Publicité
Destinations, Québec

OTTAWA et VÉLO, en lettres capitales

03-05-2007

PEU DE VILLES CANADIENNES peuvent s’enorgueillir de posséder un tel réseau de pistes cyclables à leurs portes ! L’appellation « sentiers récréatifs » serait plus appropriée ; en effet, s’ils se prêtent parfaitement bien à la bicyclette, ces sentiers s’empruntent également en patins à roues alignées ou à pied… et en skis de fond l’hiver. En tout, les sentiers de la Capitale totalisent 170 km de réseau primaire serpentant d’Ottawa à Gatineau, le long de la rivière des Outaouais, de la rivière Ottawa et du canal Rideau. Une petite gâterie qui fait toute la différence: on peut démarrer sa randonnée n’importe où à partir du centre-ville. Le réseau passe de musées en jardins, tout au long d’une route champêtre. Dès ce printemps, les cyclotouristes sont invités à pédaler sur cinq parcours thématiques (Route des musées, Route des festivals, Routes des tulipes, etc.) en suivant les pictogrammes qui les représentent. Au fond, ici, le vélo est un outil d’exploration urbaine profitant d’une infrastructure de premier plan.

La grande force du réseau cyclable, c’est qu’il est interconnecté : une vingtaine de sentiers rejoignent quelque 50 km de sentiers cyclables qui traversent le parc de la Gatineau. L’actuelle piste devrait être reliée à un autre réseau de 55 km dans la ceinture de verdure, autour d’Ottawa. Enfin, la longueur de la piste devrait être doublée entre Gatineau et Ottawa dans les années à venir. Idéalement, tout cela serait connecté à la Route verte et au sentier Transcanadien.

Riche, la capitale nationale ? Assurément, mais surtout dotée d’une certaine vision et d’un dynamisme remarquable quant à son offre touristique. Avis à ceux qui voient encore Ottawa comme une ville rétro, « conservatrice » (pas seulement au sens politique) et plate : chaque dimanche matin depuis 30 ans, la circulation automobile est interrompue en ville sur les promenades de la Reine-Elizabeth et des Outaouais (de 9 h à 13 h) ainsi que dans le parc de la Gatineau (de 6 h à 11 h). Le mobile ? Laisser passer les cyclistes qui participent fidèlement à l’événement vélos-dimanches. Un exploit à saluer dans le contexte automobile grandissant qu’on connaît.

La vie après la guerre
Ne passez pas à côté du fascinant Musée canadien de la guerre dédié à l’une des pages déchirantes de l’histoire du pays. À travers 13 000 oeuvres d’art, c’est toute l’histoire humaine qui se décline sur fond de drame mondial. À ne pas manquer : les portraits de soldats au crayon signés Elaine Goble ainsi que les peintures de style BD exécutées sur de la tôle d’avion. Mais surtout, il faut se promener dans ce fascinant et tout récent édifice que l’architecte Raymond Moriyama (un Japonais qui a passé quelques années dans un camp de prisonniers canadien) a conçu pour inspirer l’instabilité et la confusion de la guerre. Murs, planchers et balustrades de guingois suscitent un sentiment de malaise, quand ce n’est pas un franc mal de coeur. La bâtisse illustre également le concept de la régénération ; la déclinaison de verts qui tapissent le sol et les murs rappellent la végétation qui renaît sur les champs de bataille.

Info : 1 800 555-5621 ou www.museedelaguerre.ca

Les sentiers de la Capitale totalisent 170 ville. La carte de ces sentiers (« Au pays offerte à la Commission de la capitale elle est aussi accessible en ligne. Les vélos- Alcatel ont lieu tous les dimanches matin 29 mai), de la fin de semaine de la Journée des Patriotes (ou fête de la Reine) à celle du Travail. On peut aussi en profiter en à roues alignées. Horaires, parcours et www.capitaleducanada.gc.ca/velo

COMMENT S’Y RENDRE
Ottawa est à environ deux heures de route via l’autoroute 417 Ouest. Le train et l’autobus moyens pratiques de s’y rendre.

Publicité