PRÉSENTÉ PAR TOURISME OUTAOUAIS
Destinations | Québec

Le plein d’oxygène en Outaouais

Pour bouger et s’oxygéner, l’Outaouais est la destination plein air par excellence.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

Fascinante Lotbinière

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

L’ÎLE AUX LIÈVRES

Photo Dany Coulombe

Déjà, sur le petit bateau qui mène à l’île aux Lièvres, l’apaisant contentement s’amorce: les embruns dans les cheveux, l’air iodé, les marsouins et les bélugas qui batifolent à quelques encablures…

Puis, sur l’île, le charme continue d’opérer: 45 km de sentiers quasi exempts de randonneurs, une foisonnante et verte forêt dense, une flore bigarrée, bien des eiders et des guillemots à miroir, et plus de 26 km de littoral qu’il fait bon arpenter entre sable et rochers schisteux, au beau milieu du Saint-Laurent.

Au Bout d’en Bas, les loups marins qu’on entend depuis l’arrivée prennent une pause et font la pose sur leur récif; au Bout d’en Haut, à l’autre extrémité de l’île, l’impression d’immensité aspire le regard, comme si on se tenait debout sur la proue d’un long vaisseau immobile, ivre de vent.

Entre les deux, le sentier du Jardin est jalonné de lichens, de bonsaïs (des épinettes grignotées par les lièvres) et… de maints points de vue de part et d’autre de l’île. Sur le bien nommé sentier de la Corniche, le relief s’élève doucement pour surplomber de jolis à-pics, et des belvédères trouent la verdure pour nous permettre de zieuter sans scrupule les formes arrondies des sommets de Charlevoix, droit en face. À la tombée du jour, on les scrute d’autant plus qu’on cherche les clins d’œil du phare au cap de la Tête au Chien, quelque part dans la falaise. Avant de retourner au bateau ou de rentrer au camp, on jette un œil une dernière fois, au cas où un rorqual égaré nous gratifierait de son souffle, en espérant que le ciel se dégagera pour faire naître un pont d’or, cette longue langue dorée qui franchit le fleuve quand s’installe le couchant.

REPÈRES
Société Duvetnor

200, rue Hayward, Rivière-du-Loup (marina)
On peut dormir à l‘auberge (pour adultes seulement), en maisonnette (il y en a six, tout équipées et confortables, pour quatre à six personnes), ou en camping sauvage. Près du quai, un casse-croûte propose mets simples et aliments de base (lait, pain, etc).
418 867-1660, ileauxlievres.com ou duvetnor.com.

Comment s’y rendre: prendre l‘autoroute 20 ou la route 132 jusqu‘à la marina de La Pointe de Rivière-du-Loup; sur la rive nord, emprunter le traversier pour Rivière-du-Loup, à Saint-Siméon (Charlevoix). Une fois sur le quai, se diriger vers le Club nautique/Excursions-croisières, où on peut laisser sa voiture gratuitement. Monter ensuite à bord d‘un des trois bateaux de Duvetnor, pour une traversée commentée d‘environ 30 minutes. Il est possible de faire l‘aller-retour dans la même journée