Publicité
Équipement

Pour le MacGyver qui sommeille en vous

11-01-2019
Outils multifonctions

Un outil multifonction trouve toujours sa place dans le fond de notre sac de randonnée.

De façon générale, un simple couteau, dont l’accent est mis sur la lame, est plus léger et compact. L’outil multiple, quant à lui, propose des fonctions qu’on ne retrouve pas sur un couteau, comme une paire de pinces. Le nombre et le type d’outils offerts doit être considéré en fonction de nos besoins.

Il faut faire attention à la pertinence de certains outils et à leur qualité. Plus n’est pas forcément mieux! Pour qu’un tel accessoire remplisse vraiment sa fonction de dépanneur ultime, il doit être en mesure de nous accompagner régulièrement dans la plupart de nos activités, d’où l’importance qu’il soit léger et de petit volume.

Aussi, la conception de l’instrument est à considérer. Tient-il bien dans la main? Est-il suffisamment gros mais pas trop, aux contours arrondis et aux surfaces adhérentes ? Et ses outils sont-ils faciles à utiliser (ouverture de la lame d’une seule main, etc.)? Les gros outils coupants ou sur lesquels on applique une grande force, comme les lames ou les tournevis, sont-ils munis d’un cran de sûreté?

La qualité des matériaux est un autre point important à regarder. Même si certains outils ne seront pas soumis à un usage intensif au cours de leur vie, pour d’autres, ce sera l’inverse. Dans tous les cas, il est très désagréable d’ouvrir un outil et de se rendre compte qu’il s’est corrodé, que la lame s’est émoussée ou, pire, que quelque chose est brisé ou coincé.

 

Les matériaux

L’acier inoxydable et les plastiques sont largement utilisés dans la fabrication des outils. Malgré son nom, l’acier inoxydable se corrode. L’ajout d’un certain pourcentage de chrome dans l’alliage (au moins 10 %, ou plus dans certains cas) augmente sa résistance à l’oxydation. Toutefois, l’eau résiduelle peu oxygénée, les sels, la température élevée et les acides peuvent attaquer sa couche d’oxyde protectrice et l’acier se dégrade. Des traitements thermiques ont pour but d’augmenter la dureté de l’alliage sans pour autant le rendre cassant.

Un acier inoxydable de qualité aura tendance à garder son coupant plus longtemps, pourra être aiguisé relativement facilement et ne sera pas trop cassant. Quant aux plastiques, on leur demande généralement d’être résistants aux chocs et à l’abrasion. Certains thermoplastiques de moins bonne qualité ne remplissent tout simplement pas ces exigences. Encore ici, la qualité est un gage de durabilité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Victorinox AG (@victorinox) le

L’inévitable entretien

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Leatherman (@leathermantools) le

Garder ses outils propres et secs fait toute la différence! À l’aide d’une brosse et d’un chiffon, il faut enlever dès que possible les résidus et le sable. Si nécessaire, faire sécher l’outil multifonction ouvert. Une fine couche d’huile minérale peut même être appliquée sur les parties métalliques, non seulement pour lubrifier les mécanismes, mais aussi pour laisser une mince pellicule protectrice sur les surfaces. Les lames auront aussi besoin d’un affûtage occasionnel pour bien fonctionner et être sécuritaires.

GERBER
Crucial

www.gerbergear.com

Outils: couteau à lame lisse et dentelée, pinces (à bec effilé et universelles), coupe-fil, décapsuleur, tournevis (plat et cruciforme), pince et mousqueton pour le transport Matériau: acier inoxydable
Masse: 142 g
Dimensions : 9,1 cm (fermé); 14 cm (ouvert)
Prix :  60 $

Gerber_Crucial

Le Crucial porte bien son nom: il ne propose que l’essentiel. Dès la prise en main, on apprécie la forme recourbée et la dimension compacte du boîtier. L’ensemble semble solide. La lame du couteau s’ouvre facilement d’une seule main et se bloque grâce à un cran de sûreté qui est ensuite facile à débloquer. Courte, elle présente un tranchant lisse et un autre dentelé.

