PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

Des vêtements pour améliorer nos performances.


photo : Istock

Ils sont de plus en plus nombreux à s’entraîner avec des vêtements de compression ; ces derniers font désormais partie du paysage sportif. Effet de mode ou réel bénéfice en matière de performance ? Géo Plein Air a décidé d’y voir plus clair.

Amélioration des performances, meilleure récupération après un effort intense, oxygénation accrue des muscles et réduction des toxines, meilleure posture et plus grande stabilité, stimulation de la proprioception, optimisation de la thermorégulation : chaque fabricant tente de faire valoir les qualités techniques de ses vêtements à grands coups d’études « scientifiques » et de marketing. La valorisation de la performance dans tous les sports professionnels et amateurs incite les manufacturiers à innover constamment pour nous aider à courir plus vite et plus longtemps, à lever des poids plus lourds, à pousser nos limites à des niveaux jamais atteints.

Les vêtements de compression sont nés pour aider les personnes présentant des conditions médicales particulières, principalement des problèmes circulatoires. Ces vêtements, bas ou gaines, améliorent le retour veineux. On mesure la compression en millimètres de mercure (mm Hg). Certaines entreprises inscrivent sur leurs emballages des données précises à ce sujet.

L’industrie s’est ensuite intéressée aux athlètes et a commencé à utiliser ce genre de produit pour réduire le temps de récupération entre chaque entraînement. Certains sportifs de haut niveau disent avoir constaté une meilleure stabilité de mouvement, d’autres remarquent une sensible amélioration de leur performance, et certains coureurs de longue distance rapportent une moins grande fatigue musculaire. Ces effets sont-ils réels ou psychosomatiques ? Les études actuelles ne sont pas toutes d’accord à ce sujet. Les résultats observés varient selon le type de sport et l’intensité de la pratique. De plus, pour en tirer un maximum de bénéfices, il faudrait idéalement porter ces vêtements pendant plusieurs heures.

Si certaines études ne s’entendent pas ou même se contredisent à propos de l’efficacité des vêtements de compression, voire sur la compression minimale nécessaire, une chose est sûre : aucune étude, jusqu’à présent, n’a relevé d’effets négatifs sur la santé. Si vous êtes curieux d’essayer ce genre de produit et que vous avez quelques dollars à investir, vous pourrez tirer vos propres conclusions.
 

Voici six fabricants dont les produits ont été mis à l’épreuve :
EC3D : entreprise québécoise, produits fabriqués à Laval, au Québec
CEP : entreprise allemande, produits fabriqués en Allemagne
2XU : entreprise australienne, produits fabriqués en Asie
CW-X : entreprise japonaise, produits fabriqués au Japon et en Thaïlande
Compressport : entreprise suisse, produits fabriqués en Europe
X-Bionic et X-Socks : entreprise suisse, produits fabriqués en Italie



Tous ces fabricants font valoir sensiblement les mêmes atouts au sujet de leurs vêtements ou chaussettes de compression. Par contre, l’entreprise X-Bionic met l’accent sur un point qui va à contre-courant des idées préconçues dans le domaine du plein air. D’après elle, il faut conserver un peu d’humidité à l’intérieur des vêtements dans le but d’optimiser la thermorégulation du corps… ce qui se traduit par de meilleures performances. Donc, à bas le mythe de rester sec à tout prix !
Pour performer, toujours selon X-Bionic, il faut utiliser la transpiration. Le but visé : aider le corps à conserver une température interne normale et stable de manière à maintenir l’énergie nécessaire durant la performance. Pour y arriver, le fabricant a mis au point une technologie de compression partielle qui est, selon lui, plus efficace qu’une compression totale. C’est une pression ciblée créée par des nervures dans le vêtement (comme des anneaux indépendants), entre lesquelles se crée un espace sans compression où le sang peut circuler plus librement. Cela facilite l’oxygénation des muscles et, en bout de ligne, a un effet positif sur la performance.

Une question se pose : cette explication n’est-elle pas qu’un argument théorique ? Une étude indépendante réalisée par le Centre de recherche en bio-ingénierie et sciences motrices (CeRISM) de l’université de Vérone semble lui donner raison1.

Personnellement, j’ai testé les vêtements X-Bionic et les bas X-Socks durant une très longue période (plus de deux ans), dans une très grande variabilité de températures et en courant des milliers de kilomètres. J’ai utilisé ces vêtements pour des défis de course de plus de 100 km. Peu importe les résultats des tests faits en laboratoire, je peux affirmer que mes tests terrains sont très concluants. Je ne sens aucune friction désagréable, et je n’ai ni trop chaud ni trop froid. Le seul facteur un peu incommodant est la sensation de me sentir légèrement humide lorsqu’il fait très chaud à l’extérieur. Mais je m’y suis habitué.

Le mot de la fin
La popularité des vêtements de compression est probablement due à des facteurs subjectifs reliés aux sensations de soutien et de stabilité perçues lorsqu’ils sont portés durant l’exercice. Il faudra d’autres études pour déterminer si la compression durant l’exercice peut améliorer la performance immédiate de façon significative. N’oubliez pas non plus que l’effet compressif de ces vêtements tend à diminuer avec le nombre de lavages.
Que vous soyez un athlète confirmé ou un simple coureur du
dimanche, rien ne vous empêche d’essayer ces produits et d’en tirer vos propres conclusions. Pour ma part, plus l’effort est long et difficile, plus j’aime porter ce type de vêtement. Si les vêtements ne feront jamais un bon coureur, du moins peuvent-ils l’aider un peu ?
1 Une vidéo explicative à voir :
www.youtube.com/watch?v=Ky3VFfd1z4o