Vallée Bras-du-Nord /// Bouette, pas bouette, allons au bois!

Parole de randonneuse qui en a vu d’autres, il n’existe pas beaucoup de sentiers aussi sauvages et aussi peu fréquentés au Québec que celui-ci, surtout si on ne veut pas trop s’éloigner de la vallée du Saint-Laurent! Le sentier du Philosore requiert l’autonomie – sac à dos et victuailles pour trois jours et deux nuits en refuge – si on décide de l’arpenter de bout en bout. Classé intermédiaire, ce sentier linéaire de 26 km débute à l’accueil Perthuis, à la Vallée Bras-du-Nord, pour aboutir à l’accueil Mauvaise, d’ouest en est, mais peut se faire en sens inverse.

Le premier jour, le ton est donné avec un parcours en forêt profonde, dominée par de beaux résineux. Les tapis mousseux sont omniprésents, signe d’un facteur humidex élevé! Les pluies d’automne ont laissé leurs traces dans le sentier, en rigoles et passages bien boueux. De bonnes bottes de randonnée et des guêtres sont de rigueur, mais quel bonheur de devoir faire attention où on met les pieds! En 4 h 30 de montées et descentes suivant les courbes montagneuses, puis sur la ligne de crête, on atteint (après seulement 7,5 km de marche) le refuge Le Philosore, à l’extrémité du lac du même nom. Le site est bucolique à souhait et sans âme qui vive.

Au deuxième jour, le refuge L’Orignal, 10 km plus loin, se rejoint en quatre heures. Après une vue en plongée sur le lac, on file vers le nord-est en s’enfonçant dans l’arrière-pays. La forêt pluviale nous cerne toujours, avec ses magnifiques sous-bois de mousses et ses zones bien humides. Un couloir naturel de pierres plates succède à un trottoir mousseux. La traversée d’anciens chemins forestiers rappelle qu’il y a déjà eu ici de l’activité humaine…

Le sentier serpente à flanc de montagne, avec de belles échappées visuelles, avant d’aboutir à un charmant petit lac, à peine masqué par de grandes herbes blondes. Un trottoir de bois permet d’échapper à l’enlisement pour traverser une zone de savane boueuse. L’arrêt pique-nique s’impose: il aura lieu sur un pont, avec le chant de la rivière en fond sonore. Dans la forêt mixte, beaucoup d’oiseaux se font entendre (juncos, parulines…) et les traces de chevreuils et d’orignaux sont légion.
Après une dernière montée, on descend le sentier sur des marches de pierre. On aperçoit le refuge L’Orignal, mais il faudra contourner une large étendue d’eau avant de l’atteindre, en passant sur un original trottoir de bois qui longe un vieux barrage de castors.

Pour une sortie de trois heures seulement (et de 8,5 km), la meilleure portion est au début du sentier, lequel longe deux lacs, puis les surplombe à partir de petits crans rocheux. Après la rencontre d’un chemin forestier, il file encore en forêt, garnie d’imposants conifères et feuillus, monte à dos de montagne (avec de beaux points de vue) pour mieux la redescendre, le long d’un ruisseau. La fin déçoit un peu: 2 km de chemin forestier sans autre intérêt que celui de retrouver la civilisation… mais avec quels souvenirs magiques en tête!

REPÈRES
Tarifs: 63 $ par personne pour la longue randonnée (refuges, droits d’accès); 59 $ pour la navette par taxi.
1 800 321-4992, 418 337-2900 ou www.valleebrasdunord.com