L’épaisseur et la qualité de son acier en font un outil très robuste. Malgré l’absence d’un étui, une pince et un mousqueton qui fait aussi office de décapsuleur facilitent son transport. Les deux tournevis sont équipés d’un cran de sûreté facile à engager, mais le cruciforme possède une tête asymétrique qui ne se positionne pas toujours bien sur les différentes têtes de vis.

Les pinces possèdent des pointes plus effilées que la normale, ce qui, avec des mâchoires qui se referment avec précision, en fait un outil à la limite d’une pince à épiler. Pour certaines opérations, l’étroitesse pourrait être un inconvénient. La forme du manche et sa longueur favorisent l’insertion du petit doigt afin d’effectuer le mouvement de rappel qui permet de fermer et d’ouvrir les pinces à répétition: un plaisir à utiliser ! On a aussi bien aimé le système de ressort qui permet de tenir l’outil fermé.

Le Crucial est un instrument très agréable et sécuritaire. La qualité se sent et se voit. Seul reproche : son nombre restreint d’outils. Certains répliqueront que c’est justement là sa force, d’où son nom!

Buck shot marteau multifonction

BUCKSHOT
Marteau multifonction

www.ganka.ca

Outils : marteau et arrache-clou, pince, couteau dentelé, tournevis (plat et cruciforme), couteau, scie et décapsuleur (tous possèdent un cran de sûreté)
Matériau: acier inoxydable 420
Masse: n.d.
Dimensions : 11,4 cm (fermé); 13,8 cm (ouvert)
Prix : 20 $

Son prix abordable et la présence d’un vrai marteau ont attiré notre attention. Dès le déballage, on remarque que la tête du marteau et ses oreilles ne sont pas rétractables, ce qui complique le transport, même si un petit étui en nylon est fourni. Il est toutefois facile de travailler avec celui-ci malgré sa masse réduite et son bras de levier faible. C’est tout de même beaucoup mieux que le Signal, de Leatherman!

Avec ce marteau, il ne faut cependant pas espérer planter de gros piquets de tente dans un sol rocailleux… Détail de conception particulier : sa tête se révèle aussi être une paire de pinces ! La présence d’un ressort de rappel est appréciée même si sa dureté est assez faible.

Dès qu’on déploie les outils cachés dans le manche, on remarque le manque de qualité du mécanisme. Bien que les matériaux soient acceptables, ils n’offrent pas la robustesse et la durabilité d’autres outils présentés dans ce banc d’essai. Les lames sont bien aiguisées, mais s’usent rapidement. Le tournevis cruciforme est aussi trop petit.

Bref, un outil économique particulièrement intéressant pour qui cherche un marteau. Les autres outils deviennent alors accessoires. Sa construction bon marché passera alors presque inaperçue.

LEATHERMAN
Signal

www.leatherman.ca

Outils : pinces (à bec effilé et universelles), coupe-fil (standard et à fil dur CM154 remplaçable), dénudeur, couteau, scie, marteau, poinçon avec passant pour fil, ouvre-boîte, décapsuleur, adaptateur pour embout hexagonal, poinçon, mousqueton, clés hexagonales (3/16 po et 1/4 po), sifflet d’urgence, tige en ferrocérium, affûteur à face diamantée
Matériaux: acier inoxydable 420 HC, revêtement diamanté DLC
Masse : 212 g
Dimensions: 11,4 cm (fermé) ; 7 cm (lame du couteau)
Prix 125 $

Leatherman signal

Digne descendant du très populaire Wave du même fabricant, le Signal poursuit l’évolution de l’outil multifonction en ajoutant des options pour les situations d’urgence. La prise en main ne s’est toutefois pas améliorée. En fait, avec l’ajout de modules rétractables comme l’affûteur ou la tige de ferrocérium à l’extérieur du boîtier, le tout n’épouse pas la paume de la main adéquatement.

