Publicité
Hors-Québec

Île de Vancouver

31-08-2011

L’aventure commence sur le continent, qu’on quitte facilement par traversier à partir d’un des deux terminaux dans la région de Vancouver: Tsawwassen au sud et Horsebay au nord. Dans les deux cas, on traverse le détroit de Georgia, ouvrant sur le Pacifique au sud, et on se délecte d’un paysage de plus en plus océanique. Le traversier Tsawwassen-Swartz Bay (pour joindre Victoria) serpente entre les îles du golfe: 200, dont 8 principales. Certaines sont des aires farouchement protégées et la faune ailée ne se prive pas d’y nicher. Les aigles sont nombreux, et il n’est pas rare d’en voir un foncer sur un poisson à vive allure…


La traversée fantastique
L’autre traversier, plus au nord, mène à Nanaimo la huppée et son propre chapelet de plages. C’est le port d’entrée au cœur de l’île de Vancouver, via la magnifique route 4, toute en lacets. Pour toucher à l’âme intérieure de l’île, rien de mieux que cette traversée vers la côte Pacifique: des heures de plaisir à grimper à dos de petite montagne, en s’arrêtant au bord de grands lacs longilignes, avec 100 km
sans trace humaine… Le décor est planté dès qu’on traverse le MacMillan Provincial Park, vestige de la forêt pluvieuse tempérée qui couvrait l’île il y a plus de

1000 ans. Arrêt requis à Cathedral Grove, dans le parc, pour admirer les impressionnants sapins de Douglas de cette intrigante forêt, où on se sent au pays des géants. La balade mène au plus gros spécimen de la Colombie-Britannique: 800 ans, 73 m de haut et 12 m de diamètre!

PRATICO-PRATIQUE
– BC Ferries: 250 386-3431 ou www.bcferries.com
Tourism Vancouver Island: 250 754-3500, 1 888 655-3483 ou www.vancouverisland.travel
– Guide de voyage Ulysse: Vancouver, Victoria et Whistler, 7e édition, 2009.
On y trouve également de l’info sur l’île de Vancouver.

À VOIR
– Visiter le Quw’utsun Cultural and Conference Center. Visites guidées sur la culture autochtone et galerie d’art autochtone, 200, Cowichan Way, Duncan, 250 746-8119,
1 877 746-8119 ou www.quwutsun.ca

À FAIRE
– Camper dans le Ruckle Provincial Park sur l’île Salt Spring, la plus grande des îles du golfe.
– Randonner dans le Strathcona Provincial Park, au centre de l’île.
– Plonger en apnée ou avec bouteilles dans les eaux proches de Nanaimo, en compagnie de phoques ou à la découverte d’épaves.


À l’est de l’éden… Victoria, la british
La capitale de la Colombie-Britannique occupe une position stratégique, à l’extrême sud-est de l’île, entre le détroit de Georgia et le Pacifique. La péninsule de Saanich se prête bien à une grande virée à bicyclette, mais la «cité des fleurs» est aussi très agréable à sillonner à vélo, de port en plage, de bâtiments victoriens en petits cafés. On aime bien le circuit passant par le port de pêche, avec ses pimpantes maisons flottantes, puis longeant le quartier de James Bay pour ne plus quitter le bord de l’eau, presque toujours sur piste cyclable. Arrêt à la plage de Clover Point ou à celle d’Oak Bay avant de rentrer vers le quartier historique par Rockland et ses maisons de riches ou le superbe jardin de la résidence du gouvernement.

Une des activités de plein air les plus originales de Victoria consiste à se mettre à l’eau lors de l’événement Symphony Splash, qui met en vedette un orchestre de musique classique jouant sur une barge ancrée face au parlement. Début août, 40 000 personnes y assistent depuis les quais ou à bord de bateaux amarrés dans la marina, mais pour être aux premières loges (entre port et barge), on converge plutôt par la voie des eaux à bord d’un pneumatique, d’une chaloupe, d’un canot ou d’un kayak. Les embarcations serrées les unes contre les autres, leurs occupants profitent du spectacle musical tout en pique-niquant ou en sirotant une bière sans sortir de leur «trou». Certains ont leurs barbecues à bord, offrant des hot-dogs aux voisins, dans une ambiance ultra-conviviale!

PRATICO-PRATIQUE
– 250 953-2033, 1 800 663-3883 ou www.tourismvictoria.com
– Auberge Hostelling International: 516, Yates Street, 1 888 883-0099
ou www.hihostels.ca
– Cycle-Inn: B & B à 20 minutes de Victoria, près de la piste cyclable Galloping Goose,
tenu par une sympathique canoteuse et mélomane,
250 478-6821, 1 877 829-2531 ou www.cycleinn.com
– Location de vélos: Cycle Treks, 1000, Wharf Street, 250 386-2277,
1 877 733-6722 ou www.cycletreks.com.

