Publicité
Destinations, Québec, Randonnée

Prendre une pause de l’été

18-07-2019
Parc national des Monts-Valin

Situé à cheval entre le Québec méridional et septentrional, le parc national des Monts-Valin, à 30 km de Chicoutimi, nous donne un avant-goût du Grand Nord.

À l’entrée du parc (230 m d’altitude), au pied de l’imposant mont Valin, qui domine la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean du haut de ses 984 m, nous sommes encore dans le sud du Québec. Mais lorsque nous grimpons en voiture le très incliné chemin du Bras-des-Canots sur 10 km, nous arrivons comme par enchantement dans le Nord !

Dans les hauteurs de ce parc (660 m), qui protège un échantillon représentatif du massif des monts Valin, vaste de 5000 km2, les feuillus font place aux sapins et aux épinettes noires, et le mercure a pris toute une débarque. Vite, la p’tite laine en sortant de l’auto ! On dit par ici qu’à chaque 100 m d’ascension, la température chute de 0,6 °C. Un vent frais et constant fait aussi son apparition. Comme dans la toundra, pourrait-on dire.

Autre preuve de ce climat nordique : l’eau des lacs à proximité est glaciale, bien que nous soyons en juillet. Un bonheur extrême pour les salmonidés, mais un peu moins pour les baigneurs… La pêche constitue donc une option plus avantageuse que la natation dans ce coin de pays. Somme toute, nous venons, dans les monts Valin, prendre une pause de l’été ! Et c’est tant mieux.

Réputé en hiver pour son enneigement hors du commun qui attire les fanas de poudreuse, ce territoire protégé demeure un grand méconnu en période estivale. La direction tente maintenant de changer la donne, profitant du développement du secteur de la baie d’Alexis, ouvert depuis 2013, où a poussé un mini-village de chalets, en vue de mousser son attrait en été. Outre la pêche exceptionnelle dans les magnifiques lacs en altitude aux innombrables baies et embranchements, l’été sur cette frontière du Nord, au climat moins étouffant, favorise les sports en montagne.

À la porte de notre chalet, des vélos, des canots et des pédalos sont à la disposition gratuite des montagnards de passage. Nous pouvons également partir à la conquête du mont Valin, où divers sentiers conduisent à une succession de pics surplombants le graben du Saguenay, c’est-à-dire l’effondrement de la croûte terrestre qui a mené à la création du fjord du Saguenay. Sur les escarpements du mont Valin, nous nous trouvons à la limite nord de cet effondrement tectonique. Attention, panoramas exceptionnels en vue.

Seule déception concernant ce rejeton de la Sépaq en été : l’absence d’activités de découverte. Il y aurait tant à apprendre sur cette frontière. On promet de remédier à la chose prochainement. À suivre.

Nouveauté

Situé dans les hauteurs du parc, le camping Le Septentrional a été complètement revampé en automne, les emplacements ayant été déplacés en forêt.

En bref

Un parc peu achalandé en période estivale

COUP DE CŒUR

Les points de vue sur les pics du mont Valin

ATTRAIT MAJEUR

De la grande nature, à une demi-heure de Chicoutimi

sepaq.com

 

Publicité