L’ensemble respire la solidité et la qualité auxquelles Leatherman nous a habitués. Les lames et la scie sont bien aiguisées et les tolérances serrées, ce qui rend efficaces et sécuritaires les tournevis, clés, pinces et autres accessoires. La lame est pointue et combine un tranchant droit et un dentelé fort pratiques.

Du point de vue des accessoires pour les situations d’urgence, la tige de ferrocérium produit facilement des étincelles quand on la frotte contre la scie, par exemple. Rétractable, elle est solidement fixée au boîtier et fait aussi office de sifflet très strident.

La présence d’un affûteur est une bonne idée, mais son utilisation reste limitée aux situations où on n’a pas accès à un outil de meilleure qualité. Son rangement, sur le boîtier extérieur, semble mal choisi, car même s’il tient bien en place, ce n’est pas un outil à usage quotidien. Le mousqueton ainsi que la pince pour la ceinture et l’étui en nylon sont bienvenus et facilitent le transport du Signal.

Le petit marteau, placé à une extrémité, demeure un accessoire à l’usage très limité. On risque de s’écorcher les doigts en glissant sur la tête du clou. Il peut servir à casser la coquille d’une noix ou le cartilage d’une pince de homard! On a bien aimé le fait que les coupe-fils soient remplaçables. L’embout de tournevis est lui aussi amovible, mais comme il n’est fixé que par pression, il pourrait arriver de le perdre. L’outil ne possède pas de clé Allen, malgré ce que dit son livret. Ce sont plutôt deux clés hexagonales qui se trouvent à l’extrémité du mousqueton.

Le Signal est un outil sérieux et de qualité, qui offre une multitude de fonctions utiles, dont certaines peu communes. La taille est suffisante pour une tenue en main acceptable, et le tout n’est pas trop lourd ou volumineux. Bref, des compromis adéquats pour un outil dont on ne voudra plus se passer.

Leatherman_Leap

LEATHERMAN
Leap

www.leatherman.ca

Outils : pinces (à bec effilé et universelles), coupe-fil (standard et à fil dur), couteau, scie, ciseaux, règle, pince à épiler, décapsuleur, tournevis (cruciforme, moyen et petit)
Matériaux: acier inoxydable 420 HC et nylon armé de fibre de verre
Masse : 138 g
Dimensions: 8,3 cm (fermé) ; 5,5 cm (lame du couteau)
Prix 50 $

Cet outil destiné à de jeunes utilisateurs n’est pas un jouet! Déjà, la prise en main annonce du sérieux. Son boîtier de plastique offre une bonne tenue pour des petites mains (par conséquent, l’utilisation est plus difficile pour des mains d’adulte). La lame amovible se fixe aisément et se retire de la même façon, mais une fois en place, grâce à son cran de sûreté, le tout est solide et sécuritaire.

Les ciseaux, la scie et le tournevis cruciforme sont aussi dotés de ce cran. Il faut appuyer fermement sur le bouton de dégagement pour débloquer le tout, ce qui peut s’avérer difficile. La lame, tout comme la scie à bois, ne fait que 5,5 cm de longueur, ajoutant à la sécurité mais limitant l’efficacité. Les deux sont bien affûtés ! Les ciseaux coupent très bien et le ressort de rappel est suffisamment fort. Il faudra cependant penser à lubrifier le tout à l’occasion.

Les tournevis sont efficaces, mais la pince à épiler est trop petite pour être véritablement utile. La pince équipée d’un coupe-fil n’est pas aussi robuste que celle du Signal (ci-contre), par exemple, mais l’est amplement pour la plupart des applications.

Le Leap est un outil de qualité pour enfants débrouillards qui veulent apprendre à travailler en toute sécurité. Bien qu’un étui de transport et de rangement aurait été apprécié, cet outil est tout de même complet, et se révèle plus qu’un simple couteau de poche.

