PRÉSENTÉ PAR TOURISME OUTAOUAIS
Destinations | Québec

Le plein d’oxygène en Outaouais

Pour bouger et s’oxygéner, l’Outaouais est la destination plein air par excellence.

Les espaces verts de proximité, des infrastructures essentielles

  • Steve Adams

La pandémie nous a plongés dans un confinement qui a chamboulé notre quotidien et notre rapport à notre milieu de vie. Le plein air de proximité est devenu pour plusieurs une façon de bouger, de se ressourcer et d’évacuer le stress. Au-delà de la pandémie, les espaces verts de proximité présentent de nombreux atouts, non seulement sur le plan de la santé physique et mentale des citoyens, mais aussi dans les domaines environnemental, économique et social.

Déjà, l’engouement pour le plein air était en hausse au Québec. Par exemple, au cours des cinq dernières années, le taux de fréquentation des parcs nationaux s’est accru de 50 %. Parallèlement, il semble également y avoir une tendance à l’exode urbain, phénomène qui s’est accéléré depuis la pandémie. Les gens veulent reconnecter avec la nature.

Les municipalités, de par leurs responsabilités, s’inscrivent comme des joueurs clés dans le déploiement des espaces verts et du plein air de proximité, qui ont le potentiel de constituer un outil de développement local important. Ces espaces – parcs, pistes cyclables, étendues d’eau, sentiers… – se caractérisent par une proximité avec le milieu de vie du citoyen permettant un contact journalier avec la nature, des activités faciles, abordables et praticable à l’année dans des lieux qui sont aisément accessibles. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande du reste que chaque résident ait accès à un espace vert à moins de 300 m de son domicile.

Outre les bienfaits procurés aux citoyens, les espaces naturels de proximité ont l’avantage d’offrir des retombées économiques, environnementales et sociales.

D’un point de vue économique, les espaces naturels de proximité ont pour effet d’accroître la valeur foncière des propriétés ; on estime que la valeur d’une résidence grimpe de 5 à 10 % si elle se situe à proximité d’un espace vert aménagé. Ces espaces ont également un pouvoir attractif sur les entreprises et les employés. Ainsi, les infrastructures naturelles assurent une rentabilité de l’investissement, dans la mesure où elles concourent puissamment à la lutte et l’adaptation aux changements climatiques, en plus de fournir des services écosystémiques aux communautés.

En ce qui concerne l’environnement, les espaces naturels et les sites de plein air jouent un rôle primordial dans sa protection et sa promotion. Les municipalités ont dès lors tout intérêt à soutenir le développement, la planification et le maintien de tels espaces : les infrastructures naturelles, entre autres, améliorent la qualité de vie des citoyens grâce à la réduction des îlots de chaleur et des inconforts liés à la pollution de l’air, sans compter l’atténuation du bruit urbain, et participent à la préservation de la biodiversité et de la connectivité en servant d’habitats aux espèces qui s’y trouvent et en facilitant leur déplacement.

Pour ce qui est de l’aspect social, le plein air de proximité et les espaces naturels qui le rendent possible contribuent au bien-être de la population, favorisent le développement de leur conscience environnementale et augmentent leur sentiment d’appartenance à leur communauté. Parmi les bénéfices figurent aussi la revitalisation de quartiers défavorisés et la réduction des inégalités sociales de santé, ainsi que la stimulation du jeu libre chez les enfants et la diminution de leur temps d’écran.

Dans cette optique, il est impératif que les municipalités se réapproprient les espaces naturels au profit de leurs communautés et de l’intérêt collectif. La Stratégie nationale d’urbanisme et d’aménagement des territoires (SNUAT), sur laquelle travaille actuellement le gouvernement du Québec en collaboration avec plusieurs acteurs du milieu, a d’ailleurs comme objectif de placer le développement de milieux de vie durables, sains et de qualité au centre des interventions des acteurs concernés. Considérant que le secteur municipal occupe un rôle de premier plan dans l’urbanisme et l’aménagement du territoire ainsi que dans la lutte et l’adaptation aux changements climatiques, espérons que les nouveaux élus feront des espaces naturels de proximité une priorité dans le cadre de leur mandat.