De forêt et d’eau fraîche

  • crédit Marilynn Guay Racicot

Niché en Outaouais, Kenauk Nature œuvre à la réalisation d’un sentier de longue randonnée, en y incluant une portion en canot. À terme, le tracé totalisera 100 km en reliant lacs, cours d’eau, marais, sommets et tours à feu. Incursion dans la plus grande réserve naturelle privée du Québec.

Il y a à peine une heure que nous avons entrepris notre randonnée et déjà mon cœur s’emballe, la sueur perle sur mon front et mes jambes se transforment en spaghettis. Très bien aménagé, le sentier de calibre intermédiaire n’y est pour rien. « Grimper à la tour d’observation est à vos propres risques », avertit l’écriteau flanqué au pied de la tour à feu datant des années 1950 qui se dresse devant moi.

Vous l’aurez deviné, c’est cette ascension périlleuse de 20 m qui me met dans tous mes états. En tant que randonneuse aguerrie, je suis dans mon élément les deux pieds sur terre plutôt que dans les airs. Pourtant, me voilà à présent au-dessus de la canopée encore touffue, au bord de céder à l’annuel brasier automnal. Je m’amuse à photographier la magnifique vallée où coulent deux rivières, la Kinonge et celle des Outaouais.

Ce panorama en valait les sueurs froides ! Le point de vue offre un bon aperçu de l’envergure du territoire préservé que nous découvrirons au cours des prochaines 48 heures. En effet, sa vaste forêt privée s’étend sur 265 km2 (cinq fois le parc national du Mont-Orford).