Publicité
Destinations, Hors-Québec, Randonnée

Plein la vue et plein les jambes !

18-07-2019
Mont Avalon

Que ce soit pour de courtes sorties dans le but d’initier les enfants ou d’ajouter un défi à vos ascensions, le parc d’État Crawford Notch permettra d’assouvir votre soif de nouveaux horizons.

Créé en 1950 par l’État du New Hampshire, ce parc protège un territoire de près de 25 km2, coupé en deux par la route 302 et la rivière Saco, parallèles. On peut y faire une bonne douzaine de randonnées d’une journée et atteindre au moins dix sommets spectaculaires de 771 à 1450 m. On y passe aisément une semaine sans s’ennuyer !

Marquant l’entrée nord du parc, le Crawford Depot, géré par l’Appalachian Mountain Club (AMC), une belle gare construite en 1891, sert maintenant de centre d’information, d’aire de stationnement et de point de départ de maints sentiers. Il ne reste qu’à choisir !

Monts Jackson et Webster

Les monts Jackson et Webster sont parmi les incontournables de Crawford Notch, et une excellente amorce de voyage, en raison de l’incroyable panorama qu’on découvre de leur hauteur : la chaîne présidentielle (dix des plus hauts sommets des montagnes Blanches) et tout le territoire du parc. Au départ du Crawford Depot, ce sont vos ambitions qui détermineront la multiplicité de vos options. Par exemple, l’aller-retour de 8,3 km au mont Jackson s’effectue en environ quatre heures.

Elephant Head, le premier point de vue, situé à 800 m du départ, constitue une destination accessible en compagnie de jeunes enfants. Passé ce lieu, n’espérez que très peu de répit. Bien que relativement facile, le sentier est inégal, incliné, plein de roches et de racines. La première portion s’accentue doucement et traverse les cascades du ruisseau Flume, une oasis au cœur de la forêt. Nous prenons le temps de marcher sur les pierres, de part et d’autre de son lit, et d’y apprécier les jolis bassins et la végétation illuminée par les rayons du soleil qui percent le feuillage des arbres. Un véritable décor de conte de fées !

À 2 km, le chemin se divise : vers la gauche, en direction du mont Jackson (1235 m), et vers la droite, du côté du mont Webster (1192 m). Nous choisissons l’embranchement Jackson. Les 2 km suivants grimpent franc, et la marche se fait lente au cœur d’une sylve au couvert dense qui laisse peu pénétrer la lumière. Le contentement ressenti à la vue des arbres rabougris est accompagné par l’enthousiasme de nos deux adolescents lors de l’escalade de la paroi rocheuse sur les 300 derniers mètres menant au sommet.

Le coup d’œil, presque à 360°, valait l’effort ! C’est venteux, et la promenade nous a trempés ; nous nous félicitons d’avoir prévu un chandail de rechange et un coupe-vent. Endroit idéal pour reprendre des forces, il est possible, depuis cet endroit, de rebrousser chemin ou, si vous avez encore de l’énergie, de poursuivre vers le mont Webster par le sentier Webster Cliff, une crête de 2 km. Du mont Webster, nous redescendons du côté nord en empruntant l’embranchement Webster, qui ramène à l’intersection Jackson-Webster puis à notre point de départ. La boucle de 10 km se parcourt en environ 5 h 30.

Le tronçon reliant Jackson et Webster fait partie du célèbre sentier des Appalaches qui mène, en plusieurs segments, au mont Washington en passant par les monts Pierce (1314 m), Eisenhower (1451 m), Franklin (1524 m) et Monroe (1637 m). Cette excursion de quelques jours s’adresse aux randonneurs expérimentés et, surtout, équipés adéquatement, de façon à être prêts à braver les éléments qui, même en été, peuvent se déchaîner sur ce sentier à découvert.

Monts Avalon, Field et Willey

Le lendemain, nous nous attaquons à la chaîne de montagnes Willey, à l’ouest de Crawford Notch. Le tronçon des monts Avalon, Field et Willey se fait soit au départ du Crawford Depot par le sentier Avalon, soit en sens inverse, par le sentier Kedron Brook, qu’on emprunte à partir du site historique de la maison Willey, située à 4,5 km au sud de la route 302. Cette seconde voie est toutefois fort abrupte ; échelles et cordes faciliteront votre progression à certains endroits. L’AMC la déconseille si vous êtes accompagné d’enfants en bas âge ou si, comme nous, vous emmenez Pitou. Étant donné les activités de la veille, nos mollets et nos quadriceps militent en faveur de la voie « facile » ; ce sera donc via l’Avalon, un aller-retour de 13,5 km d’une durée de six heures et demie.

Les deux premiers kilomètres montent juste assez pour nous permettre d’échauffer nos mollets courbaturés. On y longe, et traverse à deux reprises, le joli ruisseau Crawford. L’intersection vers le mont Avalon s’atteint presque en chantant. Cependant, les 800 derniers mètres nous rappellent notre randonnée précédente : il faut enjamber de grosses roches qui, à certains endroits, forment un escalier géant aux marches inégales. Sachez que, avant d’apercevoir la cime, en toute fin de parcours, vous devrez là aussi escalader un pic rocheux, d’où vous savourerez le paysage somptueux en prenant quelques photos.

