PRÉSENTÉ PAR TOURISME OUTAOUAIS
Destinations | Québec

Le plein d’oxygène en Outaouais

Pour bouger et s’oxygéner, l’Outaouais est la destination plein air par excellence.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

Fascinante Lotbinière

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

Mont Tremblant

Après avoir parcouru les 117 km qui séparent la station du coeur de Montréal ; après avoir attendu les 45 minutes qui me séparaient de la seule remontée ouverte ce jour-là sur le versant nord ; après avoir supporté l’odeur de steak haché qui flottait dans la queue ainsi que les vociférations de l’animateur dans les hautparleurs ; et après avoir enfin gagné le sommet, j’ai pu profiter des (très intéressants) sous-bois de ce (méga) supermarché du ski.

Pour bien amorcer la journée et me faire une bonne mise en jambes, je commence par le versant Edge : les sous-bois y sont non seulement fort jolis, mais encore sont-ils peu fréquentés le matin. Bien que je n’aie pas ressenti l’Émotion (86) parce qu’elle était fermée, j’ai pu éprouver la Sensation (90), un sous-bois mollo à la douce déclivité. Puis, je suis passé à l’Action (88), ou plutôt par son sous-bois en bord de piste, ce qui m’a inévitablement entraîné dans la Réaction (87), une autre douceur sous-boisée.

Cela fait, j’ai mis le cap sur le versant Soleil, tout aussi peu fréquenté mais constellé de pistes diamantées, plus vertigineuses. J’ai alors pris du Bon Vieux-Temps (51), qui pourrait provenir de Sutton, et je me suis adonné à un peu de Brasse-Camarade (52), qui brille de ses deux « diams », avant de compléter le tout par une session de Jamme (53), tout juste à côté de la Tiguidou (43), qui débouche sur un charmant refuge. Manque de pot : je n’ai pu tâter les Bouleaux (54), faute de neige. En revanche, j’ai rencontré la paisible Windigo (80) pour ensuite vivre un certain Buzz (81), tous deux très bien, sur le versant nord.

Cela dit, c’est en marge des sous-bois que j’ai vécu la plus totale exaltation, ce jour-là, en m’offrant un jouissif écart de conduite dans la CBC (85), une véritable piste de bobsleigh si étroite qu’on la croirait taillée dans un sous-bois. Au fait, CBC veut-il dire « C’est beau en C…. »?