Publicité
Archives

Le Québec en kayak

05-06-2009

Le projet d’instaurer un parcours navigable en kayak le long du Saint-Laurent devient réalité un peu plus chaque année. Quatre routes bleues ont déjà vu le jour et presque autant sont en étude. Regard sur un projet qui a du cran.

Le projet du Sentier maritime du Saint-Laurent, piloté par la Fédération québécoise du canot et du kayak, est un travail de très longue haleine. Il prend forme année après année grâce au travail de nombreux bénévoles locaux.

Quatre routes bleues – avec mises à l’eau, arrêts d’urgence, aires de repos tous les 5 km, sites de camping ou autres hébergements tous les 15 km – sont déjà tracées, avec signalisation de sites sur environ 1800 des 3000 km navigables. Il reste Charlevoix, une partie de la Côte-Nord, la grande région de Montréal et –qui sait, un jour? – un lien vers le lac Ontario, où notre grand fleuve prend sa source.

La pratique du kayak n’est pas la seule à demander des «bras». Pour assurer la maintenance des sites des routes bleues comme pour «penser» les nouvelles, il en faut aussi! À défaut de s’impliquer dans cette formidable réalisation québécoise, le moins qu’on puisse faire est de prendre sa carte de membre du Sentier maritime (40 $) avant d’utiliser les emplacements mis à la disposition des kayakistes. Elle donne droit au Guide bleu du Sentier maritime et aux cartes qu’on se procure dans Internet, à l’accès aux sites et aux équipements, à des réductions sur des services et à l’abonnement au bulletin de liaison de la Fédération québécoise du canot et du kayak.

Le Guide bleu insiste sur les règles de sécurité nautique, l’éthique à adopter et la protection des milieux fragiles. Les cartes couvrant chaque route bleue sont très bien faites, même si elles ne remplacent pas les cartes marines et la table des marées! Elles permettent surtout de planifier son itinéraire en repérant mises à l’eau, hébergements et sorties d’urgence. Au verso sont décrits les services disponibles, les attraits, les difficultés particulières de navigation, les mises en garde sur des espèces fragiles…

Info: www.sentiermaritime.ca ou www.canot-kayak.qc.ca

 1  Route bleue du Grand Montréal
Ouverture prévue en 2010
559 km, incluant le pourtour des îles de la région
Études de faisabilité terminées en mars (secteur rivière des Mille-Îles et rivière des Prairies; secteur île de Montréal et îles associées; secteur sud, d’Hudson à Sorel)
Projets: recherche de financement, puis cartographie.
Attraits: le grand tour de l’île, urbain, naturel, avec de nombreux trésors cachés.

 2  Route bleue des baleines
Région de la Côte-Nord (Manicouagan): tronçon de Sacré-Cœur–Tadoussac à Baie-Trinité
Ouverte en 2006
350 km
Projets: recherche de bénévoles, formation de comités d’intendance de sites et de panneaux de signalisation, réparation des plates-formes pour les tentes et des supports à kayak, mise à jour des cartes.
Attraits: 12 campings rustiques, des plages, des roches et… des baleines.

 3  Route bleue Québec/Chaudière-Appalaches
Régions de Québec et de Chaudière-Appalaches: tronçons de Leclercville (Lotbinière) à Saint-Vallier (Bellechasse) sur la rive sud, de Deschambault-Grondines (Portneuf) à Sault-au-Cochon (Côte-de-Beaupré) en passant par l’île d’Orléans sur la rive nord.
Ouverte en juin 2008
300 km
Projets: première année de maintenance en 2009 et recherche de financement.
Attraits: passage du paysage urbain au paysage champêtre, conditions de navigation très variables, avec des zones pour débutants et d’autres pour experts seulement, très fortes marées.

  Route bleue du sud de l’estuaire
Régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie: tronçon de Berthier-sur-Mer aux Méchins
Première route, ouverte en 2005
400 km
Info: www.rbse.ca
Projets: ouverture d’un camping au parc de la rivière Mitis, à Sainte-Flavie, portant à quatre le nombre de campings rustiques gratuits accessibles aux membres, dont deux aménagés sur l’île Verte et l’île Saint-Barnabé.
Attraits: proximité d’un chapelet d’îles du Saint-Laurent.

 5  Route bleue de la Gaspésie
Région de la Gaspésie: tronçon des Méchins à Pointe-à-la-Croix
Ouverte en 2007
700 km
Attraits: le tour de la péninsule, avec levers et couchers du soleil, les Chic-Chocs, la «mer» pour horizon.

  6  Route bleue de Charlevoix
Région: Charlevoix, de Sault-au-Cochon à Baie-Sainte-Catherine, en incluant l’île aux Coudres
Ouverture prévue en 2010
184 km
Étude de faisabilité terminée en 2008, maintenant en phase de développement, recherche de financement, cartographie.
Projets: poursuite des négociations, installations prioritaires, signalisation des sites et événement populaire en août.
Attraits: la côte de Charlevoix, avec ses phares, ses falaises, ses baies, ses montagnes et ses petits villages; le panorama du fameux cratère, le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, la baie des Rochers, les hauteurs du Massif et l’île aux Coudres; la présence des mammifères marins et de 350 espèces d’oiseaux.

 7  Route bleue Côte-Nord du Golfe
Région de la Côte-Nord: de Baie-Trinité à Blanc-Sablon, incluant Anticosti
Environ 600 km
Étude de faisabilité terminée, mais pas de suivi, pas de promoteur, pas assez de bénévoles.
Avenir probable: développement de la Route bleue par pôles (Sept-Îles, Anticosti, Minganie…) plutôt qu’en parcours linéaire.
Attrait: la nature sauvage.

 8  Sentier maritime des Îles de la Madeleine
Hors du Sentier maritime du Saint-Laurent
Ouvert en 2008
Plus de 90 km en 5 itinéraires suggérés autour de l’archipel.
Cartographié mais non balisé, avec une trentaine de mises à l’eau, des suggestions d’itinéraires…
Info: 1 877 624-4437 ou www.tourismeilesdelamadeleine.com/sentiermaritime

 

Publicité