Histoire de matériel

Couchée dans mon sac en duvet et sur mon matelas Exped (qui me fait étrangement penser au matelas gonflable que ma sœur et moi utilisions dans notre jeunesse), je pense au matériel qui nous suit dans cette traversée.
Guidant depuis plusieurs années, j’ai testé une large gamme d’équipements. Certains bons, d’autres moins. Bien que les choses aient beaucoup évolué, je suis attachée à mes vieilles affaires!

Ma Petzl est primordiale. Puisqu’il fallait faire des choix, la Candlelight a été retranchée. Elle me manque énormément, ne serait-ce que pour les bienfaits que sa petite lueur peut m’apporter…

Pour dormir, nous avons choisi des tentes North Face trois places. Décidant d’être deux par tente, nous avons plus d’espace personnel et, en cas de bris, nous pourrons toujours être trois par tente.

Nos canots sont en kevlar. Mesurant 18 pieds, ils contiennent beaucoup, mais il faut les traiter avec douceur, car ils n’aiment pas les roches! Ayant été choisis pour leur poids (50 lbs) et leur rapidité, plutôt que pour leur solidité, c’était un compromis à faire.
En ce printemps tardif, nous portons notre VFI, accompagné de couches de base en mérinos, tuques, manteaux, shorts, espadrilles ou crocs qui nous donnent un style unique et qui nous permettent de rester au chaud.

Pour ma part, je trimballe mon seau. Le seau : ma sacoche, mon siège, ma table, mon support à cartes! Étanche, il me permet d’avoir accès à une multitude d’objets (briquet, petite trousse, cordelettes, lunettes de soleil) rapidement.

Finalement, brûleur, panneaux solaires, caméras et GoPro viennent compléter la liste. On nous demande souvent si tout entre dans nos canots. Eh bien oui! Et si vous nous en donnez, on pourra même trouver une petite place pour un sac de jujubes!