Présenté par Tourisme Percé
Destinations | Québec

Lumière d’automne sur Percé

Amoureux de lumière d’automne? Rendez-vous à Percé pour les plus belles randonnées.

Lake Placid

Faire du bob Par Alexis de Gheldère
Avouez-le, vous vous êtes bien demandé une fois dans votre vie quelle peut être la sensation d’une descente en bobsleigh, non?
À Lake Placid, ville hôte des Jeux olympiques d’hiver de 1932 et de 1980, l’expérience est offerte pour 75 $ aux petits et grands. La descente s’effectue seulement sur la partie inférieure du mont Van Hoevenberg, histoire de ne pas faire comme l’équipe jamaïcaine à ses débuts: glisser sur le casque plutôt que sur les patins du bolide!
En toute sécurité, deux visiteurs à la fois montent dans un bob à quatre, encadrés par le pilote (à l’avant) et le freineur (à l’arrière). Et c’est parti! La vitesse augmente au fur et à mesure de la descente de 800 m. À mi-chemin, le bob grimpe sur les côtés de la piste pendant quelques courbes, et l’adrénaline aussi grimpe d’un cran! Encore une courbe, une autre, et c’est déjà terminé… Top chrono: 49,58 secondes. À ce prix-là, on aurait aimé que le manège dure un peu plus longtemps, quitte à faire une descente supplémentaire.
Repères: Le site est situé à 8 km au sud de Lake Placid par la route 73 Sud (au 220, Bobsled Run Lane, à Lake Placid). Pour y être admis, les enfants doivent mesurer au moins 1 m 22 et être accompagnés d’un parent. Tarif: 75$/adulte, 70$/adolescent, 65$/enfant ou troisième âge. Ouvert les fins de semaine et les jours fériés. Info: 1 800 462-6236 ou www.whitefacelakeplacid.com

Skier à fond
Par Alexis de Gheldère
À l’Olympic Sports Complex, sur les flancs du mont Van Hoevenberg, quelque 50 km de pistes de ski de fond sont mises à la disposition des fondeurs. Nombre d’entre eux passent au sprint dans leurs combinaisons multicolores collées à la peau, tandis que des familles glissent au rythme plus lent et ludique des petites jambes.
Site des compétitions de ski de fond lors des Jeux olympiques, les sentiers sont larges, tracés, bien entretenus et nombreux; d’ailleurs, la carte des sentiers montre un vrai spaghetti! Le terrain vallonné à souhait du mont Van Hoevenberg permet d’enchaîner descentes et montées. L’air pur du grand parc des Adirondacks nettoie les poumons. Sur les hauteurs, les feuillus laissent place aux grands pins blancs.
Malgré le site enchanteur, le prix d’entrée est un peu élevé (18 $) et l’espacement entre les sentiers plutôt restreints. Il n’est pas rare de voir passer des skieurs sur un autre sentier à travers les arbres, car les sentiers n’en finissent plus de se croiser et de se recroiser. Cela dit, la signalisation est efficace tout comme le plan que vous voudrez garder à portée de main.

Repères: L’Olympic Sports Complex est situé à 8 km au sud de Lake Placid par la route 73 Sud (au 220, Bobsled Run Lane, Lake Placid). Les enfants doivent être accompagnés d’un adulte. Tarif: 18$/adulte, 16$/enfant ou troisième âge.
Info: 1 800 462-6236 ou www.whitefacelakeplacid.com

Dévaler la face blanche
Par Alexis de Gheldère
On oublie souvent que, à une distance à peine plus grande que celle qui sépare le mont Tremblant de Montréal, trône le majestueux mont Whiteface, au cœur du célèbre parc des Adirondacks.
Géant de 1336 m de hauteur pour 1045 m de dénivelé, il dépasse à ce chapitre tous les monts de ski du Québec et de l’est de l’Amérique du Nord. D’ailleurs, il faut emprunter deux remontées mécaniques pour atteindre le sommet et la vue à 360 degrés. D’un côté, au loin, on aperçoit par temps clair le grand lac Champlain et les montagnes Vertes du Vermont. De l’autre, on distingue tout en bas le lac Placid lui-même, entouré de la vaste forêt et des dizaines de sommets de la région des High Peaks du parc des Adirondacks.
Par temps ensoleillé, ce panorama nous accompagne toute la journée et aimante notre regard. Mais il faut regarder aussi devant ses skis, car qui dit fort dénivelé dit pentes abruptes. Celles de Whiteface abondent, particulièrement dans la partie la plus élevée de la montagne. Exposées aux grands vents et encadrées par une végétation miniature, voire complètement absente, ces pistes du haut de la montagne sont souvent transformées en véritables patinoires. Certaines années, la meilleure époque pour en profiter est le printemps, quand les surfaces ramollissent.
Toutefois, avec 85 pistes et 11 remontées mécaniques, dont plusieurs se rendent à la mi-montagne ou sur d’autres plus petits sommets, il y a de tout pour tous. D’ailleurs, le restaurant situé en plein milieu des pistes à mi-hauteur du centre de ski, comme dans les Alpes, est un arrêt incontournable pour la pause du lunch. Fait à noter: un nouveau versant est accessible depuis 2009: le Lookout Summit et ses trois nouvelles pistes, incluant la Wilmington, une longue piste intermédiaire de quatre kilomètres.
Certaines promotions permettent de skier à moitié prix les mercredis et même quelques samedis durant l’année. N’oubliez pas votre passeport pour la douane!
Repères: La montagne olympique Whiteface est accessible par la route 86 après Wilmington (au 5021, route 86, Wilmington). Les enfants doivent être accompagnés d’un adulte. Tarif: 79$/adulte, 64$/adolescent ou troisième âge, 50$/enfant. Info: 1 877 SKI FACE ou www.whiteface.com
 
