En avez-vous assez de parcourir des territoires qui sont déjà balisés, fréquentés et archiphotographiés? La solution? Une incursion dans les zecs (ZEC) des Hautes-Laurentides où l’on retrouve de grands espaces encore largement inexploités par les amateurs de plein air.

La région des Laurentides compte six zones d’exploitation contrôlée. Probablement que vous n’en avez jamais entendu parler parce qu’elles se trouvent toutes à l’écart de la route 117, la colonne vertébrale des Hautes-Laurentides. Elles demeurent aussi, depuis leur création à la fin des années 70, la chasse gardée des pêcheurs, des chasseurs, des quadistes et des motoneigistes. Sinon, elles sont largement méconnues de la population en général, d’autant plus que peu d’entre elles offrent la location de chalets.

Avis aux canoteurs, kayakistes, randonneurs et adeptes de vélo de montagne et de gravelle, c’est le temps de défricher ces territoires naturels. Soyez les premiers à populariser des circuits sur ces territoires. Soyez des pionniers!

Les zecs, qui se trouvent en terre publique, permettent le camping sauvage n’importe où. Pas de réservation. Pas de contrainte. Comme dans le temps des grands explorateurs. Il faut cependant respecter les principes du Sans Trace.

À la zec Mitchinamecus, c’est 843 km² de territoire à explorer. L’un des joyaux des lieux, c’est le réservoir Mitchinamecus, long de 40 km, aux plages de sable à l’infini. Les coureurs et coureuses des bois y dressent leur tente en toute liberté. Nouveauté en 2024 : la zec vient d’acquérir trois chalets locatifs très confortables au lac Chopin, dont la location comprend un canot. Il est aussi possible de profiter d’un service de navettage sur demande.

Située à l’ouest de la Mitchinamecus, la zec Lesueur (776 km²) englobe une partie de la rivière Gatineau. Plusieurs chutes ponctuent son parcours, dont celles de Ceizur et du Serpent. Les visiteurs s’y rendent principalement en quad pour admirer ces spectacles de la nature, mais vous pouvez le faire à pied, à vélo ou en canot.

Sur l’autre rive de la Gatineau se trouve la zec Petawaga, qui compte 360 lacs et trois rivières. Il y a sûrement un plan d’eau en quête de rameurs et pourquoi ne pas rouler en vélo d’aventure sur les chemins forestiers?

Quant aux zecs Normandie et Mazana, qui combinent 1750 km² de superficie, elles recèlent plus de 400 points d’eau, dont le lac Bazinet, qui est considéré comme le joyau du territoire. La rivière du Lièvre, populaire chez les canots-campeurs, traverse les lieux. Il y a aussi la zec de la Maison-de-Pierre (800 km²) parsemée de 220 lacs.

L’aventure vous attend au détour d’un chemin forestier, d’une rivière méconnue ou d’un lac perdu que seuls les huards connaissent. Cap sur les zecs des Laurentides afin de prospecter de nouveaux horizons.

Pour en savoir plus: reseauzec.com