À VOIR
– Eagle Extravaganza: observation d’aigles dans le Goldstream Provincial Park en décembre et janvier (www.goldstreampark.com).
– Victoria Symphony Splash: 1er dimanche d’août (www.victoriasymphony.ca)

À FAIRE
– Prendre le thé à l’hôtel historique The Empress ou y jeter un coup d’œil gratis.
– Se lancer, un soir de pleine lune, sur une tyrolienne d’Adrena LINE Zipline, à Sooke (www.adrenalinezip.com).
– S’arrêter en kayak dans James Bay pour une grillade au barbecue du resto Grilligan en «commande au kayak».
– S’arrêter en kayak dans la baie James pour une grillade au barbecue
du resto Grilligan en «commande au kayak».

Kayak dans l’archipel Broken Group
Partie intégrante de la réserve de parc national du Canada Pacific Rim, cet archipel de Barkley Sound est un vrai labyrinthe qu’on explore en kayak de mer avec Lennie, guide du Majestic Ocean Kayaking, tout en songeant aux 10 000 Indiens de la nation Nuu-chah-nulth qui l’ont longtemps habité. Petites ou grandes, ces îles sont peuplées de grands cèdres, de pruches, de sapins de Douglas… On s’arrête sur une d’elles, escarpée, pour le lunch dans un environnement sauvage… En route, la faune est bien visible: une tête de phoque curieux par-ci, un lion de mer par-là, un saumon qui saute hors de l’eau, un cormoran qui plonge, un aigle en rase-mottes, une mouette avec une étoile de mer dans le bec, des huards, le souffle d’une baleine à bosse…

Le lendemain, deuxième sortie, avec pause sur une jolie presqu’île de l’île Gibraltar, accueillant un des sept sites autorisés de camping sauvage de l’archipel. Au large d’une autre île, on assistera à un ballet de baleines au loin, puis, à moins de 10 m de nous, l’une sortira plusieurs fois l’échine de l’eau avant de plonger la queue bien en l’air. Les baleines à bosse prennent ici leurs quartiers d’été avant de filer l’hiver vers Hawaii. Dans une superbe lagune entre deux îles, Lennie me montre les vestiges amérindiens de trappes à poissons, faites en pierre. Puis, il attrape une algue: un long tube avec une boule flottante qu’il coupe au couteau. Il «jouera» ensuite du tube comme d’une trompette. La lagune a l’acoustique parfaite pour un concert d’algues magique!

PRATICO-PRATIQUE
– Majestic Ocean Kayaking: 1167, Helen Road, Ucluelet, 250 726-2868,
1 800 889-7644 ou www.oceankayaking.com. Un très beau gîte s’y trouve aussi.

À FAIRE
– Plonger en apnée dans les eaux claires de l’archipel Broken Group.
– Marcher sur le Wild Pacific Trail, ce sentier d’Ucluelet qui court sur
2,5 km en forêt de bord de mer jusqu’à un phare, puis sur 5 km le long du littoral.
– Se balader dans le charmant village d’Ucluelet.
– Manger des fruits de mer au Matterson House Restaurant,
1628, Peninsula Road, Ucluelet, 250 726-2200.

Surf à Tofino
Fenêtres sur le Pacifique, les longues plages de Tofino sur la péninsule d’Esowista sont le paradis des surfeurs du monde. On peut se contenter d’admirer leurs prouesses ou prendre un cours d’initiation… Combinaison de néoprène enfilée, on trimbale deux planches de neuf pieds à deux. Petits exercices sur la plage de Chesterman, pour apprendre à ramer avec ses mains en attendant la vague, puis à passer très vite de la position couchée à la position accroupie, puis debout de côté sur la planche. Déjà pas si simple! On file tout de même à l’eau, corde à la cheville pour ne pas perdre sa planche. «Plus elles sont longues, plus elles sont stables», dit la guide. À voir chacun tenter et retenter de bien prendre la vague, puis de grimper sur sa planche pour surfer un peu, ça n’a vraiment pas l’air de ça… Première pensée: c’est pire que d’essayer de se tenir debout dans un canot. Pas le temps d’épiloguer. Je glisse comme sur une planche de savon, plonge dans l’eau, perds ma planche dans le bouillon, retourne à l’attaque, replonge… jusqu’à épuisement. Entre-temps, j’aurai vaguement réussi à surfer à genoux, voire à me tenir quelques secondes dans les airs. Funny but not easy sera mon mot de la fin!