Affronter les remous
Par Nathalie Schneider
C’est sans conteste en avril et en mai que la rivière Hudson offre le plus de défis avec ses rapides de classe III et IV. Certes, c’est aussi la grande période d’affluence – ne comptez pas être seul sur la rivière les belles journées de fin de semaine! – mais il y règne une ambiance électrisante; tous les guides, jeunes et moins jeunes, s’y retrouvent pour démarrer la saison, gros sourire affiché, dans une franche célébration de leur passion commune: l’eau vive!
Ce qui rend cette descente de rivière vraiment inoubliable, ce sont les Adirondacks et leurs sommets enneigés qui surplombent les gorges. En avril, les neiges alimentent la rivière de telle sorte qu’on peut parcourir une très longue section d’eau vive ininterrompue. C’est donc à cette époque de l’année qu’on propose l’excursion High Adventure, une sortie d’une journée depuis l’Indian Lake qui s’intensifie à mesure qu’on pénètre dans la section plus étroite des gorges et qu’on surfe sur la rivière Hudson. Si la rivière Indian, au début du parcours, est contrôlée par un barrage, l’Hudson, elle, ne doit ses bouillons qu’aux caprices de mère Nature. Et les bouillons vous brassent la cage sans répit jusqu’à North River, d’où on prend une navette pour revenir au point de départ. Voilà du rafting récréatif, ludique et joyeux, qui offre en prime un certain défi dans son parcours.
Repères: Les descentes de l’Hudson en rafting sont offertes d’avril à octobre, mais l’excursion High Adventure a lieu en début de saison et seulement la fin de semaine (en semaine pour les groupes). Tout l’équipement est fourni et le lunch est inclus. Âge minimal: 16 ans (ou 14 ans en juin). Tarif: 80 $, réservation obligatoire. Info et réservation: 518 523-1635, 1 800 510-RAFT ou www.lakeplacidrafting.com. 

Tutoyer les sommets
Par Nathalie Schneider
Aucun séjour à Lake Placid ne peut s’envisager sans une randonnée sur les sentiers d’un des sommets du parc des Adirondacks. Avec une bonne quarantaine de sommets de plus de 1000 m, on ne manque pas de choix pour fixer sa randonnée pédestre.
Tout près de Lake Placid, dans la région de Saint-Huberts, le mont Giant (1410 m) présente à la fois un parcours varié et un panorama exceptionnel sur le massif, mais aussi sur le lac Champlain et sur les montagnes Vertes du Vermont. Et un certain défi. Deux sentiers mènent au sommet, mais le Ridge Trail (également nommé Zander Scott Trail en mémoire d’un randonneur qui y est mort en 1992), à partir de la route 73, permet d’atteindre le la cime en un peu plus de 4 h avec un dénivelé de plus de 900 m. On peut aussi opter pour le sentier Roaring Brook, plus long (presque 12 km), qui nécessite un peu plus de temps.
Comme sur la plupart des , le sentier quitte rapidement le sous-bois pour prendre l’allure d’une ascension verticale sur de gros blocs granitiques. C’est d’ailleurs tout l’intérêt des monts Adirondacks: le vrai défi d’une montagne accessible en quelques heures seulement. Sur le sommet, un cap de roche relativement plat permet de décrocher une vue circulaire sur l’horizon montagneux qui surplombe la vallée de Keene.
Repères: Le Ridge Trail est accessible par le stationnement depuis la route 73, à 3 km de Saint-Huberts. Il faut compter 6 h pour compléter cette randonnée. On peut rallonger la journée en prenant la direction du Rocky Peak, sommet uniquement accessible depuis le Giant ou le Bald Peak, indiquée juste avant l’ascension finale du Giant. Info: www.visitadirondack.com.
 
Tant qu’à être à Lake Placid!
On ne passe pas à côté d’une visite des installations olympiques (Olympic Center, Olympic Jumping Complex et Olympic Sports Complex), ainsi que du Winter Olympic Museum. Depuis l’Olympic Center, on peut patiner sur l’anneau extérieur. On peut aussi emprunter le téléphérique sur la montagne Whiteface (15 minutes pour se rendre au sommet). Enfin, depuis l’Olympic Sports Complex, on peut prendre un des multiples sentiers de raquettes qui traversent les sous-bois des Adirondacks. Toute l’information est accessible au www.whiteface.com ou au www.lakeplacidregion.com.
À Lake Placid, l’hébergement de qualité ne manque pas, mais on apprécie surtout le Paradox Lodge, une auberge tout en bois que les gens de plein air aimeront à coup sûr pour son ambiance rustique, ses huit chambres confortables et ses propriétaires sympathiques et engagés. Info et réservation: 1 877 743-9078 ou www.paradoxlodge.com
Se rendre à Lake Placid: De Montréal, comptez 180 km et 2 heures de route par l’autoroute 15 Sud jusqu’à la frontière. Continuez sur l’autoroute 87 Sud dans l’État de New York. Pour atteindre Lake Placid, roulez encore 16 km sur la route 86.