Publicité
Destinations, Québec

Parc national du Mont-Tremblant

22-12-2005

Le Parc du Mont-Tremblant propose un vaste champ de neige où l’on peut skier une seule journée ou encore s’évader plusieurs jours en forêt. La variété des pistes plaira tant au fondeur du dimanche qu’à l’aventurier avide de défis à relever.

Deux secteurs se partagent le parc. Le secteur de la Diable, le plus achalandé, propose un réseau de pistes entretenues mécaniquement (classique et pas de patin) ainsi qu’une boucle de 50 km pour le ski de randonnée nordique. Depuis peu, les pistes de ce secteur sont tracées à l’aide d’une rutilante surfaceuse. Ainsi, malgré les intempéries (pluie, verglas ou encore hausse subite de température qui modifie la structure de la neige), les pistes demeurent skiables.

Le second secteur, la Pimbina, près de Saint-Donat, propose un plus petit réseau de pistes entretenues mécaniquement et 46 km pour le ski de randonnée nordique. Étant donné la difficulté des parcours, il est fortement conseillé aux amateurs de ce sport d’utiliser des skis munis de carres d’acier pour un meilleur contrôle dans les descentes. Les trajets proposés pour la longue randonnée nordique comportent quelques passages difficiles et techniques. Lorsque la neige est durcie, il faut redoubler de prudence dans les descentes. Les débutants devraient s’abstenir et rester sur les pistes entretenues mécaniquement. En acquérant un peu plus d’expérience, ils pourront éventuellement s’aventurer dans le magnifique arrière-pays en toute confiance.

Le grand Jack
Jack Rabbit (Herman Smith Johannsen de son vrai nom), le pionnier du ski de fond au Québec, aimait bien ce coin escarpé des Laurentides. Le pic Johannsen (968 m), le plus haut sommet du massif du mont Tremblant, honore ce personnage emblématique. Ce fondeur d’origine scandinave, né en juin 1875 à Horton, en Norvège, s’est établi au Québec en 1919. On lui doit le développement de l’immense réseau de pistes de ski de fond des Laurentides. Ce fondeur increvable a vécu jusqu’à l’âge vénérable de 111 ans! Le ski de fond serait-il la recette de la jeunesse éternelle?

………………………………..
NOS TROUVAILLES

Hébergement dans le parc
Info: 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com
Onze refuges et deux chalets équipés, accommodant de jusqu’à six personnes, plairont aux amateurs de ski de randonnée nordique. Camping d’hiver possible près du pavillon d’accueil.

Auberge rustique
1995, chemin du Lac-Supérieur,
Lac-Supérieur
1 866 723-8888, www.rustiqueauberge.com
À 7 km du parc (secteur de la Diable), cette vieille auberge a tout pour les amateurs d’«après plein air», notamment un chaleureux salon avec foyer de pierre.

Microbrasserie Saint-Arnould
435, rue des Pionniers, Mont-Tremblant
(819) 425-1262, www.saintarnould.com
Six variétés de bière sont brassées dans cette sympathique microbrasserie.
Spécialité: cuisine à la bière.
Musée de la bière exposant 1500 bouteilles.

REPÈRE
Parc national du Mont-Tremblant
Chemin du Lac-Supérieur, Lac-Supérieur
Info: 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com

Comment s’y rendre : Pour le secteur de la Diable, prendre la 15 depuis Montréal et poursuivre sur la 117 jusqu’à Saint-Faustin. De là, suivre la signalisation pour le parc. Pour le secteur de la Pimbina, prendre la 25 et poursuivre sur la 125. À Saint-Donat, continuer sur la 125 en suivant la signalisation pour le parc.

Publicité