PRATICO-PRATIQUEz Surf Sister School: 625, Campbell Street, Tofino, 250 725-4456,
1 877 724-7873 ou www.surfsister.com
– Clayoquot Field Station: une superbe auberge de jeunesse dans le superbe jardin botanique de Tofino, avec petit café à proximité, 1084, Pacific Rim Highway, 250 725-2435 ou www.tbgf.org

À FAIRE
– S’immerger dans les bassins d’eau chaude Hot Spring Cove du Maquinna Provincial Park.
– Se promener sur la plage de Long Beach, sur 15 km, vue sur les vagues.
– Savourer la cuisine bio de la côte ouest au Shelter Restaurant,
601, Campbell Street, 250 725-3353, ou chez Sobo, 311, Neill Street,
250 725-2342 ou www.sobo.ca.


Rando dans la forêt pluviale tempérée

Sur la côte Pacifique de l’île, on n’a que l’embarras du choix des randonnées pédestres, longues ou courtes, en forêt ou au bord de l’eau. Le redoutable West Coast Trail, dans la réserve de parc national du Canada Pacific Rim, est aussi historique que mythique. Ce sentier court sur 75 km à dos de falaises, de plages et d’éperons rocheux comme en forêt pluvieuse. Ancien sentier du télégraphe et des secours aux naufragés, il exige de cinq à huit jours de marche, avec très peu de sorties d’urgence.

Le petit sentier de l’anse Schooner, vers Tofino, donne, lui, un bon aperçu des richesses de la forêt pluviale: énormes pruches occidentales haut perchées sur leurs racines et plages de rêve le long de la côte accidentée. Les algues comme les moules laissées à nu par les vagues déferlantes sont aussi géantes! Le court sentier de la plage du sud, près du centre d’interprétation Wickaninnish, transite également de la forêt pluviale à une crique d’une spectaculaire beauté. Les puissantes vagues y frappent de gros rochers noirs. Feux d’artifices aquatiques gratuits!De Tofino, c’est en bateau qu’on file avec Dennis Kay dans Clayoquot Sound, un bras de mer bourré d’îles, consacré Réserve mondiale de la biosphère. Il vous lâche sur l’une d’elles, Meares, territoire ancestral autochtone, comme les autres îles. Sur le sentier du Grand Cèdre, on prend contact avec l’humidité de la forêt pluviale. De magnifiques cèdres rouges de l’Ouest aux racines en forme de pattes d’éléphant jalonnent la boucle de 3 km; ils ont plus de 600 ans et 50 m de haut.

PRATICO-PRATIQUEz Réserve de parc national du Canada Pacific Rim: entre Ucluelet et Tofino,
250 726-4212 ou www.pc.gc.ca/pacificrim. Laissez-passer obligatoire, camping de la Pointe-Green superbe, visites guidées sur la plage, les dunes et en forêt.
– West Coast Trail: accessible du 1er mai au 30 septembre.

À FAIRE
– Naviguer dans Clayoquot Sound pour aller voir les baleines, les ours, des sources thermales ou pour marcher sur une île. Jamie’s Whaling Station, 250 725-3919, 1 800 667-9913 ou www.jamies.com.
– Visiter le centre d’interprétation Wickaninnish, 250 726-3524.
– Profiter du Pacific Rim Whale Festival, en décembre, qui célèbre la migration de 24 000 baleines grises.

à savoir 
Histoire.
L’île appartenait à la Compagnie de la baie d’Hudson
lors de la fondation du fort Victoria en 1843.z

Géo.
Plus de 32 000 km2, 3440 km de côtes et 88 % de couvert forestier. Le mont Golden Hinde, plus haut sommet de l’île, est situé dans le Strathcona Provincial Park, à 2200 m d’altitude.

Zone potentielle de tsunami.
Du côté du Pacifique de l’île, on ne rigole pas avec les risques de tsunami. Des pancartes annoncent tout le long du Pacific Rim les procédures à observer en cas d’urgence:
si la terre tremble, filer vers un point surélevé ou vers l’intérieur des terres et suivre les trajets d’évacuation…

Blancs en neige.
Les bords de mer sont souvent couverts d’une nappe ou de boules mousseuses comme des blancs d’œufs montés en neige! Elles contiennent des plantes microscopiques très protéinées qui se mélangent à l’air et à l’eau sous l’effet des vagues et du vent.

Premières Nations. Au total, 27 000 Amérindiens vivent encore sur l’île de Vancouver, les Nuu-chah-nulth (ou Nootkas) sur la côte ouest de l’île, les Kwakwaka’wakw au nord-est, les Coast Salish et les Straits au sud-est.

Information touristique en français: 604 732-3534, 1 877 732-3534 ou www.tourisme-cb.com; 1 800 435-5622 ou www.HelloBC.com • 

Publicité