PRÉSENTÉ PAR TOURISME GASPÉSIE
Destinations | Québec

La Gaspésie au long cours

La Gaspésie, c'est “le” terrain de jeux parfait pour s’initier aux grandes expéditions avec nuitées en refuge.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Osez les zecs des Laurentides

Avis aux canoteurs, kayakistes, randonneurs et adeptes de vélo de montagne et de gravelle, c’est le temps de défricher ces territoires naturels que sont les zecs.

Attention, hydratation!

Mieux comprendre nos ennemis
Pour nous assurer que l’eau que nous consommons est potable, il faut comprendre ce qui est susceptible de nous rendre malades. Principalement deux choses:
❱  Certains organismes vivants: vers parasites, protozoaires, bactéries, virus.
❱  Certains produits chimiques: pesticides, herbicides, métaux lourds.
En expédition dans une région isolée, ce sont les organismes vivant dans l’eau qui sont susceptibles de nous contaminer. Loin des usines polluantes, ces plans d’eau sont moins à risque de contenir des produits chimiques.

Comment éliminer les organismes vivants nuisibles à notre santé?
Nul besoin d’être biologiste pour le comprendre. Protozoaires, bactéries ou virus sont tous des organismes vivants microscopiques qui évoluent dans l’eau. Très souvent, ces organismes pathogènes sont issus des excréments des animaux ou des humains. On peut éliminer ces organismes de plusieurs façons.

1 L’ébullition est une des façons les plus sûres et les plus efficaces. Faire bouillir l’eau à gros bouillons pendant cinq minutes est suffisant pour éliminer la très grande majorité des micro-organismes vivants pouvant occasionner des problèmes de santé. Par contre, cette méthode est coûteuse en temps et en carburant. Il faut aussi prendre le temps de faire refroidir cette eau avant consommation.

2 Les produits chimiques. Pastilles Micropur, Aquatabs, Pristine, etc., le choix sur le marché est assez grand, et l’efficacité de ce genre de traitement est presque de 100 % (lorsqu’utilisé adéquatement). En revanche, le temps nécessaire pour rendre l’eau potable varie selon le produit utilisé et, dans la plupart des cas, selon la température de l’eau. En règle générale, plus l’eau est froide, plus le temps nécessaire pour la purifier doit être augmenté. La majorité des produits exige environ quatre heures pour éliminer les virus. Il est donc plus efficace de traiter l’eau avant de dormir afin d’avoir accès à de l’eau potable dès notre réveil.

3 Les rayons ultraviolets. Le SteriPEN est l’outil le plus connu et le plus utilisé sur le marché. Il est très efficace et c’est probablement le choix idéal des voyageurs qui veulent s’assurer de boire une eau potable rapidement, surtout au restaurant. Prudence cependant: cet outil reste fragile et nécessite des piles. Je vous suggère donc d’avoir toujours un plan B (les pastilles pour purifier)… au cas où.

4 La filtration. Il existe une panoplie de modèles de différente qualité sur le marché. Avant de faire l’acquisition d’un filtre, sachez que les filtres requièrent un certain entretien, ils sont volumineux, coûteux et, dans certains cas, plutôt fragiles. Leur avantage: ils permettent d’obtenir de l’eau potable au moment désiré, sans avoir à attendre.

Comment éliminer les produits chimiques?
Pour extraire les produits chimiques de l’eau, le moyen le plus efficace en plein air est d’utiliser un filtre au charbon activé. Celui-ci absorbe les produits chimiques comme le ferait une éponge. Par contre, il a une durée de vie limitée. Il faut donc respecter le nombre de litres d’eau filtrée prescrit par le manufacturier.

Saviez-vous que…
Chaque micro-organisme a une résistance à la chaleur qui lui est propre?
❱  Au niveau de la mer, lorsque l’eau bout à gros bouillons, cinq minutes sont néces­saires pour éliminer adéquatement les principaux agents pathogènes. En altitude, il faut parfois jusqu’à 20 minutes d’ébullition pour se débarrasser de ces mêmes agents pathogènes.
❱  Au niveau de la mer, l’eau atteint le point d’ébullition à 100 °C. En altitude, elle bout à des températures beaucoup plus basses. Par exemple, en haut du mont Blanc (4810 m), l’eau atteint le point d’ébullition à environ 85 °C. Voilà qui peut expliquer pourquoi le temps de cuisson des pâtes varie selon l’altitude à laquelle vous les faites bouillir!

Attention: il ne faut jamais filtrer de l’eau de glacier (pleine de sédiments – eau blanchâtre), car cela bloque le filtre. Le truc: filtrer cette eau de glacier avec un filtre à café (peu coûteux) ou à travers un linge en coton, puis ensuite la traiter de façon chimique ou la faire bouillir afin d’éliminer les agents pathogènes.