Publicité
Destinations, Québec

Covey Hill: vacances en famille

29-04-2005

La Montérégie recèle de petits trésors comme la colline de Covey Hill. On y trouve justement un camping fort intéressant, le camping Frontière, qui porte bien son nom puisqu’il est situé à un jet de pierre des États-Unis. Deux secteurs fort différents composent le camping: le plus important, situé au pied de la colline, est le domaine des saisonniers et de leurs roulottes. L’autre secteur est aux antipodes du premier: là-bas, place au camping rustique dans un environnement forestier étonnant! La prucheraie qu’on y trouve est l’une des mieux préservées de la région; quelques spécimens sont plus que centenaires. Voilà une belle relique de la forêt du sud-ouest du Québec d’autrefois. Dans cet environnement forestier, une chute spectaculaire dégringole au cœur d’un escarpement de roches sédimentaires. Nous sommes bien en Montérégie! En amont, une cascade nerveuse traverse le petit camping. On peut presque camper les pieds dans l’eau. Aucune auto ne pénètre dans ce secteur; en effet, les courtes distances permettent aux campeurs de se rendre à pied aux emplacements. À noter: ceux-ci ne sont ni délimités ni numérotés; on peut camper où bon nous semble.

Les familles qui aiment l’action apprécieront ce camping quadrillé de petits chemins où l’on peut faire du vélo avec les enfants. Un vaste terrain de jeux ainsi qu’une piscine les y attendent également. Dans les grosses canicules, on fait trempette dans la cascade près de la tente. Au pied de la colline, on peut canoter sur un lac naturel surprenant. Dans ce coin de pays, le réseau routier ressemble à s’y méprendre à des pistes cyclables; sur ces nombreuses petites routes pavées, le trafic est léger et la conduite automobile respectueuse. Les cyclosportifs viennent en grand nombre grimper la fameuse côte de Covey Hill, une longue montée de 2,7 km qui mène à plus de 300 m d’altitude. La colline de Covey Hill est également bien connue des géologues. À cheval sur la frontière, un spectaculaire canyon (nommé «gouffre» mais à tort) méconnu du grand public présente des parois verticales d’une centaine de mètres de hauteur qui plongent dans les eaux d’un marais. Malheureusement, le canyon n’est pas accessible du Québec (terres privées), mais on peut s’y rendre en passant par l’État de New York. Tout juste après le petit poste-frontière, tournez à droite sur un petit chemin et suivez les indications jusqu’à un stationnement. Un sentier aménagé long de 5 km mène au canyon. Vous n’en reviendrez pas… À quand un parc national pour une telle merveille?

Nombre d’emplacements: non délimités pour le secteur des tentes.
Services: blocs sanitaires, piscine et barboteuse, dépanneur,
buanderie, téléphone, terrain de jeux, salle communautaire. Ouverture dès le 1er mai.
Accès: de Montréal, prendre le pont Mercier et poursuivre sur la 138 en direction de Sainte-Martine. Quelque 4 km après le village, virer à gauche sur la 203 et poursuivre jusqu’à Covey Hill. Virer à droite à l’unique intersection. Le camping est sur votre gauche.

Info: (450) 826-4490.

Publicité