginal Sustainable Tourism (EAST) propose déjà d’en faire découvrir les richesses.

Au menu : pêche, randonnée pédestre et canotage sur l’un des nombreux cours d’eau des environs. À découvrir!

Photo : Wikimedia Commons – Kate Ming-Sun
 

Publicité