PRÉSENTÉ PAR TOURISME GASPÉSIE
Destinations | Québec

La Gaspésie au long cours

La Gaspésie, c'est “le” terrain de jeux parfait pour s’initier aux grandes expéditions avec nuitées en refuge.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Osez les zecs des Laurentides

Avis aux canoteurs, kayakistes, randonneurs et adeptes de vélo de montagne et de gravelle, c’est le temps de défricher ces territoires naturels que sont les zecs.

Équipement GPA /// janvier-février 2015

Pour les hivers de chez nous
Fabriquée au Québec, la nouvelle version des raquettes Mountain Extreme, de GV, est non seulement garantie à vie, mais le fabricant certifie qu’elles performent sur n’importe quel couvert givré. Le cadre en aluminium est dentelé et les crampons en acier trempé sont multidirectionnels, de sorte qu’ils s’agrippent de tous côtés. Le tamis en plastique est conçu pour être perforé au cas où la raquette se heurterait à un trop gros caillou, évitant ainsi les fissures, ce qui permet de maintenir son intégrité. Une cale de montée est incluse à la fixation, augmentant le confort dans les ascensions tout en permettant de garder un maximum de poids sur la raquette.
Prix : 220 $
www.gvsnowshoes.com

Comme de chaudes pantoufles
Dans le numéro de mars-avril 2014, nous avions testé les semelles chauffantes ThermaCELL. Celles-ci s’étaient avérées fort utiles dans le froid mordant. L’élément chauffant intégré est contrôlé à distance par une petite télécommande sans fil, et offre deux intensités de chaleur : 38 °C et 44 °C. À la plus basse intensité, la durée est d’environ cinq heures. Malgré leurs vertus, elles présentaient quelques petits défauts : elles étaient plutôt rigides et il était nécessaire de les retirer des chaussures pour les recharger. Cette nouvelle version est plus souple, et les piles s’extraient facilement pour la recharge, sans qu’il soit nécessaire d’ôter la semelle. Ainsi, lors d’une longue journée d’exposition au froid, il suffit simplement de changer la pile une fois qu’elle est épuisée.
Prix : 130 $
www.thermacell.com


La sagesse de la montagne
Voici un nouvel outil qui pourrait prévenir les avalanches et ses tragiques conséquences. Le SP1 est une tige qui analyse la densité de la neige et transmet les données par satellite aux autres utilisateurs du système AvaNet. Ce système, signé AvaTech, permet de partager en temps réel les données relevées à des endroits bien précis sur la montagne. L’utilisateur qui possède des connaissances minimales pour analyser les couches de neige sera en mesure de déterminer si la zone est sécuritaire ou non. Pour l’instant, l’appareil est destiné aux professionnels de la montagne, et son prix est plutôt élevé, mais le fabricant nous assure que, dès l’an prochain, celui-ci devrait descendre aux alentours de 500 $.
Prix : 2250 $ US
www.avatech.com

Une dure à cuire
La chaussure S-Lab Fellcross 3, de Salomon, tire son nom du fell running, terme issu des courses se déroulant sur les fells (« collines ») du nord de l’Angleterre et de l’Écosse. À l’instar des paysages de l’île de Grande-Bretagne, elle est conçue pour parcourir de grandes distances sur des terrains très accidentés, humides, rocailleux et glissants. La semelle offre donc beaucoup de mordant et de stabilité. Cette troisième version de la Fellcross comprend une nouvelle semelle et des matériaux qui repoussent toute humidité, comme du Gore-Tex. De plus, le système Endofit soutient bien le pied et l’enveloppe adéquatement grâce à un manchon intérieur. Pour une chaussure dotée de tels crampons, elle est très légère (300 g) et n’a qu’une seule couture au talon. J’ai testé ces chaussures dans des conditions propices à leur utilisation : beaucoup de dénivelé, de la terre et des roches humides. Pour ce genre de condition, c’est la chaussure idéale. Tout y est : adhérence, stabilité, confort, imperméabilité et légèreté. Mais évitez le bitume !
Prix : 180 $
www.salomon.com
GPA A TESTÉ
Légère
Excellente adhérence
Imperméable

Chaud devant !
Le fat bike arrive en force cet hiver. Pour éviter de se geler les mains, voici un produit fabriqué au Québec qui, en plus de protéger du froid, ne gêne pas la dextérité. Les moufles de l’entreprise Ce Unik s’adaptent au guidon d’un vélo de montagne ou d’un vélo hybride, et sont offertes en plusieurs versions, adaptées à diverses conditions. Elles recouvrent le guidon au complet et il suffit d’y glisser les mains pour saisir les poignées. Le modèle Baltik est doté d’une couche protectrice imperméable, et les modèles Artik et Voyageur sont munis d’une membrane isolante supplémentaire. Pour le modèle Voyageur, une guêtre scelle l’ouverture, prévenant ainsi l’intrusion de neige.
Prix : 85 $ (Artik et Baltik) et 90 $ (Voyageur)
www.ceunik.com


