Plein air sans essence

  • Nuitée de camping en Mustang électrique. Crédit Simon Diotte

Face à l’urgence climatique, il est temps de repenser tous nos modes de transport. Autant pour nos déplacements urbains que pour nos excursions dans la nature, périodes où plus souvent qu’à notre tour on mange de l’asphalte en masse. Bye bye les voitures polluantes qui détraquent la planète. C’est l’heure de prendre le virage électrique en plein air. Vous allez voir, ça ne fait même pas mal !

En arrivant à mon terrain de camping au parc de la gorge de Coaticook, je ne sais pas trop comment stationner ma Ford Mustang Mach-E, un étalon 100 % électrique dont le design raffiné séduit même les plus réfractaires aux automobiles. Devrais-je rentrer dans le stationnement à reculons afin de pouvoir vider le coffre arrière rapidement, ou bien de face afin d’accéder plus rapidement au coffre… avant ?

À l’instar de la Mustang, plusieurs voitures électriques (VÉ) jouissent d’un espace de rangement compact sous le capot, qu’on appelle frunk, une contraction des mots anglais front et trunk. Cet espace caché, libéré par la disparition du gros moteur à piston, agrandit la capacité de chargement tout en facilitant l’organisation, ce qui est essentiel dans une virée plein air couronnée de succès.

Pour certains, le frunk, dont on espère bientôt un équivalent en français, c’est la destination des bottes boueuses ou des maillots mouillés. D’autres y entreposent leur pique-nique. Pour moi, cet espace a accueilli sacs de couchage et tapis de sol. Aux États-Unis, on vend les frunks comme d’immenses glacières qu’on remplit de glace, la Mustang possédant un bouchon de drainage. Grâce à ce rangement inusité, j’étais le campeur le plus cool du parc de la gorge de Coaticook. Les autres campeurs, verts de jalousie, sont même venus épier ma Mustang.

Pendant six semaines au printemps, j’ai délaissé ma vaillante Toyota Yaris 2009 afin de mettre à l’épreuve des véhicules électriques dans mes sorties de plein air. Le but : démystifier, pour moi-même mais aussi pour mes proches et les lecteurs de GPA, le plein air en mode électrique, et vaincre la résistance des écotouristes à son adoption.