PRÉSENTÉ PAR TOURISME GASPÉSIE
Destinations | Québec

La Gaspésie au long cours

La Gaspésie, c'est “le” terrain de jeux parfait pour s’initier aux grandes expéditions avec nuitées en refuge.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Osez les zecs des Laurentides

Avis aux canoteurs, kayakistes, randonneurs et adeptes de vélo de montagne et de gravelle, c’est le temps de défricher ces territoires naturels que sont les zecs.

Drôle d’endroit pour une rencontre

Ce matin, j'ai avalé goulûment un banana porridge avec un chapati (crêpe locale) aux environs de 6 h du mat'. Comme à mon habitude, les longues journées de marche creusent mon appétit…

Passage de col, aujourd'hui: le col Goyam, à 3220 m, se présente comme il se doit par l'embrasure d'une porte sculptée d'où flottent des dizaines de katas (foulards bénis) au vent.

Ici, la nature se prête à la dévotion: passages de montagne, blocs erratiques, ponts suspendus au-dessus des rivières sont ornés d'inscriptions sculptées dans la roche ou de drapeaux de prière.

L'ambiance du sentier est soudain devenue très montagnarde, entre le vent des hauteurs et la brume qui s'y mêle. Mais cette rudesse ne dure pas, suivie qu'elle est par l'une des plus belles sections de forêt que nous aurons vues jusque là: la Rhododendron Forest, ainsi nommée pour la prédominance de ces fleurs généreuses en pleine éclosion, entre sapins et blocs moussus. Une vraie forêt épaisse que l'intrusion de lumière dévoile avec parcimonie.

Fin d'après-midi, arrivée à Jamesi après 8 bonnes heures de marche sur un sentier en balcon. Dachhiri Dawa, lui, a parcouru la distance en deux petites heures au pas de course.

Ce sherpa guide de montagne est aussi marathonien et athlète olympique. Son apparence est un décalage de plus: il est vêtu de lycra de la tête aux pieds, aux couleurs de ses commanditaires. Notre guide, Manu, le reconnaît immédiatement comme le modèle d'une photo promotionnelle d'une célèbre marque de lunettes techniques: sur la photo, il court, en petites foulées, dans un halo de lumière de fin du jour aux environs de Chamonix…

Dachhiri Dawa parle un français impeccable, passant la plupart de son temps en Belgique. Il a pourtant représenté son pays natal, le Népal, lors des Olympiques de Turin en… ski de fond!

En novembre prochain, il organise une course de 28 km de Jiri jusqua Kala Patthar (5500 m). "J'attends 50 coureurs et 10 marcheurs, m'explique-t-il. Avec cet événement, je veux faire connaître ce sport aux Népalais."

En attendant, moi, je pars demain pour la grosse montagne. La vraie. D'ailleurs, aujourd'hui, j'ai entraperçu l'Everest. Allez, je vous reviens sous peu avec la suite…