VICTORINOX
Explorer

www.swissarmy.com

Outils : petite et grande lames, tournevis (3 mm et 6 mm), tournevis cruciforme, dénudeur de fils électriques, alésoir, tire-bouchon, ouvreboîte, décapsuleur, ciseaux, loupe, crochet multiusage, cure-dents, pincettes, porte-clés
Matériaux : acier inoxydable et ABS
Masse: 102 g Dimensions : 2,3 cm x 9,1 cm
Prix 65 $

Victorinox_Explorer

Difficile de faire plus compact et polyvalent que cet outil. C’est là son plus grand atout. En raison de sa forme profilée, il se glisse bien au fond d’une poche, et le boîtier est suffisamment long pour tenir adéquatement en main. Le fini lisse du plastique est glissant. Contrairement à de nombreuses imitations, les lames et les outils ainsi que le boîtier de l’Explorer sont de haute qualité.

La lame garde bien son tranchant et s’aiguise aisément. La qualité de l’acier inoxydable est un gage de bons services sans corrosion (avec un minimum d’entretien) pendant des décennies (comme en fait foi celui que je traîne partout depuis plus de 40 ans !). L’ouvre-boîte est un des meilleurs et les ciseaux ont des lames assez longues, mais surtout, un ressort de rappel assez puissant.

Le tire-bouchon est plutôt rare dans un outil multifonction, mais tellement apprécié quand on veut célébrer après une randonnée. La loupe aussi est peu usitée en ces temps où les tiques font les manchettes. Les pincettes manquent de rigidité pour retirer des échardes, par contre. Aucun cran de sûreté non plus. C’est bien dommage.

L’Explorer poursuit la tradition des couteaux Victorinox en proposant des outils de qualité dans un format on ne peut plus compact. Avec ses deux lames, son tire-bouchon, sa loupe et les outils nécessaires au quotidien, il est assez complet. Toutefois, il ne propose pas de pinces. Depuis le temps que la marque existe, on aurait espéré plus d’innovation… Des crans de sûreté auraient été bienvenus.

Victorinox_ Evogrip18

VICTORINOX
EvoGrip S17

www.swissarmy.com

Outils : grande lame de 6,3 cm, tournevis (plat et cruciforme), dénudeur de fils électriques, alésoir, scie à bois bicoupe de 7 cm, ciseaux, ouvre-boîte, décapsuleur, porte-clés, curedents, lime à ongles, cure-ongles, pincettes
Matériaux : acier inoxydable, plastique ABS avec incrustations de caoutchouc
Masse: 94 g
Dimensions : 2,3 cm x 8,4 cm
Prix 75 $

L’EvoGrip S17 est un outil multifonction qui porte en lui l’ADN des couteaux Victorinox : qualité des matériaux et de la conception. Tout comme l’Explorer, il propose des outils solides et faciles à utiliser. La qualité de l’acier inoxydable est sans reproche et le boîtier de plastique est robuste.

À peine plus petit que son cousin, il demeure, comme lui, plutôt conservateur en proposant des outils traditionnels. Ses seules innovations sont l’ajout de dépressions texturées sur son boîtier et une forme longitudinale recourbée. Ça améliore la prise en main.

Encore ici, les ciseaux sont un charme à utiliser grâce à leur ressort de rappel plus fort que la moyenne, et l’ouvre-boîte est toujours aussi efficace. Si la lime est une option intéressante, elle souffre toutefois d’une taille trop petite pour un usage sérieux ou fréquent. À l’opposé, la taille, et surtout le coupant, de la scie à bois en fait un outil des plus efficaces. On regrette l’absence d’un tire-bouchon et d’une seconde lame. Encore une fois, l’absence de crans de sûreté se fait cruellement sentir

L’EvoGrip est un petit outil de qualité aux attributs nombreux et appréciables. C’est quand même cher payé pour une scie et une surface antidérapante, si on le compare à l’Explorer…

Ce banc d’essai a été rendu possible grâce à la collaboration de la boutique Sail.

Publicité