Publicité
Archives

Une expé de repérage sur l’Oued El Abid

03-10-2013

Prenez un fou de rafting, Pascal, un guide maniaque d’escalade et de canyonisme, Jonathan, et un Reporter pour Géo Plein Air, qui n’a pas froid aux yeux, François. Vous brassez bien fort dans des RII – RIII, et vous obtenez une sacrée belle aventure sur une rivière de l’arrière-pays, a quelques kilomètres des prestigieuses chutes du pays : les cascades d’Ouzoud dans le Moyen-Atlas.

Bon, ne comptez pas atteindre la région en moins de trois bonnes heures depuis  Marrakech; les routes vous perdent littéralement dans une succession de bourgades reculées et, parfois, de pistes en terre battue. Mais quel enchantement vous réserve le paysage! Des champs d’oliviers et d’amandiers avec des montagnes verdies par le manganèse et, surtout, cette lumière méditerranéenne qui oscille entre doré, ocre et oranger… Le temps ne compte plus dès lors.

A Foum Jemena, arrêt pour la nuit dans l’un de ces gîtes improvisés autour de l’essentiel : une vaste pièce cernée de divans confortables et de tapis colorés. On déplie un sac de couchage, on penche une théière très haut dans les airs et on remplit son petit verre d’un thé a la menthe fumant et réparateur. Une bonne nuit de sommeil fait le reste.

Pour transporter le raft plié jusqu’à la mise a l’eau, il faut recourir aux moyens de transport local : l’âne. En une vingtaine de minutes, on dévale derrière lui un sentier vertical, pagaie a la main. C’est après que l’exercice se corse. Une fois le raft gonflé, il nous faut nous mettre a l’eau pour le faire circuler entre des petites chutes trop abruptes et raboteuses pour être prises a bord. Mais le plus délicat sera de l’encorder solidement a un arbre et de le faire descendre en rappel le long d’une paroi abrupte d’une dizaine de mètres! Du rafting version canyonisme, signé Jonathan.

Après ces manœuvres de haute voltige nautique, deux heures de pur bonheur nous attendent : une descente houleuse a travers une suite sans fin de rapides aussi nombreux que vertigineux. L’art de Pascal, notre guide de rafting, nous mène de Caribe en Silla, le long de ce téméraire sentier aquatique ou chaque détour ne cesse de nous surprendre. Nous évoluons au cœur d’un canyon aride, sous un soleil de plomb avec, comme seule compagnie, quelques chèvres éparpillées dans la broussaille. Nous portons tous en nous les stigmates du Grand Bonheur : un sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Arrivés au terme de notre expédition, nous croisons un bac de fortune, quelques planches scellées par de la corde avec des bidons de plastic en guise de flotteurs. Il faut donner un dirham au passeur pour se faire transporter sur cette embarcation ingénieuse d’une rive a l’autre.
Notre arrivée aux abords du village crée un petit attroupement d’enfants et de curieux. Des yeux s’écarquillent, des discussions s’animent, des poignées de main s’échangent.
Je parie qu’ils rient encore de notre drôle d’accoutrement…

Repères : Tawada Trekking propose des descentes en rafting sur plusieurs rivières autour de Marrakech. L’activité convient aux débutants. Rawada Trekking offre aussi des randonnées et des treks dans les montagnes, ainsi que dans le désert. Info : www.tawadatrekking.com. Et pour se traiter aux petits oignons avant ou après l’aventure, arrêt obligatoire dans la fabuleuse Riad Cascades d’Ouzoud, a deux pas des chutes spectaculaires : www.ouzoud.com. 

Le transport aérien a été réalisé grâce au soutien de Royal Air Maroc. Info : www.royalairmaroc.com. 

Publicité