Publicité
Été, Québec, Randonnée

LES ÎLES DU POT À L’EAU-DE-VIE

16-04-2015

Le Sauvagîles fend l’eau et ses vagues quand le phare, tout habillé de rouge, se découvre à l’horizon, grossit et grossit jusqu’à l’approche finale. On débarque sur un long quai de bois qui grimpe sur les rochers de la petite île escarpée. Les visiteurs d’un jour partiront bientôt et l’île du Pot-du-Phare sera alors toute à nous! C’est la seule île accessible de l’archipel du Pot à l’Eau-de-Vie.

Géré par la Société Duvetnor, l’archipel (qui doit son nom à son utilisation discrète au temps de la prohibition) est une des merveilles du Saint-Laurent, un site de rêve pour une nuit de rêve… Occupé à partir de 1861, et laissé à l’abandon en 1975, cet endroit a été brillamment restauré et réaménagé par Duvetnor. Autour du phare pimpant, la maison du gardien est unique en son genre. Trois chambres décorées à l’ancienne y accueillent désormais ceux qui ont réservé pour la nuit. On y dort comme dans un musée! Le forfait comprend un souper de fine cuisine régionale servi dans la salle à manger de l’ancien gardien. Ne traînez pas à table, car le coucher de soleil n’attend pas… On en profite sur la terrasse, assis sur des chaises Adirondacks, en solitaire sur un rocher ou du haut du phare.

Au matin, on prend le temps d’admirer à la jumelle les voiliers et vraquiers qui passent au loin, ou les oiseaux, nombreux sur le petit bout de terre. L’île du Pot-du-Phare est notamment une vraie «crèche» à eiders, où la Société Duvetnor récolte le duvet dans les nids à la fin de la période d’incubation. Une occasion de faire le suivi biologique de l’espèce

Tant qu’à y être…
Le tour du Pot

En complément ou à la place d’une nuit à l’île, optez pour «le tour du Pot» ou le tour des îles du Pot avec ou sans visite du phare. Ces excursions guidées sont passionnantes pour découvrir faune, flore et histoire maritime du petit
archipel du Pot à l’Eau-de-Vie.

Un sentier aux oiseaux
Halte migratoire et haut lieu de nidification, l’île du Pot-du-Phare est restreinte pour les balades à pied. Il est ainsi interdit en tout temps d’en faire le tour par les rochers à marée basse, pour des raisons de conservation, mais on peut se promener sur un joli sentier pédestre qui transite par une plage et la forêt, en dehors de la période de nidification, soit au cours du mois de juillet et au-delà. Parmi les espèces «communes» à observer: le cormoran à aigrettes, le grand héron, le bihoreau à couronne noire, l’eider à duvet, la mouette tridactyle, le petit pingouin, le guillemot à miroir et le goéland. Au-dessus de l’eau, admirez les volées de ma­- creuses, canards noirs, garrots et bernaches.

REPÈRES
Société Duvetnor

200, rue Hayward, Rivière-du-Loup (marina)
Forfait d’une ou deux nuits, offert de la mi-juin à la fin de septembre. Tarifs: de 210 $ à 250 $ pour une nuit, avec transport, repas et excursions guidées.
1 877 867-1660 ou duvetnor.com; pour
réserver au phare: pharedupot.com

Comment s’y rendre: prendre l‘autoroute 20 Est depuis Montréal ou Québec, jusqu’à la sortie 507 vers le boulevard Cartier. Tourner à droite sur la route 132 Est et suivre les indications du traversier à Rivière-du-Loup. Prendre à gauche à la rue de l’Ancrage, puis la rue Hayward, où se trouve le traversier.
 

Publicité