Publicité
Camping, Été, Hiver, Québec, Randonnée, Ski de fond

Nunavik: un dépaysement à côté de chez vous

14-12-2016

Partir à la découverte du Grand Nord, vivre son environnement unique, sa contagieuse culture inuite, constitue une aventure inégalable. Méconnu et pourtant plus que jamais accessible, le territoire au-delà du 55e parallèle garantit des moments exaltants.

S’offrir une expérience déroutante, à moins de deux heures de vol de la métropole, est chose réalisable pour voir sa province autrement. Si l’exotisme renvoie souvent à une réalité australe, il qualifie pourtant à merveille l’environnement boréal et la surprenante chaleur de la nordicité. Les beautés du Nunavik, où les paysages évoquent toujours la démesure, n’ont guère d’équivalent.

Un monde à part
Dans la contrée des Nunavimmiuts, la vastitude coupe le souffle. Les « Tunngasugit ! » (« sois le bienvenu » en inuktitut) témoignent d’une convivialité indéniable ; l’accueil solennel des Inuits est d’ailleurs mis en lumière dans les différents séjours proposés par Parcs Nunavik. Les festins de plats traditionnels et les soirées de contes et légendes inuits envoûtent et réchauffent le cœur, préparant à la découverte de ces espaces immaculés.

Les trois parcs nationaux du territoire – Pingualuit, Kuururjuaq et Tursujuq – se partagent le tiers du nord du Québec. On y trouve les monts Torngat (dont fait partie le mont D’Iberville, plus haut sommet de l’Est canadien) et le cratère météoritique Pingualuit. Ces lieux sauvages, parfois hostiles, donnent lieu à des expéditions mémorables, où le voyageur plonge dans ses capacités d’adaptation, catapulté dans un autre monde. Encadrées par des guides inuits expérimentés, gérées par un positionnement satellite quotidien, ces virées sont synonymes d’aventure et d’expédition hors normes.

La toundra en skis
Au cœur du parc des Pingualuit, une expédition de neuf jours alterne les nuitées en hôtel et en refuge chauffé. Dès l’arrivée à Kangiqsujuaq, on suggère d’essayer le ski cerf-volant, la balade en traîneau à chiens ou même la construction d’un igloo. Le départ, le lendemain, promet aussi son lot de surprises : du niveau de la mer jusqu’aux montagnes entourant le cratère Pingualuit, le transport vers le camp de base s’effectue en motoneige, jusqu'à la rivière Puvirnituq. Les abords du cratère révèlent une neige poudreuse dans une étonnante atmosphère lunaire.

Les jours suivants sont consacrés à une exploration en skis nordiques de l’arrière-pays : le majestueux canyon de la Puvirnituq, accessible seulement en hiver, est un des points forts du périple.

Quand plein air et culture se rencontrent
Le parc Kuururjuaq se découvre via un circuit d’une durée similaire à celui des Pingualuit. Après un vol vers Kangiqsualujjuaq, en bordure de la rivière George et de la baie d’Ungava, un temps d’arrêt est prévu pour s’imprégner de la culture et du mode de vie des villageois. À l’aube, en direction du camp de base, on part contempler la rivière Koroc et sa vallée ; le relief aplani facilite le trajet en skis. Deux journées consécutives sont nécessaires pour explorer le secteur de la splendide chute Qurlutuarjuq.

Après toutes ces découvertes, rien de plus dépaysant qu’un coucher en tente traditionnelle près de l’entrée des Torngat et des versants spectaculaires de la rivière Palmer. Le lendemain, les plus aguerris auront l’occasion de réaliser quelques descentes de ski hors-piste. Sur le chemin du retour, ne manquez pas les vues imprenables sur le village !

L’étonnante baie d’Hudson
Les rives de la baie d’Hudson ont beaucoup à offrir : le parc Tursujuq épouse ce littoral où les Inuits pratiquent la chasse depuis des millénaires. Ce séjour rustique mais confortable de huit nuits commence à Umiujaq, où la captivante histoire locale est présentée. Aux aurores, direction le « lac à Billy » : quelques foulées en skis vous séparent d’une authentique nuitée en igloo. L’impatience de voir les chutes Nastapoka se mêlera au désir de monter votre tupik (tente inuite traditionnelle chauffée). Peut-être aurez-vous la chance d’être le témoin d’une partie de chasse ou de pêche pratiquée selon les traditions inuites. Peu importe les souvenirs rapportés, toutes ces images ne laissent personne de glace.

L’immensité des lieux confère au Nunavik une authenticité magique, et procure au voyageur de vives émotions. Odyssée incomparable au pays des aurores boréales et des sensations fortes, un séjour dans le Grand Nord s’adresse à ceux qui n’ont pas froid aux yeux, à la recherche d’une expérience unique où se rencontrent le plein air et l’histoire.

Galerie

Nunavik: un dépaysement à côté de chez vous

Publicité