Cocon d’hiver
Le manteau en duvet Infinity Endurance, de l’entre-prise anglaise Rab, est probablement le meilleur remède pour ceux qui n’aiment pas geler durant l’hiver. Que ce soit pour une randonnée d’une journée, une simple marche à l’extérieur ou une expédition dans l’Himalaya, ce manteau ultraléger (570 g) conservera votre chaleur. Grâce à son nylon Pertex Endurance, il s’avère très résistant au vent et même à la neige mouillée. Le secret de sa légèreté tient en grande partie à son duvet européen hydrophobe (qualité 850), qui vous assure des années de bonheur. (Emmanuel Daigle)
Prix : 530 $
www.rab.uk.com
GPA A TESTÉ
Ultraléger et compact
Isolation maximale
Durabilité


Les trottoirs glacés n’ont qu’à bien se tenir
L’hiver, la glace est l’ennemie jurée de bien des coureurs. Pour éviter les contrariétés occasionnées par un violent contact avec la chaussée glacée, Kahtoola propose plusieurs types de crampons, dont les NANO-spikes, conçus pour maximiser l’adhérence tout en minimisant les pertes de performance. Dix crampons sont répartis sous le pied, soit cinq de chaque côté. Ces pointes métalliques minimalistes sont composées d’un alliage très solide de tungstène et de carbone. En taille moyenne, la paire est plutôt légère avec ses 226 g. Garantie d’un an.
Prix : 55 $
www.kahtoola.com


La chaleur dans la main
En plus d’être extrêmement bien isolés, les gants Lucent Heated, de Outdoor Research, sont dotés d’un système de chauffage électrique. Ce système rechargeable est conçu pour distribuer la chaleur uniformément sur la main et pas uniquement au bout des doigts. Des insertions en Gore-Tex rendent aussi ces gants étanches. Il est possible de régler l’intensité de la chaleur selon trois modes, permettant ainsi une autonomie de 2 h 30, 5 h ou 8 h. Et dans le cas où la journée s’étirerait, on n’a qu’à remplacer les piles. Deux autres versions sont également offertes : l’une plus légère, et l’autre en format mitaines.
Prix : 350 $
www.outdoorresearch.com


Une doudoune qui respire
Au dire de Patagonia, la nouvelle veste Nano-Air est la plus respirante de tous ses modèles soft shell (coquille souple). Elle est aussi très chaude en raison de son isolant synthétique (60 g/m2) pris « en sandwich » entre la doublure intérieure et le tissu extérieur en nylon. Ce tissu est à la fois élastique et déperlant. Ainsi, il ne s’engorge pas d’eau. On compte deux poches poitrine et deux poches au niveau des hanches, juste au-dessus de l’endroit où passerait la ceinture d’un sac à dos. Une attention particulière a été portée à l’élasticité des tissus, surtout au haut du dos et aux bras, où il y a moins de coutures.
Prix : 349 $
www.patagonia.com


Pour les  amateurs  de la fibre noire
Les inconditionnels de la performance le savent : le carbone est un matériau aux qualités exceptionnelles. En plus d’afficher un poids plume sur la balance, il est remarquablement rigide. C’est donc vers ce composite que se sont tournés les concepteurs de Salomon pour offrir une botte de ski de fond ultraperformante. La nouvelle Carbon Skate Lab, conçue pour le pas de patin, ne lésine pas sur la recherche de vitesse. Le châssis entourant le pied est entièrement de carbone, du talon aux orteils, de même que la semelle entière et la cheville. Cette utilisation massive de la fibre noire vise à la fois la légèreté (la paire est annoncée à 860 g) et une transmission d’énergie efficace. Avec une attache et une semelle interchangeables, cette botte a tout pour être durable. C’est un petit plus qui vaut son pesant d’or, surtout que son prix est plutôt prohibitif.
Prix : 1199 $
www.salomon.com

Pour les bûcherons du dimanche
Pour la nouvelle version de sa hache Sport Axe II, le fabricant Gerber l’a dotée d’un protège-lame qui tient en place au moyen d’un élastique. Une fois enlevée, cette protection peut s’insérer dans le manche. À première vue, on est en droit de se demander si le manche de polymère de cette hache résistera à plusieurs coups vigoureux. Mais le matériau ne flanche pas, même après plusieurs solides coups donnés sur une bûche d’une vingtaine de centimètres de diamètre. Avec un minimum d’efforts, la bûche fend sans problème. La section entourant la tête en acier est renforcée de fibre de verre, ce qui en accentue la solidité. Aussi, le bas du manche est recourbé, assurant une bonne poigne. Le seul inconvénient, c’est qu’en raison de son poids léger, la tête ne s’enfonce pas facilement dans une bûche si l’élan n’est pas énergique. La coupe de petit bois d’allumage demande donc une bonne dextérité. Mais tout de même, il s’agit d’un produit recommandable, idéal pour glisser dans le sac à dos sans trop alourdir le bagage.
Prix : 50 $
www.gerbergear.com
ON A TESTÉ
Légère
Solide
Pratique