Avouons-le, nous avons envie de nous satisfaire de cette première montée. Mais comme les deux prochaines montagnes en « valent vraiment la peine ! », nous utilisons tous nos arguments pour convaincre nos adolescents de poursuivre. La descente vers le mont Field est de courte durée, et nous grimpons sur près de 1 km à travers de gros rochers et des racines. Ne vous attendez pas, à partir de ce dernier, à contempler l’horizon simplement en levant les yeux. Caché entre les branches, celui-ci est facile à manquer, et c’est en avançant de quelques mètres sur un sentier étroit qu’on le découvre. Après la partie descendante vers le mont Willey, les 2,2 km sur la ligne de faîte se font sans difficulté, et nous exécutons certaines portions au pas de course. Pitou est content ! À l’ouest, de rares percées donnent sur un arrière-pays grandiose.

Un cairn nous accueille au bout du périple, et heureusement pour notre orgueil de parents, le mont Willey est à la hauteur des attentes. Le tableau que forment les montagnes avec la route et la rivière qui serpentent tout au fond de la vallée compose une perspective unique vers l’est de Crawford Notch, la chaîne présidentielle couvrant tout l’arrière-plan. C’est magique ! Des mésangeais du Canada plutôt fantasques cherchent l’occasion de venir manger dans nos mains.

Nos ventres et nos yeux rassasiés, nous rebroussons chemin, emplis du sentiment du devoir accompli. Si vous retournez au Québec après votre randonnée, le Crawford Depot dispose de douches qu’on active avec de la monnaie.

Monts Willard et Tom

Nos ados sont capables d’en prendre, mais une troisième randonnée était hors de question. Nous n’avons donc pas réussi à les convaincre d’attaquer les monts Willard et Tom, situés dans le même groupe de pics. Le premier est le plus accessible aux randonneurs moins expérimentés et aux jeunes familles. Les 2,6 km grimpent vers un sommet de 873 m aux multiples points de vue. Si vous n’avez le temps que pour une seule montagne dans Crawford Notch, le mont Willard récompense les excursionnistes par un paysage tout aussi magnifique que celui apprécié depuis ses voisins, moyennant un peu moins d’efforts à déployer dans un aller-retour de deux heures. Le mont Tom, plus reculé, se trouve derrière les monts Avalon et Field. Plusieurs voies d’approche sont possibles.

Cascades Arethusa et Ripley

Le parc d’État Crawford Notch a l’avantage de compter sur son territoire deux des plus hautes chutes d’eau du New Hampshire, à moins de 4 km de distance l’une de l’autre. L’aller-retour de 4,8 km à la chute Arethusa (53 m) s’effectue en deux heures, et celui de 2 km à la chute Ripley (30 m), se fait en la moitié du temps. Ces deux randonnées sont de catégorie familiale, mais si vous êtes accompagné d’enfants débutants, privilégiez le sentier Bemis Brook, une boucle de 30 minutes qui longe un ruisseau, des bassins et deux petites cascades.

Rivière Saco

Les adolescents nous ont convaincus qu’aller paisiblement flotter sur la rivière Saco, bien enfoncés dans de grosses chambres à air, serait la seule activité acceptable en cette dernière journée « trop chaude pour souffrir sur les sentiers ». Ne rigolez pas : vous pourrez faire tremper vos chevilles endolories pendant une descente de deux heures sur 2,4 km que vous pourrez recommencer une fois ou deux ! L’activité est sécuritaire (les enfants touchent le fond), et des forfaits sont offerts dans les centres de location situés au sud du parc, le long de la rivière jusqu’à North Conway. Toute la famille a adoré, malgré l’enrobage touristique à souhait. Prenez garde lorsqu’il fait beau : l’activité est très courue et les temps d’attente peuvent être longs ! Le papa rappelle quant à lui de prévoir un ou deux « rafraîchissements » ! Si vous ne vous résolvez pas à faire trempette sans bouger, sachez que canots et kayaks sont aussi à louer.

Dormir dans le Crawford Notch State Park

Différentes options d’hébergement sont à votre disposition, dans une palette allant du sauvage au confortable. Si vous avez envie d’une randonnée de deux jours, l’AMC propose Mizpah Spring, un refuge de montagne situé sur la crête entre les monts Jackson et Pierce. Il est également possible de se créer un confortable camp de base dans l’un des deux campings du parc. Le Dry River, géré par le New Hampshire State Park, est rustique – terrains sans services et bloc sanitaire –, tandis que le Crawford Notch Campground & General Store ajoute la possibilité de dormir en maisonnette ou en yourte. Envie d’y aller pour la totale ? Profitez à l’entrée nord du parc du confort douillet de la formule tout inclus au Highland Center Lodge, une auberge de l’AMC qui offre chambres individuelles et dortoirs, des activités éducatives pour toute la famille ainsi que des repas nourrissants. Vous désirez camper sans tout trimballer et sans mal de dos ? Expérimentez le glamping des tentes Huttopia, à environ 60 km au sud de Crawford Notch. Enfin, à moins de 40 km, à North Conway, on trouve bon nombre d’hôtels.

Amener Pitou

Vous serez fou de joie d’apprendre que Pitou pourra ici partager pleinement vos vacances et vos randos. Dans les sentiers de Crawford Notch, les chiens en laisse sont les bienvenus. Ils sont aussi admis dans les deux campings. Certains restaurants acceptent même les chiens bien élevés sur leur terrasse, et quelques hôtels ont des chambres pet friendly. Pour notre part, nous avons jeté notre dévolu sur le très bien situé Motel Colonial à North Conway, un hébergement familial irréprochable.

EN BREF

Un parc de 25 km2, une grande variété de randonnées d’une journée et au moins dix sommets à gravir.

ATTRAIT MAJEUR

Les panoramas époustouflants sur la chaîne présidentielle et Crawford Notch.

COUP DE CŒUR

C’est tout près, et Pitou est bienvenu partout !

nhstateparks.org (en anglais seulement)

 

Publicité