Publicité
Destinations, Québec

Sentier La Chouenne /// Le petit frère de l’autre

11-12-2013

On présente souvent le sentier La Chouenne comme une option plus facile et plus familiale que le très populaire sentier du mont du Lac des Cygnes, au parc national des Grands-Jardins. Grosso modo, on dit aux gens: si vous n’êtes pas assez en forme pour gravir les 500 m de dénivelé du mont du Lac des Cygnes ou encore, si vous manquez de temps, rabattez-vous sur La Chouenne, juste à côté. Bref, le petit frère est vu comme un prix de consolation. Or, quelle ne fut pas ma surprise d’y découvrir un sentier fabuleux, qui surpasse même en beauté et en attraits (oui, oui, j’insiste) celui de son grand frère. Voici pourquoi.

Inauguré en 2009, le sentier La Chouenne emprunte d’abord la portion du sentier qui mène au sommet du mont du Lac des Cygnes, mais bifurque 1 km plus loin pour partir à la conquête d’un pic culminant à 780 m, pour un dénivelé de 250 m. La montée se fait de façon progressive, dans une forêt clairsemée, victime d’un incendie qui a ravagé le secteur il y a une vingtaine d’années. Pour le randonneur, c’est une bénédiction, car les repousses, pas encore assez denses, ne bloquent pas les vues spectaculaires sur la vallée du Gros-Bras (où passe la route 381) et sur les flancs escarpés et dénudés du mont du Lac des Cygnes, qui domine le paysage des environs. Jusque-là, on est comblé.

Mais le plaisir décuple à la dernière étape de ce parcours de 2,2 km (aller seulement). À l’approche du sommet, les arbres rétrécissent jusqu’à disparaître, nous plongeant dans un paysage digne des plus hautes montagnes. Mais il faut rester concentré. Les congères créées par les rafales se révèlent être des pièges à raquetteurs. Ces amas de neige s’écroulent sous nos pas sans avertissement, provoquant chutes et fous rires.

Sur le sommet dénudé, où le dieu Éole a balayé toute la neige, on profite d’une vue sensationnelle à 360 degrés, qui surpasse même en «wow» celle qu’on obtient à 980 m d’altitude sur le mont du Lac des Cygnes. Pourquoi? Parce qu’on y admire, côté nord, la totalité de la vallée encaissée du Gros-Bras, tout simplement un des plus beaux paysages de Charlevoix et du Québec entier, tandis que, côté sud, le fleuve Saint-Laurent se dévoile à l’horizon.
Bref, comme prix de consolation, j’ai déjà vu pire!

REPÈRES
Parc national des Grands-Jardins
25, boul. Notre-Dame, Clermont
Droits d’accès : 6$ par jour (tarif famille : 12$), carte d’accès au parc : 30$ par année
Le départ se fait à partir de l’accueil du mont du Lac des Cygnes, au km 21 de la route 381, dans le parc national des Grands-Jardins. Il est possible de louer des raquettes sur place, mais prenez soin de vous renseigner sur les heures d’ouverture, très limitées, du poste d’accueil.
418 439-1227, 1 800 665-6527 ou www.sepaq.com/pq/grj

Publicité