PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

Dans le monde intérieur de la rivière Sainte-Anne

  • Crédit Simon Diotte

Reculé, isolé et ponctué d’innombrables obstacles naturels, le sentier Mestachibo Ouest démontre qu’il n’est pas impératif de faire l’ascension d’une montagne pour relever un défi physique et se griser de paysages grandioses. Ses 14 km rentrent solidement dans les jambes et marquent durablement l’esprit.

À la fin des années 1990, le Centre local de développement (CLD) de la Côte-de-Beaupré confie à Denis Lachance, gestionnaire de projets, le mandat d’aménager un sentier de randonnée mettant en valeur la rivière Sainte-Anne, un cours d’eau très encaissé qui traverse le territoire et dont le profond canyon assure une certaine renommée.

L’homme connaît la chanson. Dans son jeune temps, il a tracé des sentiers à Banff, en Alberta. On pourrait croire que le terrain serait plus facile ici. Erreur. « Au Québec, les propriétés privées limitent énormément notre champ d’action. Pour tracer un sentier, il faut négocier de nombreux droits de passage. Un seul refus et le sentier est foutu », explique Denis Lachance, aujourd’hui président de la Corporation des sentiers récréotouristiques de La Côte-de-Beaupré.

Le défricheur de sentiers envisage de créer un parcours sur la crête des collines surplombant la Sainte-Anne. Mais un propriétaire terrien s’y oppose. « Ça m’a forcé à trouver un plan B », signale Denis Lachance. Par bonheur, les deux rives de la Sainte-Anne appartiennent à Hydro-Québec, qui gère un barrage en amont, celui des Sept-Chutes. L’emprise est mince, seulement un arpent (une soixantaine de mètres de chaque côté), mais c’est la seule solution.

Ouvrir un passage au bord de ce cours d’eau encadré de falaises et ponctué d’incessants rapides représente tout un défi. Il faudra construire trois longues passerelles suspendues enjambant la rivière afin de contourner des murs de roc. C’est justement cette difficulté qui confère aujourd’hui un caractère unique au Mestachibo, qui accueille les randonneurs depuis 2002.

De l’église à la chute

Ce sentier linéaire se découvre dans un sens ou dans l’autre. Nous l’avons attaqué par son entrée Est, à partir de l’église de Saint-Ferréol-les-Neiges. Le parcours commence par une longue descente, après laquelle on pénètre dans le monde intérieur de la vallée de la Sainte-Anne, auparavant inaccessible.

Le sentier épouse les méandres de la rivière, qui compte une série presque ininterrompue de rapides qui créent la bande sonore des lieux, ancien terrain de jeu d’une compagnie de rafting. Si ce chemin pédestre comporte des sections faciles, d’autres sont carrément des champs de roche à traverser. Des montées abruptes et des descentes du même calibre se succèdent sans relâche. Patrice Drouin, propriétaire de l’Auberge & campagne à Saint-Ferréol-les-Neiges, m’avait mis en garde. « C’est un sentier à ne pas sous-estimer. Ça va vous prendre au moins quatre heures. » Il avait totalement raison. Ce parcours indomptable, comme le décrit l’événement de courses en sentier Québec Méga Trail, qui l’emprunte, nous a même pris six heures, incluant la pause lunch. Son dénivelé positif atteint 571 m, mais ma montre a plutôt indiqué 1000 m !

Difficile, donc, mais au décor incroyable. En plus de la rivière et ses cascades, le Mestachibo, à la fois un tronçon du Sentier national au Québec et du Sentier transcanadien, traverse des forêts matures de plus de 80 ans. Le couvert végétal nous cache du soleil éblouissant, un atout lors des journées chaudes. Des plages donnent accès à l’eau. Quelques belvédères procurent d’autres perspectives sur le rapide Mestachibo, dont le nom signifie « rivière qui coule » en langue huronne-wendat.

Le sentier Mestachibo Ouest se termine (ou commence) par les spectaculaires chutes Jean-Larose, hautes de 69 m, qui se situent au pied du mont Sainte-Anne. Un imposant escalier de près de 400 marches constitue le clou de la randonnée. Gardez-vous un peu d’énergie pour la grande finale.

Le Mestachibo Est

Le Mestachibo poursuit sa route vers l’est en empruntant une troisième passerelle qui nous mène vers le village de Saint-Tite-des-Caps. Le tronçon Est fait une dizaine de kilomètres et prend fin à l’accueil des Sentiers des Caps de Charlevoix, d’où il est possible de marcher, toujours en suivant le Sentier national au Québec, jusqu’à Baie-Saint-Paul et même au-delà. Ce tronçon ne présente pas le même intérêt que son pendant Ouest. Les interdictions de droit de passage forcent la Corporation des sentiers récréotouristiques de La Côte-de-Beaupré à circuler dans l’emprise routière de la route 138 sur quelques kilomètres. En espérant qu’un meilleur tracé voit le jour.

Navette ou deux voitures

Le Mestachibo Ouest est un sentier linéaire. L’idéal est d’y aller à deux voitures ou de profiter d’une navette. Les propriétaires d’Auberge & campagne, notre hébergement situé à un jet de pierre de l’église offrant de délicieux déjeuners, nous l’ont offert spontanément. Merci, Patrice et Lisa.

aubergeetcampagne.com

 

Bonnes adresses

Le Shack à patates

On se récompense d’une dure randonnée en avalant un succulent burger et en se gavant d’une délicieuse poutine sur la terrasse extérieure de ce casse-croûte. Coup de cœur aussi pour la salade fattouche. À deux pas de l’église.

le-shack-a-patates.business.site

Brasseur des Monts

Repaire des gens du coin, cette microbrasserie ouverte en 2023 offre une vaste sélection de bières, un menu complet, et possède une belle et grande terrasse.

brasseurdesmonts.ca

Le Versant Mont-Sainte-Anne

Des bains chauds ou glacés, des espaces de détente… Difficile de dire non à une visite dans un centre de relaxation après une journée sportive.

leversantmsa.com

En bref

Un sentier corsé de 13,8 km, au dénivelé positif de 571 m, dévoile le monde secret de la rivière Sainte-Anne, sur la Côte-de-Beaupré.

ATTRAIT MAJEUR

Un parcours tortueux, mais jamais ennuyeux.

COUP DE CŒUR

Les passerelles suspendues qui enjambent le cours d’eau.

mestachibo.com