Les îles de la Madeleine dans les glaces

  • Crédit Tourisme Îles de la Madeleine

Oubliez le sable chaud, les plaisirs de la plage, de la randonnée et du vélo. En hiver, aux îles de la Madeleine, les casiers à homards prennent du repos dans la neige. La vie semble à première vue tourner au ralenti. Détrompez-vous, cependant : les amateurs de plein air, notamment en raquette et en ski de fond, y trouvent largement de quoi assouvir leur passion pour la belle neige !

Le ciel est bleu outremer, le soleil éclatant, la mer figée dans son manteau blanc, la neige parfois couleur sable… Les îles de la Madeleine, pour qui les connaît en été, sont un autre monde à découvrir l’hiver, de préférence vers la fin de février et le début de mars. L’archipel connaît alors un vent de fébrilité, l’observation des blanchons sur la banquise attirant son lot de touristes. Ce territoire insulaire présente toutefois de nombreux autres attraits de plein air, surtout en matière de raquette et de ski de fond, sur des sentiers qu’entretiennent bénévolement le club de plein air des Îles et le club de ski de fond des Îles.

À peine arrivée aux Îles, je déniche une information capitale: le club de plein air a programmé pour le lendemain sa rencontre annuelle à l’île de la Grande Entrée. Pas question de rater une si chouette occasion de faire la connaissance d’amateurs de plein air. Tôt le samedi, je quitte l’île du Cap aux Meules, la principale de l’archipel, par la route 199 qui s’étire sur une cinquantaine de kilomètres vers le nord, traversant les collines enneigées du village de Havre-aux-Maisons, puis côtoyant la dune du Sud et celle du Nord. Je ne rencontre pas âme qui vive jusqu’à ce que je croise deux personnes en ski hors-piste sur les hauteurs de la longue plage de la Pointe aux Loups.

En raquette sur les Sentiers entre Vents et Marées

À l’auberge La Salicorne, c’est le branle-bas de combat. Cinquante personnes s’apprêtent à partir en raquette. Mon intégration au groupe est immédiate. Rien de tel que d’aimer la nature pour se faire rapidement des amis qui nous ressemblent. C’est donc en foulant l’étape 9 des Sentiers entre Vents et Marées que j’engrangerai d’utiles informations sur le club de plein air des Îles et ses activités sur le territoire.

Tandis que nous nous dirigeons, raquettes aux pieds, jusqu’au cap à Isaac, la vice-présidente du club, Huguette Molaison, m’apprend que celui-ci existe depuis 2005, a connu un passage à vide et, depuis 2014, fonctionne à plein régime, fort de ses 235 membres. Ses membres travaillent main dans la main avec la municipalité Les Îles-de-la-Madeleine, le club de ski de fond des Îles, les Sentiers entre Vents et Marées, ainsi que les promoteurs du groupe Facebook Randonnées de plein air des Îles, qui se compose de pas moins de 1200 membres. C’est par ce canal que transitent les messages sur les randonnées hebdomadaires du club de plein air de septembre à mars, les sorties de raquette l’hiver, l’état des sentiers de ski de fond.

Sur les hauteurs du village de Grande-Entrée, je chemine aux côtés de Carole Longuépée, l’une des créatrices des Sentiers entre Vents et Marées, qui ont vu le jour en 2017. Ce parcours en 13 étapes de 6 à 28 km permet d’arpenter d’un bout à l’autre les six îles de l’archipel qui sont reliées entre elles par d’étroits cordons dunaires. Le circuit inclut l’île d’Entrée, à 10 km de Havre-Aubert et accessible seulement par bateau ; bien balisé, il est de plus en plus fréquenté du printemps à l’automne, et maintes sections se font en raquette l’hiver, comme celle que nous empruntons aujourd’hui.

Quelle vue, du haut du cap à Isaac, l’île d’Entrée et celle de Havre-Aubert se profilant à l’horizon ! Ils sont malins, ces Madelinots : leurs sentiers alternent entre portions à l’abri du vent dans des forêts aux arbres rabougris et d’autres sur des falaises d’où profiter du panorama. Du cap à Isaac, la plage de la Grande Anse à nos pieds, nous longeons ainsi une falaise en vue de rejoindre La Bluff, une pointe au sud de l’île de La Grande-Entrée). Nous y enfonçons nos raquettes dans une curieuse neige couleur sable, fruit du travail incessant du vent madelinot qui projette le sable des rivages vers l’intérieur des terres.

Nous rencontrons un groupe de conducteurs de quatre-roues qui ralentissent à notre approche, et des saluts s’échangent. « À Grande-Entrée, détaille Huguette Molaison, le sentier est multifonctionnel. Marcheurs, skieurs, motoneigistes et quadistes font bon ménage en se respectant, vitesse comprise. » Nous poursuivons en surplombant une jolie grève incurvée. À gauche apparaissent le bassin aux Huîtres de même que l’île Boudreau, l’un des trésors de l’archipel, où il est possible de se balader sur 4 km été comme hiver.

Crédit Meggy Turbide

De retour à l’auberge à l’heure de l’apéro, j’y reçois confirmation, comme les Madelinots aiment à le répéter, qu’« aux Îles, on n’a pas toujours l’heure, mais on a toujours le temps ». Jean Brouillard, président du club, me fournit de précieuses indications sur les cartes des sentiers de raquette et de ski de fond, disponibles sur le site de la municipalité, tandis que Carole Longuépée me parle des quatre sentiers de Cap-aux-Meules balisés pour la raquette.

 « Nous avons travaillé fort, souligne Huguette Molaison, afin de développer, de baliser et d’entretenir des sentiers de marche et de raquette – surtout après l’ouragan Dorian qui, en septembre 2019, a eu des effets dévastateurs sur l’archipel, ravageant notamment des cordons dunaires –, mais également pour négocier des droits de passage sur terrains privés. Une immense tâche toujours à recommencer ! » Réal Jomphe en sait quelque chose : il est le « spécialiste » des droits de passage pour le club et pour les Sentiers entre Vents et Marées, soit, jusqu’à maintenant, 240 au total…

Au fil des ans, ajoute Huguette Molaison, « nous avons acquis une crédibilité auprès de la population et des élus, qui nous écoutent quand nous proposons quelque chose. Cette phrase corrigée ne fonctionne pas avec la précédente. J’aimerais mieux la phrase suivante : « nous avons acquis une crédibilité auprès de la population et des élus, qui nous écoutent quand nous proposons quelque chose, comme ce fut le cas avec le guide de randonnée pédestre que nous publions depuis trois ans ».

De butte en butte

Le lendemain, en sa compagnie, j’explore en raquettes la butte du Vent, au village de L’Étang-du-Nord. Le sentier du chemin des Arsène grimpe dans la neige fraîche sur une colline dégarnie, sous un ciel au beau fixe et sans vent. Fernande Petitpas, professeur d’éducation physique retraitée, m’avait dit la veille : « En hiver, les Madelinots doivent être ‟multiactivités″. » Ce sont les conditions de neige et la météo qui nous dictent ce que nous ferons, et non uniquement nos envies.

Nous n’avons aucun souci à nous faire dans ce sentier-ci, aux conditions parfaites pour la raquette. Après une bonne zone à découvert ouverte, la piste pénètre dans les bois puis rebondit en boucles sur le relief au fur et à mesure de la progression vers le sommet. À 166 m d’altitude, on domine l’île du Cap aux Meules, les buttes environnantes, le phare du Borgot, le cap de l’Hôpital et les plages glacées. « Au coucher de soleil, précise Huguette Molaison, j’adore aller en raquettes ou en souliers à crampons dans les bouscailles », ces irréguliers monticules de glace proches du rivage. En admirant le paysage, elle résumera d’une phrase l’offre de randonnées de l’archipel : « Les Îles, c’est petit, mais à pied, c’est grand. »

En après-midi, nous empruntons ensemble le sentier de 4,5 km des buttes de l’île du Havre aux Maisons qui serpente longtemps en forêt, quelques échappées visuelles s’ouvrant sur la Dune du Sud » Huguette Molaison m’énumère ses autres coups de cœur de raquette : la montagne au village de Bassin sur l’île du Havre Aubert, Big Hill sur l’île d’Entrée, et la baie du Havre aux Basques quand le temps le permet. « On part du sud de Cap-aux-Meules, dans la lagune, pour se rendre jusqu’à la petit île Arnaud. Il arrive qu’en raquette on voit des véliplanchistes en eau libre dans la baie de Plaisance et des adeptes de chars à voile et de ski cerf-volant dans la lagune gelée. »

 Ski de fond avec vue sur la mer

Lorsque cette même lagune est couverte de belle neige, on peut s’y balader en ski hors-piste. Les bénévoles du club de ski de fond y tracent aussi mécaniquement, une fois par an, une piste éphémère. Le groupe organise en effet, à la fin de février, quand les conditions météo s’y prêtent, la traversée de la baie du Havre aux Basques en ski de fond (15 km) ou en raquette (6 km). Une centaine de personnes y ont participé l’hiver dernier.

Les skieurs ont également bien d’autres terrains de jeux à leur disposition. Quatre pistes de ski de fond tracées sillonnent les Îles en permanence. Celle du village de Bassin (5 km) débute au Centre multifonctionnel, à Havre-Aubert, et dessine une boucle dans la montagne. À L’Étang-du-Nord, celle du village de La Vernière fait 7 km en forêt au départ du Centre récréatif, à Cap-aux-Meules, et celle de Havre-aux-Maisons, de même longueur, est accessible à partir du chemin des Bas, près de l’aéroport. La plus longue commence au parc des Buck, à Cap-aux-Meules, et file vite en forêt, comptant trois boucles totalisant une dizaine de kilomètres.

« Aux Îles, le ski hors-piste est plus difficile qu’ailleurs à cause du froid et du vent qui croûte la neige », explique Fernande Petitpas qui, en compagnie de Jean Brouillard, me guide sur la piste du parc des Buck. « Alors nous nous gâtons dans les belles pistes tracées comme celle-ci ! » De niveau intermédiaire, cette piste joue les montagnes russes en sinuant dans le bois et à travers quelques zones ouvertes. De retour à la maison, Fernande rédigera aussitôt un message sur l’état de la piste à l’intention du groupe Facebook, comme elle le fait chaque fois qu’est tracée une piste ou pour ajouter toute nouvelle information. Bénévole un jour, bénévole toujours !

En bref

L’archipel madelinot sous la neige, c’est aussi hot qu’en été.

ATTRAIT MAJEUR

Les îles de la Madeleine à pied ou en ski, des buttes de Bassin et de Cap-aux-Meules jusqu’à l’île Boudreau en passant par la lagune qu’est la baie du Havre aux Basques.

COUP DE CŒUR

La balade en raquettes dans la neige couverte de sable au-dessus de la pointe La Bluff, à Grande-Entrée.

tourismeilesdelamadeleine.com

Notre collaboratrice a été invitée par Tourisme Îles de la Madeleine.